Aller au contenu principal
Font Size

Analyse
Quand la ferme familiale cède la place à l’entreprise agricole

Dans une large étude, le ministère de l’Agriculture fait le point sur l’emploi agricole. L’étude confirme le vieillissement de la population… et le passage à des structures plus entrepreneuriales.

Les transmissions familiales perdent du terrain au fil des années.
© S. Leitenberger

Comment le métier d’agriculteur se transforme-t-il ? C’est la vaste question à laquelle souhaite répondre l’ouvrage Actif’Agri réalisé par le Centre d’études et de prospective du ministère de l’Agriculture, présenté le 10 avril. Chiffres à l’appui, l’étude confirme deux tendances connues. D’une part, la population des actifs agricoles se réduit, avec une perte de 25 % des exploitants en quinze ans. La baisse semble toutefois moins rapide en grandes cultures (-1,5 % entre 2015 et 2016) qu’en élevage bovins (- 3,3 %). D’autre part, cette population vieillit. Entre 2010 et 2016, la part des 60 ans et plus est passée de 10 à 17 %. Consolation : si l’agriculteur français, 52 ans en moyenne, est plus vieux que la moyenne des actifs de l’Hexagone (40,5 ans), il est plus jeune que nombre de ses homologues de l’Union européenne.

La main-d’œuvre se concentre dans les grandes fermes

L’étude montre également que les 10 % des fermes les plus grandes concentrent 22 % des emplois. La main-d’œuvre non salariée y progresse plus vite qu’ailleurs (+ 0,7 % par an contre - 0,4 % pour les plus petites). Structurellement plus élevé dans ces fermes-là, le nombre de salariés augmente lui aussi, mais moins vite que dans les exploitations plus petites. Globalement, le salariat agricole se précarise, avec des travailleurs plus jeunes et moins bien payés que dans les autres secteurs.

Autre enseignement : les exploitants s’émancipent de plus en plus de leur famille. Dans les fermes grandes et moyennes, les deux tiers des conjoints qui ne sont pas coexploitants travaillent à l’extérieur. Et plus de 30 % des installations se sont effectuées hors du cadre familial en 2017, contre moins de 25 % en 1998. « 20 % des agriculteurs sont d’ascendance paternelle non agricole contre 10 % seulement vingt-cinq ans plus tôt », précise l’étude qui souligne également que, de plus en plus souvent, le successeur « désigné » refuse de reprendre la ferme…

La délégation intégrale se développe

C’est flagrant en grandes cultures : la délégation intégrale, qui consiste à faire faire tous les travaux culturaux par une entreprise, prend de l’ampleur. Elle touchait 12,5 % des exploitations en 2016. L’Eure, la Haute-Garonne et les Pyrénées-Atlantiques sont les départements les plus concernés. 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

Récolte dans le nord de l'Eure-et-Loir. Le rendement national moyen de blé tendre est estimé à 6,83 t/ha par le cabinet Agritel, en baisse de près de 8 % par rapport à la moyenne olympique. © G. Omnès
Moisson 2020 : une récolte de blé française sous les 30 millions de tonnes
Les spécialistes du marché des céréales continuent de réviser leurs chiffres de récolte de blé tendre à la baisse. La production…
L'attaque de jaunisse constatée sur toute la zone de production française de production de betteraves pourrait conduire au plus bas rendement depuis quinze ans, selon la CGB, qui demande des mesures urgentes pour éviter l'effondrement des surfaces. © CGB
Alerte rouge à la jaunisse : les betteraviers demandent un plan d’urgence
La CGB craint une forte baisse des surfaces de betteraves en 2021 si aucune solution n’est apportée face à la jaunisse, avec un…
La collecte chute de 20 % en blé tendre et en orge d'hiver par rapport à la moyenne décennale à la coopérative Ile-de-France Sud. © Gutner archives
Moisson 2020 : le grand écart du rendement en Ile-de-France comme ailleurs
La récolte des orges d’hiver, colza et blé tendre a rendu son verdict en Ile-de-France : des résultats très hétérogènes avec…
La surface retenue dans la dernière publication officielle des services du ministère de l'Agriculture laisse présager une production française de blé tendre inférieure à 32 millions de tonnes, en baisse de 8 Mt sur un an.  © J.-C. Gutner
Moisson : les surfaces officielles de blé tendre plombent (un peu plus) la prévision de récolte française
Sur la base des estimations de surfaces officielles publiées début juillet, la récolte de blé tendre français pourrait s’établir…
Pour la CGB, la propagation du virus de la jaunisse ampute la production française de sucre de 600 000 à 800 000 tonnes. © CGB
Crise de la betterave: les élus régionaux montent au créneau
L’impact de l’épidémie de jaunisse sur betterave s’amplifie devant l’absence de solution technique autorisée. Les Régions…
Nouveau silo de Biocer dans l'Eure. Avec une collecte qui double tous les cinq ans, les organismes économiques doivent adapter leur infrastructure de stockage et de tri. © Biocer
Agriculture biologique : les céréales bio face au défi de la massification
La dynamique de croissance forte et régulière enclenchée depuis trois ans pour les céréales bio confronte la filière à de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
Moins de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures