Aller au contenu principal

Recherche variétale
Progrès notables sur les rendements


Le lupin de printemps est beaucoup plus répandu en France que le lupin d´hiver. Les deux types de lupins ne supportent pas les sols trop calcaires (plus de 2 % de CaCO3 dans la terre fine). Ils sont sensibles aux excès d´eau et leur potentiel de rendement est inférieur au pois. Mais ils se rattrapent à travers la qualité nutritionnelle de leurs graines (voir par ailleurs). La marge de progrès variétal est énorme pour le lupin. Divers caractères nécessitent d´être améliorés si on souhaite voir s´installer cette plante durablement en France : productivité et régularité, tolérance à l´excès d´eau, précocité, moindre sensibilité à l´anthracnose... Parmi les variétés de printemps, le renouvellement se fait un peu attendre. Trois nouveautés vont être proposées à l´inscription.
D´après les multiples essais régionaux, la nouveauté LS3269 semble le mieux tirer son épingle du jeu. Cette variété est la plupart du temps en tête des résultats productivité et se situe significativement devant Arès, la référence. Des variétés déjà inscrites comme Alban et Amiga s´avèrent plus performantes qu´Arès en terme de rendement en 2000. Autre nouveauté, C45220 se situe devant Arès mais moins nettement que LS3269. La recherche variétale est active également sur les lupins d´hiver. On est en passe de voir apparaître deux innovations à travers des variétés déterminées naines (DTN12, DTN20 et DTN156) et semi-déterminées (DTN108). Toutes ces variétés &quote;DTN&quote; sont en cours d´inscription. Ces quatre variétés montrent toujours des rendements supérieurs à des témoins comme Ludet ou Lucyane et parfois de façon très nette. Les producteurs n´attendent pas mieux que de les tester.


Christian Gloria

Les plus lus

Le blé tendre d'hiver est sensible au froid à partir de - 8°C, de la levée à l’émission des talles. © C. Gloria
Vague de froid : y a-t-il un risque pour les céréales ?
L’alerte « grand froid » a été émise dans vingt-quatre départements. Cette vague de froid représente-t-elle une menace pour les…
Apport de solution azotée sur colza. Pour limiter le stress des cultures, mieux vaut suspendre les interventions. © Gutner archives
Retour des gelées : 5 points à connaître pour préserver les cultures et le matériel
Il est urgent de stopper vos interventions en plaine : un épisode de froid s’amorce dans une grande moitié nord de la France, qui…
Chaulage : « j'ai économisé 4000 euros grâce à la mesure de résistivité de mes parcelles »
 Associé du Gaec de la voie lactée, Patrice Lièvre cultive 220 hectares à Vernoux-en-Gatine, dans les Deux-Sèvres. Tous les ans,…
Contre la jaunisse transmise par des pucerons, les néonicotinoïdes sur semences de betterave constituent la solution de lutte la plus efficace. © G. Omnès
Néonicotinoïdes/betteraves : jusqu’à 15 jours de retard dans la distribution de semences
Avec une parution de l’arrêté sur les néonicotinoïdes le 5 février, le pelliculage des semences avec ces insecticides a démarré…
En orge brassicole, la tendance est au fractionnement de la fertilisation azotée pour une meilleure efficience des apports. © J.-C. Gutner
Orge brassicole : adapter la fertilisation azotée pour sécuriser le taux de protéines
Depuis de nombreuses années, la filière brassicole s’interroge sur le pilotage de l’azote des orges d’hiver et de printemps. Elle…
Le mariage de titans entre InVivo et Soufflet pousserait à l'extrême la logique de restructuration à l’œuvre chez les OS. © N. Ouvrard / J. Nanteuil
[Edito] Fusion InVivo-Soufflet, un rapprochement symbolique à plus d'un titre

Pour les initiés, ce n’était pas un mystère : le groupe Soufflet cherchait un repreneur, à défaut de…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures