Aller au contenu principal
Font Size

Gestion des risques
Profiter de l'hiver pour faire son document unique

Les exploitations qui emploient de la main-d’œuvre peuvent profiter du DUER — Document unique d’évaluation des risques — pour faire un tour complet des risques durant le travail, tant chimiques que mécaniques ou autres. 

Il est souvent plus facile de réaliser un premier DUER avec l'aide d'un collectif.
© J.-C. Gutner

Le DUER est obligatoire depuis novembre 2002, mais il reste encore beaucoup de fermes à ne pas en avoir réalisé. Aussi appelé simplement DU (Document unique), ce document recense risques et moyens de prévention pour toutes les activités effectuées sur l’exploitation. « Il ne concerne que les fermes qui emploient de la main-d’œuvre temporaire, précise Nathalie Croci, au service formation des chambres d’agriculture de Normandie. Mais cela comprend toutes les personnes qui travaillent sur l’exploitation, y compris la main-d’œuvre familiale. » En cas d’accident du travail, le DUER est l’un des tout premiers documents examiné par l’Inspection du travail. « De plus en plus souvent, les écoles le demandent avant de donner leur accord pour un stage ou un apprentissage », relève la conseillère.

Pas de modèle type prévu dans la réglementation

Différents organismes, en particulier les chambres d’agriculture et les FDSEA, proposent des formations qui durent une journée ou un peu plus. L’idée est de recenser toutes les activités effectuées par le salarié, d’identifier les situations à risque, de les hiérarchiser en fonction de leur dangerosité et de la fréquence à laquelle elles se rencontrent puis d’élaborer un programme de prévention. Comme l’explique la MSA dans une note, « aucun modèle type de DUERP (Document unique d’évaluation des risques professionnels) n’est prévu dans la réglementation ». Remplir ce document dans le cadre d’une formation facilite le travail qui, seul, peut s’avérer très lourd. Toutefois, « le DUER n’intègre pas forcément toutes les activités de la ferme : en grandes cultures, par exemple, il arrive que l’exploitant ne délègue pas des opérations comme la pulvérisation », souligne Nathalie Croci. Une actualisation est normalement nécessaire tous les ans. Dans les faits, elle apparaît particulièrement utile lorsque des aménagements importants sont faits, ou lorsque les activités de la ferme évoluent.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

Récolte 2020 : le spectre de 2016 plane au-dessus des blés français
Surfaces de céréales d’hiver très basses, nombre d’épis réduit par l’excès de pluies automnales puis par la sécheresse…
Les correspondants sureté de la gendarmerie se déplacent gratuitement et sur demande. © Gendarmerie nationale
Vols en agriculture : « les voleurs sont venus trois fois en six mois »
Les vols de GPS, carburant, phyto sont fréquents. Que faire et ne pas faire, quels moyens mettre en place, comment s’y prendre ?…
Pour Gilles Lenfant, disposer d'un déchaumeur attelé et prêt à partir pendant la moisson est désormais indispensable. © C. Baudart
Incendie à la récolte : « Le mur de flammes avançait rapidement sur une largeur de 100 mètres. »
Agriculteur dans l’Eure, Gilles Lenfant a été confronté au feu à plusieurs reprises à l'été 2019. Son expérience…
La gestion de l'interculture va devenir encore plus cruciale en cas d'interdiction du glyphosate. © J.-C. Gutner
Se passer du glyphosate en interculture, des solutions... et des questions
Le glyphosate sert principalement à gérer les vivaces et les graminées, et à détruire les couverts. Sa fin programmée amène à…
Copyright Gabriel Omnès
La revalorisation des retraites agricoles définitivement adoptée au sénat
La loi revalorisant les retraites agricoles à 85 % du Smic pour une carrière complète d'exploitant a été votée définitivement en…
L'assemblée nationale a voté la revalorisation des retraites agricoles, revendication portée par e député André Chassaigne
L'Assemblée nationale vote la revalorisation des retraites agricoles à 85 % du SMIC
L’Assemblée nationale a adopté en seconde lecture une proposition de loi garantissant une pension minimale de 85 % du SMIC aux…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
Moins de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures