Aller au contenu principal

Pollinisateurs : l’arrêté abeilles nouvelle version inquiète les apiculteurs

La version de l’arrêté abeilles envoyée début juin aux professionnels agricoles et apicoles est jugée insuffisamment protectrice par certaines organisations d’apiculteurs et d’environnementalistes.

Un traitement phyto est autorisé deux heures avant le coucher du soleil en période de floraison sur les cultures attractives. © Terres Inovia
Un traitement phyto est autorisé deux heures avant le coucher du soleil en période de floraison sur les cultures attractives.
© Terres Inovia

Le projet de révision de l’arrêté abeilles de décembre 2003 a été soumis aux professionnels participant à la concertation sur ce texte. « L’application sur une culture attractive en floraison ou sur une zone de butinage d’un produit autorisé est réalisée entre les deux heures qui précèdent le coucher du soleil et les trois heures qui le suivent », précise le texte. Les produits concernés sont les fongicides, herbicides et certains insecticides et acaricides comportant une mention autorisant ce type d’usage.

« La période de traitement peut être adaptée ou supprimée, pour des traitements le matin par exemple sous réserve de la mise en place de mesures apportant des garanties équivalentes en matière d’exposition des insectes pollinisateurs, » ajoute le texte.

« L’État doit revoir sa copie »

Le projet n’apporte pas de restrictions fortes par rapport aux règles déjà en vigueur, ce qui ne manque pas d’inquiéter les professionnels apicoles. « L’État doit revoir sa copie, selon l’Unaf (Union nationale de l'apiculture française). Le texte fait abstraction d’une partie importante des recommandations de l’Anses. Nous regrettons l’autorisation d’épandage des produits bénéficiant d’une dérogation avant le coucher du soleil durant les heures de butinage sans mesures d’atténuation. Le projet comprend de trop nombreuses dérogations et ne donne pour l’instant aucune garantie de protection réelle des insectes pollinisateurs. »

Le Réseau biodiversité pour les abeilles qui rassemble des agriculteurs et apiculteurs juge « la dernière version de l’arrêté plus raisonnable que les précédentes moutures » tout en exprimant sa crainte de voir « se tendre inutilement les relations entre les filières apicoles et agricoles ». L’organisation estime « globalement satisfaisant et efficace » l’arrêté actuel en demandant cependant « des sanctions plus lourdes en cas de non-respect ».

Les plus lus

Moisson 2021 : une récolte de blé tendre en net rebond
Avec des rendements en blé tendre attendus autour de 75 q/ha, la moisson tricolore devrait renouer avec des volumes confortables…
« Nous mettons à disposition des saisonniers une fiche de poste et des notes de service avec les règles de sécurité, comme l’interdiction de l’usage du téléphone sur la route, le respect de la limitation de vitesse, explique Nicolas Hubail. Le salarié s’engage à respecter les consignes et atteste qu’il a été sensibilisé aux risques du travail et au Code de la route. » © N. Hubail
Conduite d’engins agricoles : « Nous sensibilisons les salariés au Code de la route dès leur arrivée »
Formation des salariés, signature de documents de prévention, sanctions en cas de mauvais comportement : pour Nicolas Hubail,…
« la confirmation et la mise en évidence de présomptions fortes de liens entre certaines pathologies et l’exposition aux pesticides doivent orienter les actions publiques vers une meilleure protection des populations », affirment les experts de l'Inserm. © V. Marmuse
Pesticides et santé : nouvelle « confirmation de présomptions fortes de liens » avec certaines maladies (Inserm)
L’expertise réactualisée de l’Inserm « confirme la présomption forte d’un lien entre l’exposition aux pesticides et six…
cartes agence bio surfaces 2020
Agriculture biologique : les surfaces continuent de croître en grandes cultures
Les surfaces certifiées bio ont continué d'augmenter en grandes cultures en 2020, mais les surfaces en cours de conversion…
« Pour l’implantation du colza, limiter au maximum le travail du sol pour maintenir la fraîcheur »
Le colza est une plante exigeante sur la structure du sol, surtout avec des semis effectués en plein été. Chargé d’études sur l’…
L'indice des fermages pour les prochaines factures est de 106,48 © C. Baudart
Terres agricoles : hausse de l’indice des fermages 2021
Le nouvel indice du fermage vient de paraître au Journal officiel. Fixé à 106,48, il connaît ainsi sa troisième hausse en trois…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures