Aller au contenu principal

Désherbages des céréales
Pluie et douceur font le bonheur de l´agrostis

L´agrostis (ou agrostide) jouet-du-vent profite à plein des conditions de douceur et de pluie des automnes et hivers de ces deux dernières années. L´adventice progresse notamment dans des régions où elle était peu connue. L´efficacité des traitements herbicides a été mise à mal par les pluies.


Conseils pour reprendre l´avantage sur l´agrostis.
&quote;De l´isoproturon ? Cela fait deux ans que je l´ai en stock.&quote; Agriculteur dans le Noyonnais (Oise), Alexandre Cavé n´a pas pu appliquer cet herbicide à l´automne sur ses blés comme il l´aurait souhaité, à cause des pluies. L´automne-hiver des deux dernières années a été marqué par une pluviométrie soutenue qui a empêché les traitements herbicides ou qui a lessivé les produits appliqués. Avec en plus des conditions de températures douces, l´agrostis en a profité pour exploser dans des parcelles (Nord-Picardie surtout) et arriver dans certaines régions jusqu´à présent épargnées comme l´Ile-de-France, la Beauce, la Haute-Normandie...
&quote;En temps normal, un produit à base d´isoproturon de type Quartz GT est efficace sur cette adventice. Ce sont les traitements en sortie hiver qui donnent les meilleurs résultats, rappelle Anne Blondlot, ITCF. La plante germe de décembre à février-mars. Un traitement à la sortie hiver permet de toucher toutes les graminées levées, au contraire d´une application d´automne avec un herbicide pas forcément assez persistant pour agir sur les dernières germinations.&quote;
François Dumoulin, Chambre d´agriculture de l´Oise, constate que &quote;avec les hivers doux, l´agrostis se développe rapidement pour arriver à un stade tallage dès janvier. Dans ces conditions, l´isoproturon manque d´efficacité en sortie d´hiver.&quote; Sans compter que, pour le seul mois de mars 2001, il est tombé 180 mm d´eau sur la région Nord-Picardie. &quote;En sortie hiver, l´efficacité de l´isoproturon a plafonné à moins de 50 % sur agrostis,&quote; relève-t-on à l´ITCF.
Les antigraminées foliaires à base de fénoxaprop-P éthyl (Puma LS, Energy Puma, Baghera...) sont jugés efficaces. Et pourtant... &quote;J´ai réalisé un traitement tardif avec Energy Puma sur blé. L´efficacité m´est apparue moyenne sur agrostis, constate Alexandre Cavé. De même sur escourgeons, Baghera à 3,5 l/ha au stade &quote;2 noeuds&quote; s´est montré médiocre sur agrostis.&quote;
Diverses solutions
Ce cas de figure s´est répété dans les régions les plus touchées. &quote;Les herbicides de type Puma donnent de mauvais résultats sur des agrostis en redressement. Il faut traiter avant ou après ce stade&quote;, préconise François Dumoulin. L´ITCF confirme : &quote;Au stade fin tallage, l´agrostis se montre moins sensible au fénoxaprop-P éthyl. Un peu d´isoproturon (800 g) améliorera l´efficacité d´un produit à base de fénoxaprop-P éthyl.&quote; De même, l´institut conseille l´apport d´isoproturon (500 g/ha) avec les spécialités de la gamme Lexus (DuPont de Nemours) au stade tallage des agrostis.
D´autres produits montrent une efficacité intéressante sur agrostis en traitement tardif. &quote;Monitor (Monsanto) se montre performant dès la demi-dose (12,5 g/ha + Génamin) en sortie hiver. Sur des agrostis à montaison, on conseillera la dose pleine&quote;, communique l´ITCF. &quote;Le nouveau produit d´Aventis, Hussar OF, est très efficace grâce à l´iodosulfuron, l´une des deux molécules de cet herbicide. D´ailleurs, il existe un produit à base d´iodosulfuron seul en Allemagne pour lutter notamment contre l´agrostis&quote;, ajoute Anne Blondlot. C´est la graminée majeure outre-Rhin.
En terme d´herbicides, finalement, les solutions ne manquent pas pour lutter contre l´agrostis. Encore faut-il que les conditions climatiques se prêtent à une bonne utilisation des produits.
Champ d´agrostis ©Ch. Gloria

Champ d´agrostis
L´agrostis peut couvrir des hectares entiers de céréales. En moyenne, une plante produit 2700 graines !
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

Par défaut, la zone non traitée s’établit à partir de la limite de propriété du riverain et non à partir de ses bâtiments.  © C. Watier
Réglementation/ZNT : les 8 questions que tout agriculteur doit se poser pour éviter les pièges
Les zones non traitées à mettre en place près des habitations viennent compliquer le travail au champ, la gestion du parcellaire…
Sébastien Windsor Chambres d'agriculture
« 15 % des agriculteurs pourraient ne pas passer l’année » dans les zones intermédiaires (Chambres d'agriculture)
Sébastien Windsor , président de l'assemblée permanente des chambres d'agriculture, a alerté sur la situation difficile de…
plan de relance - volet agricole
Plan de relance/agriculture : 1,2 milliard d'euros pour la souveraineté agroalimentaire française
Plan protéines doté de 100 millions d'euros, "aide à la conversion" pour l'agroéquipement, crédit d'impôt pour la certification…
Avec une année 2020 "catastrophique" faisant suite à plusieurs mauvaises campagnes, les responsables de l'AGPB Eric Thirouin (président, à gauche) et Philippe Heusèle (secrétaire général) ont appelé à des mesures d'urgence pour soutenir le secteur. © G. Omnès
« Plus de la moitié des céréaliers ne dégageront aucun revenu en 2020 » (AGPB)
Le syndicat céréalier pointe du doigt la situation très difficile des grandes cultures depuis plusieurs années et qui culmine en…
chargement d'un bateau au port céréalier de Rouen
Blé tendre : les exportations françaises menacée par la Russie sur l'Algérie
Selon Thierry de Boussac, du Synacomex, le cahier des charges de l'office d'Etat algérien, en charge des importations de blé…
Sur la ferme de Benoît Le Helloco, le miscanthus avait été implanté pour protéger un cours d'eau. L'agriculteur a désormais décidé d'en implanter sur une ZNT le long d'une habitation qui jouxte sa parcelle. © G. Omnès
Pesticides/riverains : « le miscanthus était la seule solution »
Benoît Le Helloco a décidé d’implanter une bande de miscanthus pour ne plus subir la pression exercée par un riverain qui borde…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
Moins de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures