Aller au contenu principal
Font Size

Phytos : la profession veut jouer la carte du collectif pour faire face aux réductions

Alors que de nouveaux textes concernant les phytos se préparent à sortir, le monde agricole cherche à trouver des solutions collectivement.

Pour réduire les utilisations de phytos, le contrat de solution vise à combiner les leviers d'action (génétique, biocontrôle, agronomie...)
© V.Marmuse/ Caia

Les échéances se rapprochent. Fin mars, le ministère de l’Agriculture devait livrer son plan d’actions sur les produits phytos, conçu en collaboration avec le ministère de la Transition écologique et solidaire mais aussi avec ceux de la Santé et de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. Au programme, rappelons-le : une réduction rapide de l’utilisation des « substances les plus préoccupantes pour la santé et l’environnement », des renforts sur la recherche liée aux impacts des phytos sur la santé, un accompagnement à la recherche et à la mise en œuvre sur le terrain d’alternatives, ainsi que l’amélioration de la gouvernance et du fonctionnement du plan Écophyto 2. Côté professionnels, l’heure est à l’union des forces.

35 partenaires pour le contrat de solution à fin février

Fin février, la FNSEA a ainsi profité du Salon de l’agriculture pour annoncer que 35 partenaires étaient intéressés par son « contrat de solutions », présenté en novembre dernier. L’approche change, puisqu’il s’agit de développer collectivement des solutions pouvant respecter un échéancier défini. Parmi les signataires, beaucoup de fédérations professionnelles telles Axema (machines agricoles), l’UIPP (phytos), l’UFS (semenciers) ou Coop de France, autant de partenaires assez attendus. « Mais il y a aussi des gens qui ne se sont jamais rencontrés", note Thierry Coué, vice-président de la commission environnement à la FNSEA. Pour le professionnel, "on ne travaille plus en silos et on essaie de mettre ensemble les acteurs ». Fin février, la FNSEA a mis en avant un panel de 292 solutions. « Chaque acteur va faire l’inventaire des solutions dans son domaine, voir comment les déployer à l’horizon 2025-2030, donner une vision sur les premières innovations à très court terme, explique Denis Longevialle, directeur de l’IBMA (Association internationale des industriels du biocontrôle), structure signataire. Il s’agira de voir comment les combiner. C’est une expérience grandeur nature de la recherche de solutions innovantes. » Le responsable compte énormément sur la dynamique générée par cette initiative. À suivre.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

La surface retenue dans la dernière publication officielle des services du ministère de l'Agriculture laisse présager une production française de blé tendre inférieure à 32 millions de tonnes, en baisse de 8 Mt sur un an.  © J.-C. Gutner
Moisson : les surfaces officielles de blé tendre plombent (un peu plus) la prévision de récolte française
Sur la base des estimations de surfaces officielles publiées début juillet, la récolte de blé tendre français pourrait s’établir…
La gestion de l'interculture va devenir encore plus cruciale en cas d'interdiction du glyphosate. © J.-C. Gutner
Se passer du glyphosate en interculture, des solutions... et des questions
Le glyphosate sert principalement à gérer les vivaces et les graminées, et à détruire les couverts. Sa fin programmée amène à…
L'attaque de jaunisse constatée sur toute la zone de production française de production de betteraves pourrait conduire au plus bas rendement depuis quinze ans, selon la CGB, qui demande des mesures urgentes pour éviter l'effondrement des surfaces. © CGB
Alerte rouge à la jaunisse : les betteraviers demandent un plan d’urgence
La CGB craint une forte baisse des surfaces de betteraves en 2021 si aucune solution n’est apportée face à la jaunisse, avec un…
Copyright Gabriel Omnès
La revalorisation des retraites agricoles définitivement adoptée au sénat
La loi revalorisant les retraites agricoles à 85 % du Smic pour une carrière complète d'exploitant a été votée définitivement en…
L'assemblée nationale a voté la revalorisation des retraites agricoles, revendication portée par e député André Chassaigne
L'Assemblée nationale vote la revalorisation des retraites agricoles à 85 % du SMIC
L’Assemblée nationale a adopté en seconde lecture une proposition de loi garantissant une pension minimale de 85 % du SMIC aux…
Une fertilisation au semis ne compense jamais une mauvaise levée. © J.-C. Gutner
Colza : fertiliser au semis avec discernement
Pour favoriser la croissance à l’automne et limiter la nuisibilité des attaques d’insectes aux stades jeunes du colza, fertiliser…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
Moins de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures