Aller au contenu principal

Phytos : la profession veut jouer la carte du collectif pour faire face aux réductions

Alors que de nouveaux textes concernant les phytos se préparent à sortir, le monde agricole cherche à trouver des solutions collectivement.

Pour réduire les utilisations de phytos, le contrat de solution vise à combiner les leviers d'action (génétique, biocontrôle, agronomie...)
© V.Marmuse/ Caia

Les échéances se rapprochent. Fin mars, le ministère de l’Agriculture devait livrer son plan d’actions sur les produits phytos, conçu en collaboration avec le ministère de la Transition écologique et solidaire mais aussi avec ceux de la Santé et de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. Au programme, rappelons-le : une réduction rapide de l’utilisation des « substances les plus préoccupantes pour la santé et l’environnement », des renforts sur la recherche liée aux impacts des phytos sur la santé, un accompagnement à la recherche et à la mise en œuvre sur le terrain d’alternatives, ainsi que l’amélioration de la gouvernance et du fonctionnement du plan Écophyto 2. Côté professionnels, l’heure est à l’union des forces.

35 partenaires pour le contrat de solution à fin février

Fin février, la FNSEA a ainsi profité du Salon de l’agriculture pour annoncer que 35 partenaires étaient intéressés par son « contrat de solutions », présenté en novembre dernier. L’approche change, puisqu’il s’agit de développer collectivement des solutions pouvant respecter un échéancier défini. Parmi les signataires, beaucoup de fédérations professionnelles telles Axema (machines agricoles), l’UIPP (phytos), l’UFS (semenciers) ou Coop de France, autant de partenaires assez attendus. « Mais il y a aussi des gens qui ne se sont jamais rencontrés", note Thierry Coué, vice-président de la commission environnement à la FNSEA. Pour le professionnel, "on ne travaille plus en silos et on essaie de mettre ensemble les acteurs ». Fin février, la FNSEA a mis en avant un panel de 292 solutions. « Chaque acteur va faire l’inventaire des solutions dans son domaine, voir comment les déployer à l’horizon 2025-2030, donner une vision sur les premières innovations à très court terme, explique Denis Longevialle, directeur de l’IBMA (Association internationale des industriels du biocontrôle), structure signataire. Il s’agira de voir comment les combiner. C’est une expérience grandeur nature de la recherche de solutions innovantes. » Le responsable compte énormément sur la dynamique générée par cette initiative. À suivre.

Les plus lus

Moisson 2021 : une récolte de blé tendre en net rebond
Avec des rendements en blé tendre attendus autour de 75 q/ha, la moisson tricolore devrait renouer avec des volumes confortables…
« Nous mettons à disposition des saisonniers une fiche de poste et des notes de service avec les règles de sécurité, comme l’interdiction de l’usage du téléphone sur la route, le respect de la limitation de vitesse, explique Nicolas Hubail. Le salarié s’engage à respecter les consignes et atteste qu’il a été sensibilisé aux risques du travail et au Code de la route. » © N. Hubail
Conduite d’engins agricoles : « Nous sensibilisons les salariés au Code de la route dès leur arrivée »
Formation des salariés, signature de documents de prévention, sanctions en cas de mauvais comportement : pour Nicolas Hubail,…
« la confirmation et la mise en évidence de présomptions fortes de liens entre certaines pathologies et l’exposition aux pesticides doivent orienter les actions publiques vers une meilleure protection des populations », affirment les experts de l'Inserm. © V. Marmuse
Pesticides et santé : nouvelle « confirmation de présomptions fortes de liens » avec certaines maladies (Inserm)
L’expertise réactualisée de l’Inserm « confirme la présomption forte d’un lien entre l’exposition aux pesticides et six…
cartes agence bio surfaces 2020
Agriculture biologique : les surfaces continuent de croître en grandes cultures
Les surfaces certifiées bio ont continué d'augmenter en grandes cultures en 2020, mais les surfaces en cours de conversion…
« Pour l’implantation du colza, limiter au maximum le travail du sol pour maintenir la fraîcheur »
Le colza est une plante exigeante sur la structure du sol, surtout avec des semis effectués en plein été. Chargé d’études sur l’…
L'indice des fermages pour les prochaines factures est de 106,48 © C. Baudart
Terres agricoles : hausse de l’indice des fermages 2021
Le nouvel indice du fermage vient de paraître au Journal officiel. Fixé à 106,48, il connaît ainsi sa troisième hausse en trois…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures