Aller au contenu principal

Philagro prêt pour le grand bond en avant

La filiale française du groupe japonais Sumitomo Chemical affiche de fortes ambitions pour les trois années à venir.

Situé à Baccon (Loiret), le Centre d'évaluation biologique de Philagro teste des produits pour les cultures européennes.
© Philagro

Philagro envisage un triplement de son chiffre d’affaires dans les trois ans pour passer de 55 millions d’euros aujourd’hui à 150-200 millions d’euros. D’ici 2020, la société phytosanitaire va développer plusieurs nouvelles solutions en grandes cultures dont, parmi les plus innovantes, un produit de biocontrôle contre la pyrale du maïs (DiPel DF à base de Bacillus thuringiensis (Bt)) et une nouvelle strobilurine, la mandestrobine, contre le sclérotinia du colza. Mais l’innovation majeure arrivera en 2022 avec le développement d’un fongicide céréales contenant une nouvelle molécule.

Sumitomo Chemical devient actionnaire principal

Philagro est la filiale française de la société Sumitomo Chemical, un groupe nippon qui pèse plus de 18 milliards d’euros de chiffre d’affaires. Deux autres groupes japonais sont entrés au capital de Philagro. Ces groupes développent des activités de recherche et développement importantes. « Sumitomo Chemical est le premier acteur mondial sur la mise au point de nouvelles molécules pour la protection des plantes, affirme Frédéric Grimault, directeur marketing et développement de projets chez Philagro. Elle possède en outre, avec la filiale américaine Valent BioSciences, un spécialiste du biocontrôle. » Cette organisation bénéficie à Philagro avec le développement aussi bien de produits de synthèse que de biocontrôle. Le centre d’évaluation biologique installé à Baccon près d’Orléans occupe une place majeure dans le programme de recherche des trois sociétés japonaises et dans le développement de produits pour les marchés européens.

En chiffres

Capital à 60 % Sumitomo Chemical, 30 % Nissan Chemical et 10 % Nihon Nohyaku.

30 % de la gamme Philagro est destinée aux céréales et 30 % aux cultures industrielles.

Les fongicides constituent 52 % des produits Philagro, les herbicides 38 %.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

[vidéo] Julien Denormandie : « La transition agroécologique impose de créer de la valeur. »
Interrogé par les parlementaires, le ministre de l’agriculture a estimé que peu de secteurs peuvent se prévaloir des efforts…
L’érosion du revenu en grandes cultures depuis vingt ans est impressionnante, si l'on en juge par les statistiques officielles du Rica. © G. Omnès
Revenu : peut-on encore gagner sa vie en grandes cultures ?
Peut-on encore gagner sa vie en produisant des grandes cultures ? La question n’est plus déplacée au regard des résultats…
Le puceron (ici Sitobion avenae) n'occasionne pas de dégâts directs mais transmets des virus aux céréales © Christian Gloria
Insecticides : faut-il traiter contre les pucerons sur céréales maintenant ?
Le risque JNO est à nouveau élevé cet automne. Devant la douceur prolongée des températures, Arvalis recommande aux producteurs…
 © Réussir
Les énergies renouvelables à la ferme en 5 graphiques
Bien que le dernier recensement précis des activités de production d'énergie renouvelable à la ferme remonte à 2015, le constat…
Thierry Maillier est agriculteur dans les Yvelines. "Les rendements du sorgho atteignent parfois les 100 quintaux/hectare." © C. Baudart
Thierry Maillier, dans les Yvelines : « En 2021, je sèmerai dix-huit hectares de sorgho grain »
Il est l’initiateur de la culture du sorgho grain sur son territoire, à la croisée entre les Yvelines, la Normandie et la région…
Un résultat courant en céréales et oléoprotéagineux sous la moyenne des autres secteurs depuis 2013Résultat courant avant impôts (charges sociales de l'exploitant déduites) par unité de travail non salarié, en euros courants © Source : Rica.
Le revenu en grandes cultures expliqué en 3 graphiques
Privilégiés, les producteurs de grandes cultures ? L'étude des chiffres montre que leurs revenus se situent plutôt en-dessous de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures