Aller au contenu principal

Penser « collectivement » la fin des quotas sucre

Un rapport sur la filière sucre commandé par le ministère de l’Agriculture pointe la nécessité d’inclure davantage les utilisateurs de sucre dans les réflexions de la filière.

Il faudra jouer « collectif ». C’est l’un des points clés mis en avant par les auteurs du rapport « quelle ambition pour la filière betterave-sucre française dans la perspective de la fin des quotas européens ? », commandé par le ministre de l’Agriculture en janvier 2015 et livré fin septembre. « L’approche collective des enjeux de l’après-quota sera déterminante pour maximiser sur le long terme la création de valeur ajoutée sur la filière betterave-sucre française », indiquent les auteurs, Serge Lhermitte, délégué ministériel aux entreprises agroalimentaires, et Thierry Berlizot, membre du CGAAER (1).

Créer une relation avec les utilisateurs

Concrètement, cela signifie en particulier impliquer davantage les utilisateurs de sucre dans la filière. Les auteurs conseillent aux fabricants de renforcer leurs liens avec ces derniers, qu’il s’agisse de petites industries françaises ou de groupes présents à l’international. L’idée : qu’une relation solide avec leurs clients les aide à sécuriser leurs débouchés une fois la concurrence ouverte. Selon les auteurs, cela passe par exemple par l’établissement d’un diagnostic partagé à la fois par les planteurs, les fabricants et les utilisateurs de sucre pour faire le point sur les enjeux industriels et commerciaux. Ils proposent aussi au syndicat des fabricants de sucre (SNFS) de réfléchir avec les utilisateurs à un cadre contractuel, qui aurait entre autres le mérite "d’offrir une meilleure visibilité au planteur dans sa relation contractuelle avec le fabricant de sucre qu’il livre". Dans ce même esprit, il leur semble nécessaire d’inclure plus fortement les utilisateurs dans le conseil spécialisé de FranceAgriMer. À l’issue de cette publication, le ministre de l’agriculture "a demandé que l’ensemble des parties prenantes soient consultées dans les prochaines semaines pour retenir et mettre en œuvre les actions jugées prioritaires".

(1) Conseil général de l’alimentation, de l’agriculture et des espaces ruraux

Faire évoluer l’interprofession

Pour les auteurs du rapport, l’interprofession doit réfléchir à son rôle dans la détermination de la rémunération de la betterave aux producteurs. Pour eux, celle-ci « devrait relever demain des discussions contractuelles entre les entreprises et leurs planteurs ». Ils estiment que l’industriel devra acheter l’intégralité de la betterave, y compris la pulpe, qu’il pourra donc valoriser lui-même. Le futur accord interprofessionnel doit selon eux définir une base contractuelle type, se limitant à des points « arrêtés comme incontournables par l’interprofession », tels que les primes de livraison ou certains paramètres techniques.

Les plus lus

Les semences de ferme gagnent du terrain au profit des trieurs à façon dont l'activité augmente.
La suprématie des semences fermières bouscule les équilibres de la filière
Les semences de ferme ont pris le pas sur les semences certifiées en céréales à paille. Faut-il s’inquiéter pour l’amélioration…
Le prix du blé dur français a répliqué la forte hausse enregistrée en Amérique du Nord au cours de l'été pour dépasser 400 €/t.
Blé dur : pourquoi les prix explosent malgré une qualité française médiocre ?
La récolte canadienne rachitique fragilise l’équilibre offre/demande du bilan mondial de blé dur, provoquant l’envolée des prix…
Via leur rôle de stockage de carbone dans le sol, les grandes cultures contribuent à la lutte contre le changement climatique.
Le label bas carbone grandes cultures est validé
Les filières de grandes cultures ont enfin leur label bas carbone. Ce sésame devrait permettre à des collectifs d’agriculteurs de…
Faire appel à un voisin ou à une entreprise spécialisée limite les soucis mais n'évite pas les explications et les prises de décisions.
Exploitation agricole : à l’âge de la retraite, quelles solutions pour attendre un repreneur ?
À l’approche de la retraite, des agriculteurs veulent lever le pied sans passer la main, en attendant un éventuel repreneur…
Tous les produits contenant  du métaldéhyde sont taxés.
Antilimaces : pour le métaldéhyde, coût augmenté et stockage obligatoire en local phyto
A compter de cette année, les produits à base de métaldéhyde font l’objet de taxes spécifiques et d’obligation de stockage en…
Quelle que soit la période d’intervention, il faut que la culture ait un stade d’avance par rapport à l’adventice pour que le passage de la herse étrille soit réellement efficace.
Désherbage mécanique : bien régler la herse étrille pour un maximum d’efficacité
Quel que soit le système de production agricole, la herse étrille est un outil efficace si elle est utilisée dans des conditions…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures