Aller au contenu principal
Font Size

Penser « collectivement » la fin des quotas sucre

Un rapport sur la filière sucre commandé par le ministère de l’Agriculture pointe la nécessité d’inclure davantage les utilisateurs de sucre dans les réflexions de la filière.

Il faudra jouer « collectif ». C’est l’un des points clés mis en avant par les auteurs du rapport « quelle ambition pour la filière betterave-sucre française dans la perspective de la fin des quotas européens ? », commandé par le ministre de l’Agriculture en janvier 2015 et livré fin septembre. « L’approche collective des enjeux de l’après-quota sera déterminante pour maximiser sur le long terme la création de valeur ajoutée sur la filière betterave-sucre française », indiquent les auteurs, Serge Lhermitte, délégué ministériel aux entreprises agroalimentaires, et Thierry Berlizot, membre du CGAAER (1).

Créer une relation avec les utilisateurs

Concrètement, cela signifie en particulier impliquer davantage les utilisateurs de sucre dans la filière. Les auteurs conseillent aux fabricants de renforcer leurs liens avec ces derniers, qu’il s’agisse de petites industries françaises ou de groupes présents à l’international. L’idée : qu’une relation solide avec leurs clients les aide à sécuriser leurs débouchés une fois la concurrence ouverte. Selon les auteurs, cela passe par exemple par l’établissement d’un diagnostic partagé à la fois par les planteurs, les fabricants et les utilisateurs de sucre pour faire le point sur les enjeux industriels et commerciaux. Ils proposent aussi au syndicat des fabricants de sucre (SNFS) de réfléchir avec les utilisateurs à un cadre contractuel, qui aurait entre autres le mérite "d’offrir une meilleure visibilité au planteur dans sa relation contractuelle avec le fabricant de sucre qu’il livre". Dans ce même esprit, il leur semble nécessaire d’inclure plus fortement les utilisateurs dans le conseil spécialisé de FranceAgriMer. À l’issue de cette publication, le ministre de l’agriculture "a demandé que l’ensemble des parties prenantes soient consultées dans les prochaines semaines pour retenir et mettre en œuvre les actions jugées prioritaires".

(1) Conseil général de l’alimentation, de l’agriculture et des espaces ruraux

Faire évoluer l’interprofession

Pour les auteurs du rapport, l’interprofession doit réfléchir à son rôle dans la détermination de la rémunération de la betterave aux producteurs. Pour eux, celle-ci « devrait relever demain des discussions contractuelles entre les entreprises et leurs planteurs ». Ils estiment que l’industriel devra acheter l’intégralité de la betterave, y compris la pulpe, qu’il pourra donc valoriser lui-même. Le futur accord interprofessionnel doit selon eux définir une base contractuelle type, se limitant à des points « arrêtés comme incontournables par l’interprofession », tels que les primes de livraison ou certains paramètres techniques.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

Récolte dans le nord de l'Eure-et-Loir. Le rendement national moyen de blé tendre est estimé à 6,83 t/ha par le cabinet Agritel, en baisse de près de 8 % par rapport à la moyenne olympique. © G. Omnès
Moisson 2020 : une récolte de blé française sous les 30 millions de tonnes
Les spécialistes du marché des céréales continuent de réviser leurs chiffres de récolte de blé tendre à la baisse. La production…
La collecte chute de 20 % en blé tendre et en orge d'hiver par rapport à la moyenne décennale à la coopérative Ile-de-France Sud. © Gutner archives
Moisson 2020 : le grand écart du rendement en Ile-de-France comme ailleurs
La récolte des orges d’hiver, colza et blé tendre a rendu son verdict en Ile-de-France : des résultats très hétérogènes avec…
Pour la CGB, la propagation du virus de la jaunisse ampute la production française de sucre de 600 000 à 800 000 tonnes. © CGB
Crise de la betterave: les élus régionaux montent au créneau
L’impact de l’épidémie de jaunisse sur betterave s’amplifie devant l’absence de solution technique autorisée. Les Régions…
Nouveau silo de Biocer dans l'Eure. Avec une collecte qui double tous les cinq ans, les organismes économiques doivent adapter leur infrastructure de stockage et de tri. © Biocer
Agriculture biologique : les céréales bio face au défi de la massification
La dynamique de croissance forte et régulière enclenchée depuis trois ans pour les céréales bio confronte la filière à de…
Aymeric et Margot Ferté, Gilles Lancelin, Romaric Paucellier : trois expériences du bio en grandes cultures. © DR/C. Baudart
Bio en grandes cultures : la nouvelle génération de convertis bouge les lignes
Une exploitation de grandes cultures qui passe en bio ? C’est désormais banal. Partout, des conversions s’engagent, souvent par…
Jaunisse sur betterave
Crise/betteraves : le gouvernement ouvre la porte à l'usage dérogatoire des néonicotinoïdes
Le ministère de l'Agriculture annonce qu'il fera une proposition législative pour permettre d'utiliser des traitements de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
Moins de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures