Aller au contenu principal

Photovoltaïque : « nous jouons collectif pour limiter l'endettement de nos exploitations »

Jean-Marc Lemaire, agriculteur à  Auvillers-en-Gâtinais, dans le Loiret, est président de l'association Solagri 45. Elle permet de mener des projets photovoltaïques collectifs, source d'économie pour les agriculteurs.

« Avec le collectif, on emmène des collègues qui n’auraient pas pu s'engager seuls dans un projet photovoltaïque », explique Jean-Marc Lemaire.
© Jean-Marc Lemaire

« Je suis agriculteur et depuis l’an dernier, je suis président de la SAS Solagri 45. Cette jeune société compte 20 associés agriculteurs et, ensemble, nous allons produire de l’électricité avec des panneaux photovoltaïques. Ce projet collectif nous permet de construire un bâtiment dont nous avions besoin sur nos exploitations. Le groupe nous fait gagner environ 10 % sur le tarif de chaque bâtiment et 10 % sur les centrales photovoltaïques.

Douze hangars sont en cours de construction et six vont suivre. L’ensemble totalisera plus de 12 000 m2 de panneaux. Les bâtiments se ressemblent tous un peu : nous avons défini un bâtiment standard, trois faces bardées. La SAS emprunte 85 % du budget, les 15 % restants sont des parts sociales des membres. L’enveloppe par bâtiment est de 180 000 euros, chacun peut rajouter des options (une travée supplémentaire, des portes, un auvent…) sur ses propres deniers.

Ce projet nous permet de diversifier nos activités tout en préservant le taux d’endettement de nos exploitations : c’est la SAS qui investit, pas nous. Par contre, le montage d’un tel projet demande énormément de temps, de réunions et de concertations. À plusieurs, nous allons moins vite que si nous étions chacun dans notre coin, en particulier pour l’obtention des permis de construire.

Cela a des conséquences : la hausse récente des cours de l’acier entraîne un surcoût sur chaque bâtiment… Il faut aussi compter avec des charges supplémentaires, l’appui juridique, la rédaction d’actes notariés et des assurances spécifiques. Mais on emmène des collègues qui n’auraient pas pu le faire seul et ça, ça compte déjà beaucoup. »

Les plus lus

Tour de vis Covid : le télétravail systématique étendu à l’agriculture
Protéger le monde agricole de la pandémie en pleine progression dans les territoires : c'est l'objectif visé par le gouvernement…
Des betteraves en début de levée sont  vulnérables au gel. © C. Gloria
Météo : gel à risque en vue pour les colzas et les betteraves
L’an passé avait connu un épisode de froid intense à la fin mars qui avait eu un impact sur les cultures, notamment sur les…
Au stade cotylédon, le gel se traduit par un noircissement qui se généralise et détruit le pied de betterave. © F. Franzetti
Gel : betteraves, céréales, colzas... quelles conséquences pour les cultures ?
Outre des dégâts spectaculaires en vigne et en arboriculture, le gel a aussi été destructeur pour les grandes cultures, à…
Gel/betteraves : Cristal Union fournira gratuitement les semences des ressemis pour préserver les surfaces
Le groupe coopératif Cristal Union fournira gratuitement les semences pour ressemer les parcelles de betteraves détruites par le…
Le comportement du blé OGM tolérant à la sécheresse dans les conditions très difficiles de 2020 a convaincu Guillermo Irastorza d'accroître sa surface en 2021. © G. Irastorza
« J’ai cultivé du blé OGM résistant à la sécheresse », G. Irastorza, agriculteur argentin
Guillermo Irastorza, producteur argentin, a participé en 2020 aux essais plein air à grande échelle du blé OGM HB4 récemment…
La nouvelle convention collective implique d'échanger avec son salarié sur son poste et ses compétences. © C. Baudart
Employeurs : ce que change la nouvelle convention collective pour les agriculteurs
Les producteurs de grandes cultures qui emploient un ou plusieurs salariés doivent appliquer la nouvelle Convention collective…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures