Aller au contenu principal

New Holland fête les 50 ans de Basildon

En mai 1964, Ford sortait ses séries 2000, 3000, 4000 et 5000 de ses toutes nouvelles chaînes de montage de Basildon. Cinquante ans et 1,6 millions de tracteurs plus tard, le site depuis agrandi et racheté par le groupe Fiat sort 22 000 tracteurs New Holland T6 et T7 chaque année de sa ligne de montage de deux kilomètres de long. Pour fêter son jubilée d'or, le tractoriste propose à la vente des T7.270 et T6.160 Golden Jubilee. Commercialisés depuis le début du mois de mai (option à 3 000 euros), ces éditions spéciales uniquement disponibles en transmission AutoCommand se distinguent par une peinture Blue Power, des sièges conducteur et passager en cuir, ainsi que par des grilles de calandre, des écritures et un pot d'échappement dorés.

En maître de cérémonie, Carlo Lambro, P.-D.G. de New Holland, a fait plusieurs annonces concernant le futur du dernier site britannique de production de tracteurs, qui affiche une capacité de production de 33 000 tracteurs annuels, voire le double en multipliant par deux les équipes. New Holland réfléchit notamment à la mise en place dans la ligne de production d'une gamme de tracteurs plus puissants et plus lourds. D'ici cinq ans, les T6 à motorisation au méthane devraient également intégrer la ligne de montage. Pour les tracteurs à hydrogène, il faudra attendre encore au moins dix ans.

Enfin, le tractoriste a annoncé le développement d'une transmission à variation continue conçue en interne pour la gamme de tracteurs T5. Ces « T5 Autocommand » ne devraient pas voir le jour avant deux ans et demi.

Les plus lus

Le blé tendre d'hiver est sensible au froid à partir de - 8°C, de la levée à l’émission des talles. © C. Gloria
Vague de froid : y a-t-il un risque pour les céréales ?
L’alerte « grand froid » a été émise dans vingt-quatre départements. Cette vague de froid représente-t-elle une menace pour les…
Les pigeons s'attaquent au tournesol avec un impactsur le rendementquand ils enconsommentles tiges ou apex. © C. Watier
Maïs et tournesol : semer un couvert pour leurrer les oiseaux
Entre produits répulsifs et système d’effarouchements, il n’existe pas de solution miracle empêchant les pigeons et corvidés de s…
Baisse de la sole de colza, bouleversement du programme de désherbage maïs, recours aux trichogrammes : Stéphane, Marine et Alain (de gauche à droite) ont modifié en profondeur leurs pratiques pour décrocher la HVE. © G. Omnès
HVE : « Nous avons dû changer nos pratiques en grandes cultures »
Sur la ferme de Pré Levey, le passage à la HVE s’est imposé comme une suite logique à la démarche de baisse des intrants. La…
"Depuis 4-5 ans, il est impossible de mettre de l’argent de côté. "
Trésorerie en exploitation céréalière : « Je serre tous les boulons »
Cédric Benoist est producteur de grandes cultures à Jouy-en-Pithiverais, dans le Loiret. Après la récolte catastrophique de 2020…
En orge brassicole, la tendance est au fractionnement de la fertilisation azotée pour une meilleure efficience des apports. © J.-C. Gutner
Orge brassicole : adapter la fertilisation azotée pour sécuriser le taux de protéines
Depuis de nombreuses années, la filière brassicole s’interroge sur le pilotage de l’azote des orges d’hiver et de printemps. Elle…
Combiné à d'autres leviers, les techniques de travail du sol simplifié permettent aux producteurs de colza et de tournesol de bénéficier d'un bonus substantiel. © Orthman
Bas carbone : des efforts désormais valorisés en grandes cultures
Colza, tournesol, orge, maïs : les filières végétales se lancent sur le marché du carbone pour générer de la valeur ajoutée. Une…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures