Aller au contenu principal

Deutz-Fahr
Naissance de la série 5 Agrotron

S’intercalant entre les Agrotron K et les Agrofarm, la nouvelle série 5 Agrotron de Deutz-Fahr se décline en trois modèles à transmission semi-powershift et en trois modèles à transmission à variation continue (TTV). Arborant un design réalisé par Giugiaro, tous disposent d’un moteur Deutz quatre cylindres de 3,6 litres répondant aux normes Tier 4i, grâce à un EGR externe et à un Doc. La transmission semi-powershift propose 30 rapports avant et arrière (60 en option avec les rampantes), intégrant un tripleur et permettant de circuler à 40 km/h à régime moteur réduit. Selon la finition (basique ou P), elle bénéficie de l’APS permettant de passer automatiquement les rapports sous charge, ainsi que du Speedmatching, sélectionnant le rapport sous charge qui convient lors des changements de vitesses. Proposée sur les trois modèles les plus puissants, la transmission TTV hérite de la finition la plus haute. Si les modèles semi-powershift inaugurent un nouvel intérieur de cabine, impliquant un nouveau tableau de bord, une nouvelle ergonomie des commandes et une qualité de finition accrue, les TTV se démarquent avec un accoudoir intégrant un joystick pilotant la transmission. Cette dernière propose, comme les Agrofarm TTV, deux gammes mécaniques et deux plages de vitesses, affichant au maximum 35 % de la traction en hydraulique. Elle se pilote selon trois modes : manuel , Auto et PTO. Outre les quatre régimes de prise de force, tous les modèles de la série 5 bénéficient d’un nouveau pont arrière, du pont avant suspendu en option, des automatismes de pont avant et de différentiel ASM, du freinage sur les quatre roues et du système optionnel SSD, réduisant par deux le nombre de tours de volant pour arriver en butée lors des manœuvres. Du côté de l’hydraulique, les séries 5 offrent le choix entre trois circuits : une pompe simple de 60 l/min, la même pompe en version éco (débit maximal atteint à 1 600 tr/min) et une pompe tandem de 90 l/min. La version basique reçoit jusqu’à quatre distributeurs mécaniques, tandis que les deux autres finitions bénéficient jusqu’à cinq distributeurs électrohydrauliques.

Modèles semi-powershift: 5100, 5110 et 5120 (basique et P)

Puissances : 100, 110 et 120 ch

Modèles TTV : 5110, 5120 et 5130

Puissances : 110, 120 et 130 ch

Relevage (av/ar) : 1 850 kg /4 650 kg ou 6 600 kg (en option)

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

Par défaut, la zone non traitée s’établit à partir de la limite de propriété du riverain et non à partir de ses bâtiments.  © C. Watier
Réglementation/ZNT : les 8 questions que tout agriculteur doit se poser pour éviter les pièges
Les zones non traitées à mettre en place près des habitations viennent compliquer le travail au champ, la gestion du parcellaire…
Sébastien Windsor Chambres d'agriculture
« 15 % des agriculteurs pourraient ne pas passer l’année » dans les zones intermédiaires (Chambres d'agriculture)
Sébastien Windsor , président de l'assemblée permanente des chambres d'agriculture, a alerté sur la situation difficile de…
plan de relance - volet agricole
Plan de relance/agriculture : 1,2 milliard d'euros pour la souveraineté agroalimentaire française
Plan protéines doté de 100 millions d'euros, "aide à la conversion" pour l'agroéquipement, crédit d'impôt pour la certification…
Avec une année 2020 "catastrophique" faisant suite à plusieurs mauvaises campagnes, les responsables de l'AGPB Eric Thirouin (président, à gauche) et Philippe Heusèle (secrétaire général) ont appelé à des mesures d'urgence pour soutenir le secteur. © G. Omnès
« Plus de la moitié des céréaliers ne dégageront aucun revenu en 2020 » (AGPB)
Le syndicat céréalier pointe du doigt la situation très difficile des grandes cultures depuis plusieurs années et qui culmine en…
chargement d'un bateau au port céréalier de Rouen
Blé tendre : les exportations françaises menacée par la Russie sur l'Algérie
Selon Thierry de Boussac, du Synacomex, le cahier des charges de l'office d'Etat algérien, en charge des importations de blé…
Sur la ferme de Benoît Le Helloco, le miscanthus avait été implanté pour protéger un cours d'eau. L'agriculteur a désormais décidé d'en implanter sur une ZNT le long d'une habitation qui jouxte sa parcelle. © G. Omnès
Pesticides/riverains : « le miscanthus était la seule solution »
Benoît Le Helloco a décidé d’implanter une bande de miscanthus pour ne plus subir la pression exercée par un riverain qui borde…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
Moins de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures