Aller au contenu principal

Multiplication de semences : baisses de surfaces et craintes pour 2023

La production de semences devrait répondre aux besoins des semis de la prochaine campagne en dépit des hausses des charges de production et de certaines baisses de surfaces. La Fédération nationale des agriculteurs multiplicateurs de semences (Fnams) émet des craintes davantage sur la campagne suivante.

Les coûts de production ont nettement augmenté en multiplication de semences pour la plupart des espèces, comme les potagères (carotte ici).
Les coûts de production ont nettement augmenté en multiplication de semences pour la plupart des espèces, comme les potagères (carotte ici).
© FNAMS

« En multiplication de semences, les coûts de production ont augmenté de 20 % en céréales, de 12 % en betterave, de 10 à 20 % en fourragères et de 5 à 15 % en potagères selon les espèces, énumérait Thomas Bourgeois, président de la Fnams lors d’une conférence de presse le 17 mai. Pour compenser les augmentations de charges et malgré les alertes de la Fnams, nous ne voyons pas pour le moment de revalorisation des contrats des établissements semenciers. »

Avec des surfaces souvent engagées avant cette augmentation des charges, les désaffections des agriculteurs pour la multiplication de semences ne se font pas trop sentir, selon la Fnams, avec peu de craintes pour la récolte 2022 et la disponibilité en semences pour les prochains semis, sauf catastrophe climatique. Mais l’on enregistre des baisses de surfaces cette année par rapport à la campagne précédente : - 4 % en céréales à paille, - 10 % sur les espèces fourragères, - 7 % sur les protéagineux, - 16 % en betteraves (chiffres provisoires). Les raisons peuvent être techniques et climatiques en plus d’être économiques, comme cela a été le cas pour la luzerne confrontée à des problèmes de ravageurs et les excès d’eau en 2021 qui ont fait chuter sa production.

Quelles sont les répercussions de la météo actuelle ? « Les conditions de sécheresse vont avoir un impact surtout sur les cultures de printemps. Les espèces fourragères comme la vesce ou le sainfoin souffrent beaucoup avec un enracinement faible, de même que les céréales de printemps avec une montée à graine trop rapide. Or, ce sont des cultures à faible valeur ajoutée, observe Thomas Bourgeois. Il y a moins de crainte sur d’autres espèces à forte valeur ajoutée comme des potagères ou la betterave porte-graine, souvent irriguées. »

« En dehors de climat, nous avons de fortes craintes pour la campagne 2022-2023 pour la multiplication de semences, souligne le président de la Fnams, où il risque d’y avoir une réelle répercussion économique des charges et des cours élevés en conventionnel. » La Fnams suit de près la consultation publique d'un projet de décret sur des restrictions d’utilisation de produits phytosanitaires en zone Natura 2000, suite à un arrêt émis par le Conseil d’État à ce sujet en novembre dernier. « Dans certains départements comme l’Aude ou le Loir-et-Cher, il y a une proportion non négligeable de production de semences, de l’ordre de 20 à 30 % dans ces zones Natura 2000 pour certaines espèces, constate Jean-Albert Fougereux, responsable technique à la Fnams. Ces productions pourraient être fortement impactées à terme. » Un caillou de plus dans la chaussure des multiplicateurs de semences.

Du matériel de récolte en démonstration

Récolt’Expo le 9 juin à Castelnaudary (Aude) : la Fnams organise avec plusieurs partenaires le premier rendez-vous national de matériel de récolte pour les agriculteurs multiplicateurs de semences et les établissements semenciers. La récolte est une étape clé dans la production de semences, surtout depuis l’interdiction du diquat qui servait de dessicant pour faciliter sa mise en oeuvre. Ce retrait impose le recours à la technique d’andainage pour plusieurs productions, qui fera l’objet de matériels de démonstration et de conférences lors de Récolt’Expo. Autres démonstrations : équipements de récolte, de triage, de ventilation, de séchage, de stockage, d’ensachage…

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

En hiver, la présence d'un couvert contribue à une meilleure infiltration de l'eau, réduisant les risques de tassement ou de lissage du sol en profondeur.
Couverts d’interculture : comment optimiser leurs bénéfices sur la structure du sol ?
Bien menés, les couverts végétaux améliorent la structure du sol sur les premiers centimètres, mais ne remplacent pas le travail…
La mise à jour de ratios de gestion comme l'EBE est précieuse pour identifier d'éventuelles marges de manœuvre.
Comptabilité agricole : tirez tous les enseignements de votre compte de résultat !
L’inflation des prix complique le maintien des résultats des exploitations de grandes cultures. Dans ce contexte, il est prudent…
Vu la dimension des projets de méthanisation, les banquesexaminent de près la santé financière des exploitants et le niveau de fonds propres.
Méthanisation agricole : 6 points à surveiller pour financer son projet
Rentabilité, fonds propres, compétences... Les banques exigent de plus en plus de garanties pour financer les projets de…
Un colza associé à la féverole développe un enracinement plus profond.
Sol : les plantes compagnes favorisent le drainage
L'association de plantes favorise le développement du système racinaire, favorable à la structure du sol.
Une graminée comme l'orge de printemps dans la betterave montre un effet perturbateur pour l'installation de pucerons.
Jaunisse de la betterave : résultats encourageants avec les plantes compagnes
Depuis deux ans, diverses solutions de lutte contre la jaunisse de la betterave sont testées sur le terrain au travers d’un plan…
Le dimensionnement de l'unité et la sécurisation du plan d'approvisionnement du méthaniseur sont des éléments déterminants dans un contexte de rentabilité très fragilisée de la méthanisation agricole.
Méthanisation agricole : adapter son projet à une rentabilité incertaine
La baisse des tarifs d’achat du gaz et la hausse des coûts fragilisent la rentabilité des nouveaux projets de méthanisation,…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures