Aller au contenu principal

Moins d'orges mondiales pour une hausse des prix

Les baisses des surfaces mondiales d'orges brassicoles devraient se solder par de moindres récoltes en 2014 qu'en 2013 et, à la clé, une hausse probable des prix.
L'Union européenne est de loin le premier producteur d'orges avec 60 millions de tonnes (Mt) en 2013, et aussi d'orge brassicole qui constitue le cinquième de sa production (12,8 Mt). En 2014, compte tenu d'une baisse des surfaces des orges de printemps de près de 5 %, les prévisions de production tablent sur 56 Mt dont 11,5 Mt des variétés de brasserie. Avec près de 2 Mt de surplus d'orges de brasserie, l'UE exporte surtout vers l'Afrique et le Moyen-Orient.
La Chine est le premier  importateur mondial d'orge de brasserie. Elle se fournit essentiellement auprès de l'Australie. Le pays continent produit, entre autres, des orges bas de gamme (FAQ) qui répondent malgré tout aux exigences des brasseurs chinois. Pour Alain Caekaert, directeur des achats matières premières chez Malteurop, « il y aurait une place pour les orges d'hiver françaises avec une demande chinoise qui est en forte hausse. » Mais l'éloignement de l'Europe par rapport à l'Australie est pénalisant sur ce marché concurrentiel.

Vers une hausse des primes brassicoles

En 2013, les productions ont été bonnes dans les principaux bassins de production que sont l'Argentine, l'UE, l'Australie et le Canada. En conséquence, l'écart de prix entre les orges brassicoles et le blé sur Euronext est resté inférieur à la moyenne 2007-2014 (17 euros/t) depuis octobre 2013. Et les stocks de report ont été améliorés pour dépasser les 2 Mt. Avec la baisse attendue de la production européenne pour la campagne à venir ainsi que celle d'autres pays, Alain Caekaert prévoit « un retour à l'équilibre entre offre et demande avec, à la clé, des primes brassicoles en hausse ». Un vent d'optimisme souffle sur les orges même si, à la mi-avril, les pluies étaient fortement espérées dans les campagnes françaises pour combler le déficit hydrique qui pèse sur le développement des orges de printemps.

Les plus lus

Les exploitations laitières et ovines/caprines verraient leurs aides directes (paiements directs et ICHN) augmenter en moyenne de 2 % sur la période à venir, contre -3 à 4 % pour les bovins allaitants, et une stabilité en grandes cultures et polyculture-élevage. © S. Leitenberger
Réforme de la PAC : grandes cultures, élevage, zones intermédiaires... qui sont les gagnants et les perdants ?
Le ministre de l'Agriculture Julien Denormandie a présenté le 21 mai les premiers arbitrages du plan stratégique national, qui…
betteraves bio dans une usine Cristal Union
Cristal Union annonce un prix de la betterave « à 30 €/t dans les toutes prochaines années »
Arguant des effets positifs de la restructuration accomplie au sein du groupe et de la fermeté du marché mondial du sucre, le…
En bio, passée juste avant la moisson, l’écimeuse (ici, la Selac de Bionalan) évite de récolter de la matière verte qui pénalise la conservation et la pureté, impliquant des efforts de triage importants. © Bionalan
Désherbage : l’écimage, solution de secours contre les adventices
Le recours à l’écimeuse se développe, y compris en conventionnel. Certains modèles offrent une grande marge de manœuvre pour…
Avec ce coup de chaud, les parcelles superficielles risquent de décrocher. Les parcelles profondes ou irriguées peuvent passer le cap sans trop de dégâts.
Coup de chaud sur les blés : faut-il craindre une chute de rendement ?
Les jours à venir s’annoncent très chauds. Par endroits, la pluviométrie de mai est déjà consommée par les plantes et le risque…
[vidéo] Pyrale du maïs : un quad customisé pour épandre les trichogrammes
Un quad avec épandeur de trichogramme intégré : cette innovation testée par Bioline et la coopérative Oxyane permet de simplifier…
discussion trilogue
PAC : les négociations entre eurodéputés et ministres achoppent sur les mesures environnementales
Au bout de trois jours de trilogue, les négociations entre la Commission européenne, le Parlement européen et les ministres se…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures