Aller au contenu principal
Font Size

Fertilisation
Merci se dessine un avenir sur le web

Le modèle Merci (1) va faire sa mue dans les deux ans à venir. D’une présentation des données sous forme de tableau Excel, Merci va devenir un outil fonctionnant sur le web.

La méthode Merci sert à mesurer l'azote que l'interculture va restituer à la culture suivante.
© C.Gloria

« Les fonctionnalités vont être améliorées et nous prenons en compte l’évolution des pratiques en matière d’interculture, présente Sébastien Minette, chargé de projet agronomie à la chambre d’agriculture de Nouvelle-Aquitaine. Merci fonctionne surtout pour les couverts laissés sur pied puis enfouis. Or, de plus en plus, des couverts trouvent un intérêt économique direct au travers de leur utilisation comme fourrage ou comme plantes alimentant les méthaniseurs. Ces exportations de biomasse sont à considérer pour les restitutions en N, P et K à la culture suivante. Il en est de même quand un couvert est laissé en surface (mulch) dans le cas d’un semis direct. »

La méthode est utile surtout pour mesurer l’azote qui sera restitué à la culture suivante. Elle donne aussi des informations sur les éléments P et K, ne serait-ce que pour mesurer l’intérêt de faire une impasse en apport de ces éléments. « Avec l’amélioration des connaissances, nous allons ajouter le soufre dans l’évaluation des éléments restitués, ainsi que le magnésium, annonce Sébastien Minette. Pour la mise au point de la future version de Merci, nous avons démarré des tests en novembre et travaillons en partenariat avec Arvalis et l’Inra (UMR Agir). »

Environ 95 % des espèces de couverts dans Merci

La méthode est paramétrée pour pas moins de 54 espèces de couverts végétaux. Et pourtant, il reste encore des espèces à intégrer comme la moutarde d’Abyssinie. Enfin, les calculs de Merci sont basés sur des dates de destruction des couverts entre novembre et février. « La nouvelle version étendra son champ de mesure à des destructions jusqu’à fin mars », signale l’expert de la chambre d’agriculture.

Rappel : Merci se base sur le prélèvement puis la pesée d’échantillons de chaque espèce d’un couvert végétal juste avant leur destruction programmée, en prenant garde qu’il n’y ait pas d’humidité dessus. Une telle mesure prend une demi-heure. En fonction de la durée de croissance, le poids de biomasse verte mesuré est converti en quantité d’azote potentiellement disponible pour la culture suivante. Du Poitou-Charentes où il a fait ses premières gammes, Merci s’étend progressivement à toutes les régions de France.

(1) Voir numéros 280 (mai 2014) page 36, et 259 (juin 2012) page 44 de notre revue
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

Récolte dans le nord de l'Eure-et-Loir. Le rendement national moyen de blé tendre est estimé à 6,83 t/ha par le cabinet Agritel, en baisse de près de 8 % par rapport à la moyenne olympique. © G. Omnès
Moisson 2020 : une récolte de blé française sous les 30 millions de tonnes
Les spécialistes du marché des céréales continuent de réviser leurs chiffres de récolte de blé tendre à la baisse. La production…
L'attaque de jaunisse constatée sur toute la zone de production française de production de betteraves pourrait conduire au plus bas rendement depuis quinze ans, selon la CGB, qui demande des mesures urgentes pour éviter l'effondrement des surfaces. © CGB
Alerte rouge à la jaunisse : les betteraviers demandent un plan d’urgence
La CGB craint une forte baisse des surfaces de betteraves en 2021 si aucune solution n’est apportée face à la jaunisse, avec un…
La collecte chute de 20 % en blé tendre et en orge d'hiver par rapport à la moyenne décennale à la coopérative Ile-de-France Sud. © Gutner archives
Moisson 2020 : le grand écart du rendement en Ile-de-France comme ailleurs
La récolte des orges d’hiver, colza et blé tendre a rendu son verdict en Ile-de-France : des résultats très hétérogènes avec…
La surface retenue dans la dernière publication officielle des services du ministère de l'Agriculture laisse présager une production française de blé tendre inférieure à 32 millions de tonnes, en baisse de 8 Mt sur un an.  © J.-C. Gutner
Moisson : les surfaces officielles de blé tendre plombent (un peu plus) la prévision de récolte française
Sur la base des estimations de surfaces officielles publiées début juillet, la récolte de blé tendre français pourrait s’établir…
Pour la CGB, la propagation du virus de la jaunisse ampute la production française de sucre de 600 000 à 800 000 tonnes. © CGB
Crise de la betterave: les élus régionaux montent au créneau
L’impact de l’épidémie de jaunisse sur betterave s’amplifie devant l’absence de solution technique autorisée. Les Régions…
Nouveau silo de Biocer dans l'Eure. Avec une collecte qui double tous les cinq ans, les organismes économiques doivent adapter leur infrastructure de stockage et de tri. © Biocer
Agriculture biologique : les céréales bio face au défi de la massification
La dynamique de croissance forte et régulière enclenchée depuis trois ans pour les céréales bio confronte la filière à de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
Moins de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures