Aller au contenu principal

Maïs doux : la filière cuisine un itinéraire technique aux petits oignons

Pour améliorer les conditions de production du maïs doux, la filière finance un programme technique spécifique, piloté par Arvalis.

La récolte du maïs doux s'échelonne de mi-juillet à mi-octobre. © AGPM
La récolte du maïs doux s'échelonne de mi-juillet à mi-octobre.
© AGPM

En 2019, onze essais ont été spécifiquement conduits pour la culture du maïs doux. « Notre programme est axé autour de la gestion des adventices, des ravageurs et des maladies. Un dernier axe de ce programme regroupe les questions spécifiques liées à l’agriculture biologique, commente Clémence Aliaga, d’Arvalis. La qualité de la récolte est notre principale problématique. Les épis doivent être dépourvus de larves », relève l’ingénieure.

La présence de pyrale, sésamie et autres héliothis est rédhibitoire et les techniciens évaluent les meilleures solutions de lutte au champ, qu’elles soient des produits conventionnels ou de biocontrôle.

La lutte contre les adventices requiert également des essais spécifiques : le maïs doux est semé à densité plus faible qu’un maïs grain, ce qui favorise les levées de graminées et – plus problématique – de datura, adventice toxique. Des essais au champ testent l’efficacité des solutions disponibles.

La lutte contre l’helminthosporiose constitue le gros volet du programme technique, les producteurs n’ayant plus de solution de lutte après le retrait du principal fongicide homologué. « Nous cherchons de nouvelles solutions pour lutter contre cette maladie », commente Clémence Aliaga. Celles-ci passent par l’innovation variétale, laquelle requiert encore plusieurs années de travail.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

En non-labour, la dose maximale autorisée de glyphosate (360 gma) passe à 3 litres/ha/an © C. Baudart
Glyphosate : l’Anses entérine l'interdiction en labour et des réductions de doses en non-labour
Les restrictions d’usage du glyphosate annoncées par l’Anses concernent toutes les productions agricoles mais impactent peu les…
Aides PAC / Grandes cultures : versements anticipés sur les comptes courants dès le 16 octobre
70 % des aides Pac viennent d’être versées sur les comptes des exploitations de grandes cultures. Un ratio majoré cette année. En…
« Une rénovation de toiture avec du photovoltaïque pour un risque zéro »
Sylvain Pigeon, agriculteur à Mareuil en Brie (51), a changé la toiture de son bâtiment en développant un projet photovoltaïque…
Thierry Gaillard, Michaël Bonnevie et Emmanuel Vigier font partie du groupe de huit agriculteurs qui portent à bout de bras un projet de méthaniseur dans le Cher. L'introduction des Cive dans la rotation sera un atout pour sortir des impasses techniques actuelles. © G. Omnès
Énergies renouvelables : un projet de méthanisation pour pérenniser des fermes en zone intermédiaire
Huit agriculteurs du Cher se sont lancés dans un projet de méthanisation afin de sécuriser l’avenir de leurs fermes à la…
En plus d'être une bonne candidate pour la méthanisation et de résister aux aléas climatiques, la silphie produit des fleurs jaunes attractives pour les abeilles. © C. Gloria
La silphie, une culture fourragère offrant de nombreux atouts pour la méthanisation
Dans les plantes alimentant les méthaniseurs, je demande… la silphie. Cette espèce originaire d’Amérique du Nord commence à être…
récolte de colza
Colza : l'inquiétante chute des surfaces se poursuit en 2020
Insectes hors de contrôle, sécheresse au semis… le colza est confronté à des conditions hostiles qui mettent à mal son…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures