Aller au contenu principal

Maec grandes cultures : les IFT de référence pratiquement calés

Le cahier des charges des MAEC (Mesures agro-environnementales climat) système grandes cultures n’est pas complètement finalisé, mais la source qui sera utilisée pour calculer les IFT (Indice de fréquence de traitement) de référence est connue.

Contestés par les professionnels, les IFT de référence ont fait l’objet de discussions avec le ministère de l'Agriculture… Qui continuera d’utiliser sa référence habituelle, l’enquête sur les pratiques culturales. Effectuée sur 25 420 parcelles en 2011 (dont 3055 en blé, 2175 en orge, 2262 en maïs grain, 2101 en colza), elle analyse l’itinéraire technique suivi sur une parcelle culturale donnée. « Malgré ses imperfections, c’est la seule référence statistique que nous ayons sous la main », explique un spécialiste du ministère. Impossible pour l’administration de s’appuyer sur les données d’un logiciel tel que « mesparcelles » (outil élaboré par les chambres d’agriculture), par exemple, car elles n’ont pas la même valeur statistique.

L'enquête sur les pratiques culturales en cours d'actualisation

Si les IFT de référence ne sont pas encore connus, c’est parce que l’enquête sur les pratiques culturales est en cours de réactualisation. L’objectif est de fiabiliser les données. Pour en améliorer la précision, l’administration a insisté sur certains points auprès des enquêteurs, tels que la prise en compte des traitements réalisés sur les cultures intermédiaires. Les nouvelles valeurs seront vraisemblablement disponibles en fin d’année.

Les nouveaux IFT probablement peu différents des anciens

Le cahier des charges des MAEC grandes cultures n’étant pas encore complet, le ministère a prévenu courant avril qu’il serait possible de se retirer une fois toutes les précisions connues. Il vaut donc mieux y souscrire… Quitte à se désengager ultérieurement.
Néanmoins, les nouveaux IFT de référence seront probablement peu différents de ceux existants. « Il s’agit d’affiner les chiffres », explique-t-on au ministère. C’est une évolution de la méthode, pas une révolution.

Pas de tolérance particulière sur les contrôles Pac en 2015

Il faut par ailleurs avoir bien en tête que la mise en place de la nouvelle Pac ne va pas conduire l’administration à abaisser son niveau d'exigence lors des contrôles : s'ils mettent l’accent sur la pédagogie, les contrôleurs de l’ASP (Agence de services et de paiements) ne feront pas preuve de plus de souplesse. Question de respect du droit, selon le ministère. Les contrôles démarreront à la mi-août, un peu plus tard que d’habitude. Ils seront effectués le plus possible (plus de 90 %) par télédétection.

SIE : deux vagues de restitution

Les pourcentages en SIE (Surface d’intérêt écologique) seront calculés par l’administration à partir des déclarations Pac, croisées avec les données de l’IGN pour identifier les erreurs ou anomalies éventuelles. Une première vague de restitution aura lieu courant septembre. Vous aurez alors à valider le relevé des Surfaces non agricoles (SNA) que l’administration vous proposera. Dans une deuxième phase, courant octobre, le pourcentage de vos SIE vous sera donné. Des allers-retours pourront avoir lieu avec l’administration en cas de désaccord sur la photo-interprétation. Les modalités des échanges ne sont pas encore connues.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

Par défaut, la zone non traitée s’établit à partir de la limite de propriété du riverain et non à partir de ses bâtiments.  © C. Watier
Réglementation/ZNT : les 8 questions que tout agriculteur doit se poser pour éviter les pièges
Les zones non traitées à mettre en place près des habitations viennent compliquer le travail au champ, la gestion du parcellaire…
Sébastien Windsor Chambres d'agriculture
« 15 % des agriculteurs pourraient ne pas passer l’année » dans les zones intermédiaires (Chambres d'agriculture)
Sébastien Windsor , président de l'assemblée permanente des chambres d'agriculture, a alerté sur la situation difficile de…
plan de relance - volet agricole
Plan de relance/agriculture : 1,2 milliard d'euros pour la souveraineté agroalimentaire française
Plan protéines doté de 100 millions d'euros, "aide à la conversion" pour l'agroéquipement, crédit d'impôt pour la certification…
Avec une année 2020 "catastrophique" faisant suite à plusieurs mauvaises campagnes, les responsables de l'AGPB Eric Thirouin (président, à gauche) et Philippe Heusèle (secrétaire général) ont appelé à des mesures d'urgence pour soutenir le secteur. © G. Omnès
« Plus de la moitié des céréaliers ne dégageront aucun revenu en 2020 » (AGPB)
Le syndicat céréalier pointe du doigt la situation très difficile des grandes cultures depuis plusieurs années et qui culmine en…
La production mondiale tous blés (hors Chine) est stable par rapport à l'an passé, écartant le risque de bilan mondial très déficitaire.
[Marché] Blé tendre : les prix peuvent-ils monter en 2020-2021 ?
La bonne récolte mondiale 2020 de blé tendre permettra d’alimenter la demande sans pour autant regonfler les stocks assez bas des…
Sur la ferme de Benoît Le Helloco, le miscanthus avait été implanté pour protéger un cours d'eau. L'agriculteur a désormais décidé d'en implanter sur une ZNT le long d'une habitation qui jouxte sa parcelle. © G. Omnès
Pesticides/riverains : « le miscanthus était la seule solution »
Benoît Le Helloco a décidé d’implanter une bande de miscanthus pour ne plus subir la pression exercée par un riverain qui borde…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
Moins de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures