Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

MESSAGE ABONNES IMPORTANT

Afin d'être sûr de recevoir nos futures publications quelle que soit l’évolution de la situation sanitaire, activez votre compte numérique au plus vite en complétant vos informations.

J’active mon compte numérique

L’utilisation des herbicides à base de prosulfocarbe en jeu sur les céréales

Les autorités sanitaires surveillent de près les conditions d’utilisation du prosulfocarbe sur céréales. Par contamination, la matière active est régulièrement détectée dans des fruits sur lesquels elle n’est pas utilisée. Des mesures d'emploi strictes s’imposent pour tenter de conserver son utilisation.

En octobre dernier, l’Anses a imposé le respect de distances de pulvérisation du prosulfocarbe vis-à-vis des cultures non cibles, encadré par des horaires d’application et le respect de bonnes conditions météorologiques : température faible et hygrométrie élevée.
© M. Portier

Depuis octobre 2018, les conditions d’emploi des herbicides à base de prosulfocarbe sur céréales (dont Défi et Roxy) sont encadrées par une nouvelle règlementation, qui découle de contaminations constatées sur pommes, salades et plantes aromatiques, cultures sur lesquelles le prosulfocarbe est interdit. Ces résidus rendent les productions impropres à la vente et génèrent la colère de producteurs pour lesquels les impacts économiques sont importants. Certains réclament la suppression de l’autorisation de mise sur le marché (AMM) de cette molécule. « Nous sommes dans un cas très défavorable. Le produit n’étant pas autorisé sur pommes et cresson, la limite maximale en résidus (LMR) est fixée, au niveau européen, à la limite de quantification, en d’autres termes on ne doit pas trouver de résidu d’une substance qui n’est pas autorisée sur ces cultures », explique Caroline Semaille, directrice générale déléguée du pôle produits réglementés à l’Anses(1).

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

Coronavirus : la filière pommes de terre sur le qui-vive
Fini les frites au restaurant : le confinement lié au Covid 19 fait s'effondrer la demande de pommes de terre pour l'industrie,…
Les semis de printemps ne devraient pas être perturbés par le coronavirus, les activités agricoles n'étant pas concernées par les restrictions d'activité. © J.-C.Gutner
Coronavirus : la filière céréalière fait front face à la crise
La filière céréalière s’organise pour ne pas interrompre la chaîne allant de l’appro à la transformation, en passant par la…
En 2019, la gendarmerie a relevé 1776 dégradations sur les exploitations agricoles. © Julie Pertriaux
Vols et dégradations : le travail des gendarmes fait des vagues
Le dispositif Demeter, créé pour lutter contre les violences visant le monde agricole, suscite l’émoi des opposants au modèle…
Le sytème de lavage de main embarqué S-Clean
[Covid-19] : S-Clean, un système de lavage de main embarqué sur tracteur
Le système doté d’un réservoir de 3 litres est équipé d’un porte-savon liquide et de deux vannes permettant 5 à 10 lavages de…
Covid-19/grandes cultures : les bons gestes pour vous protéger !
Les recommandations pour lutter contre le coronavirus dans les travaux du quotidien en grandes cultures, entre lavage de mains,…
La tension sur les camions du fait de la cessation d'activité des transporteurs, faute de rentabilité, ou du droit de retrait des chauffeurs, est l'une des principales craintes de la filière. © J.-C. Gutner
Coronavirus : la logistique, maillon fragile de la filière céréalière
Jusqu’ici, la filière céréalière tient bon, mais des craintes émergent sur la pérennité des transports par camion et par train.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
Moins de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures