Aller au contenu principal

L’UIPP veut être mieux entendue

L’industrie des produits phytosanitaires est fière de son poids économique : avec ses 2,2 milliards d’euros de chiffre d’affaires en France, elle contribue positivement à la balance commerciale, à hauteur de 1 milliard. « C’est 10 % de la contribution globale des activités agricoles françaises », a souligné Nicolas Kerfant, président de l’UIPP (Union de l’industrie de la protection des plantes), en conférence de presse le 12 mai. Forte de cette puissance économique, l’organisation souhaiterait être mieux entendue. D’abord des pouvoirs publics. Si elle retient des points positifs dans la mise en œuvre du plan Ecophyto 2, tels que la communication sur les quantités de substances actives à l’hectare, elle déplore les sanctions financières prévues dans le cadre des CEPP (voir p. 10). Et elle veut continuer à être associée à la gouvernance du plan, tant en régions qu’au niveau national. Vis-à-vis du grand public, elle cherche à montrer que la prévention et la santé sont au cœur de ses préoccupations. « Un dossier d’autorisation de mise en marché d’un produit, c’est trente-six cartons de ramettes de papier », a rappelé Julien Durand-Réville, responsable santé de l’organisation. Une preuve parmi d’autres de la complétude des études qui sont exigées... Mais qui ne suffira pas aux détracteurs des phytos.

Les plus lus

Tour de vis Covid : le télétravail systématique étendu à l’agriculture
Protéger le monde agricole de la pandémie en pleine progression dans les territoires : c'est l'objectif visé par le gouvernement…
Des betteraves en début de levée sont  vulnérables au gel. © C. Gloria
Météo : gel à risque en vue pour les colzas et les betteraves
L’an passé avait connu un épisode de froid intense à la fin mars qui avait eu un impact sur les cultures, notamment sur les…
Au stade cotylédon, le gel se traduit par un noircissement qui se généralise et détruit le pied de betterave. © F. Franzetti
Gel : betteraves, céréales, colzas... quelles conséquences pour les cultures ?
Outre des dégâts spectaculaires en vigne et en arboriculture, le gel a aussi été destructeur pour les grandes cultures, à…
Gel/betteraves : Cristal Union fournira gratuitement les semences des ressemis pour préserver les surfaces
Le groupe coopératif Cristal Union fournira gratuitement les semences pour ressemer les parcelles de betteraves détruites par le…
Le comportement du blé OGM tolérant à la sécheresse dans les conditions très difficiles de 2020 a convaincu Guillermo Irastorza d'accroître sa surface en 2021. © G. Irastorza
« J’ai cultivé du blé OGM résistant à la sécheresse », G. Irastorza, agriculteur argentin
Guillermo Irastorza, producteur argentin, a participé en 2020 aux essais plein air à grande échelle du blé OGM HB4 récemment…
Les engrais minéraux représentent 40% des émissions de gaz à effet de serre d’origine agricole.  © C. Baudart
Loi Climat : une nouvelle taxation des engrais pour 2024 ?
Parmi les mesures phare du projet de loi « Climat et résilience » : la taxation des engrais azotés. Cette dernière est envisagée…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures