Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

MESSAGE ABONNES IMPORTANT

Afin d'être sûr de recevoir nos futures publications quelle que soit l’évolution de la situation sanitaire, activez votre compte numérique au plus vite en complétant vos informations.

J’active mon compte numérique

L’interprofession des huiles et protéines végétales veut augmenter la surface de tournesol de 100 000 hectares d’ici 2022

Le tournesol va bénéficier d’un plan de communication et de développement de trois ans à destination des agriculteurs.

champ de tournesol en floraison
Les surfaces de tournesol oscillent entre 550 000 et 600 000 hectares ces dernières années.
© C. Gloria

Terres Inovia vient au chevet du tournesol. L’institut technique lance un plan de communication et développement dénommé Téo à destination des agriculteurs pour promouvoir la culture du tournesol en mettant en avant ses atouts. Pour cela, Terres Inovia reçoit le soutien de Terres Univia, l’interprofession des huiles et protéagineux. Le plan de filière vise une augmentation des surfaces de tournesol de 100 000 hectares d’ici 2022. Ces dernières années, les surfaces en France ont oscillé entre 550 000 et 600 000 hectares alors qu’elles approchaient les 800 000 hectares en 2013. Le tournesol est confronté à des problèmes désherbage et aux dégâts d’oiseaux au moment des semis. La culture a pour elle d’être économe en intrants et en temps de travail pour l’agriculteur et elle jouit d’une bonne image auprès du grand public. L’huile de tournesol est la première huile de table consommée en France. Terres Inovia met en avant l’intérêt des variétés de tournesol High Pro qui peuvent contribuer à réduire le déficit de matières riches en protéines avec l’utilisation de son tourteau.

Au fil des trois campagnes de 2020 à 2022, le plan de communication Téo sera axé sur les valeurs agro-économiques du tournesol, les conseils techniques pour un meilleur suivi et les innovations dont bénéficie l’espèce. Le développement de la culture passe par un positionnement dans de nouveaux bassins au titre d’espèce de diversification et par son maintien comme tête de rotation dans les régions de production historique. Pour relayer ce plan de communication qui prendra différentes formes (notamment des visites de terrain), Terres Inovia souhaite développer des partenariats avec les collecteurs, les prescripteurs techniques, les semenciers…

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

Les semis de printemps ne devraient pas être perturbés par le coronavirus, les activités agricoles n'étant pas concernées par les restrictions d'activité. © J.-C.Gutner
Coronavirus : la filière céréalière fait front face à la crise
La filière céréalière s’organise pour ne pas interrompre la chaîne allant de l’appro à la transformation, en passant par la…
Coronavirus : la filière pommes de terre sur le qui-vive
Fini les frites au restaurant : le confinement lié au Covid 19 fait s'effondrer la demande de pommes de terre pour l'industrie,…
En 2019, la gendarmerie a relevé 1776 dégradations sur les exploitations agricoles. © Julie Pertriaux
Vols et dégradations : le travail des gendarmes fait des vagues
Le dispositif Demeter, créé pour lutter contre les violences visant le monde agricole, suscite l’émoi des opposants au modèle…
La tension sur les camions du fait de la cessation d'activité des transporteurs, faute de rentabilité, ou du droit de retrait des chauffeurs, est l'une des principales craintes de la filière. © J.-C. Gutner
Coronavirus : la logistique, maillon fragile de la filière céréalière
Jusqu’ici, la filière céréalière tient bon, mais des craintes émergent sur la pérennité des transports par camion et par train.
La CNDSF craint des pressions pour imposer les semences certifiées en HVE. © Cap Semences
La CNDSF refuse le "tout semences certifiées" dans les filières de qualité
Pour les défenseur de la semence de ferme, les filières de qualité et la certification environnementale ne doivent pas imposer la…
Rampe de pulvérisateur
Covid-19: un sursis de six mois pour le renouvellement de votre Certiphyto
Du fait de la crise du Coronavirus, vous bénéficiez d'un report de six mois pour renouveler votre Certiphyto si celui-ci est…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
Moins de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures