Aller au contenu principal

L’exposition aux phytos des utilisateurs agricoles mal prise en compte

Trop peu de données, des politiques de prévention des risques pas bien ciblées, une sensibilisation insuffisante des utilisateurs… Dans son rapport sur les expositions professionnelles aux pesticides publié fin juillet, l’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) est sévère. Elle met particulièrement en cause le déficit de centralisation, d’accessibilité et d’exploitation des trop rares données disponibles, en France ou à l’étranger. En grandes cultures, l’agence s’est penchée sur le cas des traitements sur colza, qu’elle a analysés à partir des données issues de l’enquête sur les pratiques culturales de 2011. Ce travail montre que dans 20 % des situations, la personne qui effectue l’application ne prend pas de précaution, la protection étant « occasionnelle » dans 26 % des cas. 11 % des traitements concernent des produits dangereux pour la santé (perturbateurs endocriniens ou cancérogènes, mutagènes, reprotoxiques). Dans 50 % des parcelles, au moins une intervention est faite avant le délai de réentrée de 48 heures. Des progrès sont donc envisageables.

Aller au-delà des mesures d’hygiène et de protection

Pour l’Anses, il faut aller au-delà des mesures d’hygiène ou du port d’équipements de protection : « ces mesures ne devraient être utilisées qu’en dernière intention, après la substitution et la mise en œuvre de mesures de prévention collective relatives, par exemple, à l’organisation du travail ». L’agence rappelle que pour éviter les risques, « objectif explicite du Code du travail », la suppression des dangers, donc la réduction des applications, est un objectif en soi. Elle recommande par ailleurs de renforcer « dans un cadre indépendant », les actions de conseil et formation des utilisateurs. Elle pointe par exemple la méconnaissance des risques liés à la réentrée sur les parcelles traitées. Le ministère a répondu à ce rapport en déclinant les mesures déjà prises : le dispositif de phytopharmacovigilance créé en 2014, le plan santé au travail lancé en décembre 2015, le Certiphyto ou la création du site substitution-cmr.fr. Pourrait suivre la création d’un fonds d’indemnisation des victimes des phytos, proposition de la sénatrice Nicole Bonnefoy soutenue par Stéphane Le Foll.

Les plus lus

Tour de vis Covid : le télétravail systématique étendu à l’agriculture
Protéger le monde agricole de la pandémie en pleine progression dans les territoires : c'est l'objectif visé par le gouvernement…
Des betteraves en début de levée sont  vulnérables au gel. © C. Gloria
Météo : gel à risque en vue pour les colzas et les betteraves
L’an passé avait connu un épisode de froid intense à la fin mars qui avait eu un impact sur les cultures, notamment sur les…
Au stade cotylédon, le gel se traduit par un noircissement qui se généralise et détruit le pied de betterave. © F. Franzetti
Gel : betteraves, céréales, colzas... quelles conséquences pour les cultures ?
Outre des dégâts spectaculaires en vigne et en arboriculture, le gel a aussi été destructeur pour les grandes cultures, à…
Gel/betteraves : Cristal Union fournira gratuitement les semences des ressemis pour préserver les surfaces
Le groupe coopératif Cristal Union fournira gratuitement les semences pour ressemer les parcelles de betteraves détruites par le…
Le comportement du blé OGM tolérant à la sécheresse dans les conditions très difficiles de 2020 a convaincu Guillermo Irastorza d'accroître sa surface en 2021. © G. Irastorza
« J’ai cultivé du blé OGM résistant à la sécheresse », G. Irastorza, agriculteur argentin
Guillermo Irastorza, producteur argentin, a participé en 2020 aux essais plein air à grande échelle du blé OGM HB4 récemment…
La nouvelle convention collective implique d'échanger avec son salarié sur son poste et ses compétences. © C. Baudart
Employeurs : ce que change la nouvelle convention collective pour les agriculteurs
Les producteurs de grandes cultures qui emploient un ou plusieurs salariés doivent appliquer la nouvelle Convention collective…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures