Aller au contenu principal

Les stations météo professionnelles guident les décisions d´intervention en culture

Une station météo individuelle permet d´avoir, à disposition, des données précises sur le climat de l´exploitation. Son installation et son utilisation nécessitent quelques précautions.


Une station météorologique comporte au minimum des capteurs de température, d´hygrométrie et de pluviométrie. Il existe des modèles à moins de 7600 euros. Un anémomètre et un capteur de rayonnement peuvent s´ajouter aux équipements de base. Le prix peut alors grimper jusqu´à 15 000 euros. Pour avoir des données exploitables, il ne suffit pas d´avoir une station de bonne qualité, encore faut-il l´installer correctement. En clair, elle doit être placée dans une parcelle représentative de l´exploitation et sur une zone engazonnée, plutôt que dans la cours de la ferme, où se crée un microclimat.
Pour cette raison, les stations météo « grand public », ne conviennent pas à un usage agricole : leurs capteurs doivent être à proximité du récepteur, c´est-à-dire près de la ferme. Si l´installation de la station doit faire l´objet d´une attention particulière, sa maintenance ne doit pas être négligée non plus. Entretien de la surface engazonnée, changement des filtres de la sonde d´humidité. il faut prévoir un budget annuel de maintenance égal à 4 à 5 % du prix d´achat de la station.
©J. J. Biteau


Affiner la prise de décision
Les informations recueillies sont transmises vers un ordinateur à la ferme via un modem, une carte mémoire ou une liaison radio.
Pour être exploitables, les données transmises par la station doivent êtres valides, c´est-à-dire qu´il ne doit pas y avoir de données manquantes ou erronées. Une phase de validation des données est donc généralement intégrée au logiciel. L´utilisateur doit vérifier les données recueillies avant qu´elles soient exploitées.
Les stations sont fournies avec des logiciels pour récupérer les données et les archiver. On peut caractériser le climat de la zone, calculer le point de rosée (température à laquelle la vapeur d´eau contenue dans l´air se condense) ou l´ETP (Évapotranspiration Potentielle, qui permet de piloter l´irrigation). Il est aussi possible d´étudier le lien entre les données météo recueillies et le comportement de la parcelle, l´apparition des maladies, l´efficacité des traitements. pour affiner les prises de décision.

Les plus lus

Les exploitations laitières et ovines/caprines verraient leurs aides directes (paiements directs et ICHN) augmenter en moyenne de 2 % sur la période à venir, contre -3 à 4 % pour les bovins allaitants, et une stabilité en grandes cultures et polyculture-élevage. © S. Leitenberger
Réforme de la PAC : grandes cultures, élevage, zones intermédiaires... qui sont les gagnants et les perdants ?
Le ministre de l'Agriculture Julien Denormandie a présenté le 21 mai les premiers arbitrages du plan stratégique national, qui…
En non-labour, la dose maximale autorisée de glyphosate (360 gma) passe à 3 litres/ha/an © C. Baudart
Le crédit d’impôt glyphosate de 2 500 € est opérationnel
La Commission européenne vient d’accepter le crédit d’impôt glyphosate de 2 500 euros, inscrit dans la loi de finances pour 2021…
betteraves bio dans une usine Cristal Union
Cristal Union annonce un prix de la betterave « à 30 €/t dans les toutes prochaines années »
Arguant des effets positifs de la restructuration accomplie au sein du groupe et de la fermeté du marché mondial du sucre, le…
En bio, passée juste avant la moisson, l’écimeuse (ici, la Selac de Bionalan) évite de récolter de la matière verte qui pénalise la conservation et la pureté, impliquant des efforts de triage importants. © Bionalan
Désherbage : l’écimage, solution de secours contre les adventices
Le recours à l’écimeuse se développe, y compris en conventionnel. Certains modèles offrent une grande marge de manœuvre pour…
Achats de matériel agricole : « J’autofinance au maximum mes investissements »
Fabien Varoquier exploite 200 hectares à Dommartin-sous-Hans dans la Marne. Pour diminuer ses charges de mécanisation et les…
L'adaptation des dispositifs actuels est indispensable pour faire face à la multiplication des aléas climatiques, à commencer par la sécheresse, estime le député Frédéric Descrozaille. © G. Omnès
Assurance récolte : comment le rapport Descrozaille veut sauver la multirisque climatique
Face au changement climatique, le rapport du député Descrozaille propose la réarticulation de l’intervention de l’État et de l’…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures