Aller au contenu principal

Les PSE, des outils de financement encore en construction

Les paiements pour services environnementaux (PSE) se développent pour accompagner financièrement les changements de pratiques des agriculteurs. Tour d’horizon des différentes formes qu’ils peuvent prendre.

La rémunération des PSE peut prendre plusieurs formes : financement d’infrastructures, rétribution en nature (matériel), intégration dans le prix d’achat à l’agriculteur...
La rémunération des PSE peut prendre plusieurs formes : financement d’infrastructures, rétribution en nature (matériel), intégration dans le prix d’achat à l’agriculteur...
© G. Lefevre

Les paiements pour services environnementaux (PSE) sont des dispositifs à travers lesquels des acteurs privés ou publics rémunèrent les agriculteurs pour des actions contribuant à restaurer ou maintenir des écosystèmes.

L’objectif est de mettre en place un cercle vertueux avec des pratiques agricoles favorables à l’écosystème, qui va ensuite mieux fonctionner et apporter en retour des bénéfices à la société comme la préservation de la qualité de l’eau, le stockage du carbone ou la protection du paysage et de la biodiversité. « Les PSE permettent de soutenir financièrement des agriculteurs engagés dans des changements de pratiques et qui prennent des risques pour leurs exploitations », explique Sandra Delaunay, déléguée régionale Bretagne chez Trame qui travaille sur un projet de PSE à l’échelle territoriale (LabPSE).

Les PSE prennent la forme de contrats qui peuvent être de droit privé dans le cas d’associations, d’entreprises ou de particuliers, ou de droit public quand ils sont souscrits avec une entité publique (État, collectivités, agences de l’eau…).

Le contrat permet de « sécuriser » la fourniture de service. C’est le principe de conditionnalité des PSE : il faut s’assurer que le paiement correspond à un service effectivement rendu. L’objet du contrat d’un PSE doit nécessairement être plus ambitieux que la réglementation existante. C’est le principe d’additionnalité.

Les contrats privés de PSE offrent une plus grande flexibilité que les contrats de droit public beaucoup plus lourds à mettre en œuvre sur le plan administratif. Pour les PSE privés, les cocontractants sont libres de décider du contenu du contrat (objectifs, rémunération, durée…).

Trouver des financeurs privés

Les dispositifs existants sont très variés, allant de la simple implantation de haies à des montages plus complexes qui impliquent de nombreux partenaires. « Pour avoir une vraie incidence sur l’écosystème d’un territoire, les PSE doivent impliquer un grand nombre d’acteurs, considère Sandra Delaunay. Mais l’enjeu est de trouver des financeurs privés prêts à se mobiliser pour accompagner des projets agricoles. »

Les plus lus

Pour une bonne rotation des stocks, notez la date de rentrée des produits sur les bidons.  © N. Cornec/Aravalis
Stockage des produits phytosanitaires : bien ranger son local phyto
Si toutes les fermes comportent un local pour stocker les produits phytosanitaire, ce dernier n’est pas toujours aux normes.…
Blé : ils contrôlent les maladies avec peu de fongicides malgré une forte pression
Substances naturelles, variétés tolérantes, semis peu denses et retardés, bas volume associé à réduction de dose : en Seine-…
10,8 millions de tonnes d'engrais ont été livrées au cours de la campagne 2021-2022, soit une baisse de 5 % par rapport à la campagne précédente.
Engrais azotés : toujours du retard dans les achats des agriculteurs
La situation sur le marché des engrais reste tendue avec des prix très élevés, des agriculteurs attentistes et un risque d’…
Denis Bollengier a bénéficié d’une prise en charge financière totale pour implanter sa haie grâce au dispositif de paiement pour services environnementaux.
« J’ai financé ma haie grâce aux paiements pour services environnementaux »
Denis Bollengier, agriculteur dans le Nord, a financé l’implantation d’une haie en bénéficiant d’un paiement pour service…
Fiscalité : deux exemples pour mieux comprendre la DEP
Fiscalité : deux exemples pour mieux comprendre la DEP
La déduction pour épargne de précaution (DEP) est un outil de défiscalisation et de lissage des prélèvements sociaux très…
Un tiers des producteurs envisage de réduire ou d'arrêter la production de maïs semences.
Maïs semences : un tiers des producteurs envisagent de réduire les surfaces ou d’arrêter
Les producteurs de maïs semences affichent un moral en berne après une année 2022 très difficile. La filière cherche des moyens…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures