Aller au contenu principal

Les producteurs argentins apprennent à se passer de glyphosate

C’est en 2006 qu’ont été identifiés les premiers cas de résistance au glyphosate en Argentine. Aujourd’hui, plus aucune province n’est épargnée. « Les espèces résistantes sont présentes sur 70 % de la sole argentine », affirme Federico Landgraf, le directeur de la chambre des fournisseurs de technologies pour la protection des cultures (Casafe).

En 2015, selon Casafe, il s’est vendu pour un milliard d’euros de glyphosate dans le pays, soit plus que le chiffre d’affaires engrangé par les autres herbicides, de 950 millions d'euros. Toutefois, ce montant tend à progresser. Face à la diffusion fulgurante des adventices résistantes, les ventes de 2,4-D, Clethodim et Dicamba ont progressé globalement de 7 % par rapport à 2014, alors même que la valeur du marché argentin des phytos en général a reculé de 17 %.

« Nos adhérents ont utilisé cette année le double de volume de Clethodim et d’Haloxyfop en faisant deux ou trois applications durant le cycle de la culture, et à forte dose », relate par exemple Raúl Salvioni, technicien à la Coop de Ramallo (nord de Buenos Aires) où les adhérents cultivent au total 65 000 hectares, dont 85 % de soja. Sur le terrain, les fournisseurs proposent en tout cas de plus en plus souvent des conseils en matière de mélanges, car les producteurs ont perdu l’habitude de travailler sans glyphosate.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

Par défaut, la zone non traitée s’établit à partir de la limite de propriété du riverain et non à partir de ses bâtiments.  © C. Watier
Réglementation/ZNT : les 8 questions que tout agriculteur doit se poser pour éviter les pièges
Les zones non traitées à mettre en place près des habitations viennent compliquer le travail au champ, la gestion du parcellaire…
Sébastien Windsor Chambres d'agriculture
« 15 % des agriculteurs pourraient ne pas passer l’année » dans les zones intermédiaires (Chambres d'agriculture)
Sébastien Windsor , président de l'assemblée permanente des chambres d'agriculture, a alerté sur la situation difficile de…
plan de relance - volet agricole
Plan de relance/agriculture : 1,2 milliard d'euros pour la souveraineté agroalimentaire française
Plan protéines doté de 100 millions d'euros, "aide à la conversion" pour l'agroéquipement, crédit d'impôt pour la certification…
« Une rénovation de toiture avec du photovoltaïque pour un risque zéro »
Sylvain Pigeon, agriculteur à Mareuil en Brie (51), a changé la toiture de son bâtiment en développant un projet photovoltaïque…
Avec une année 2020 "catastrophique" faisant suite à plusieurs mauvaises campagnes, les responsables de l'AGPB Eric Thirouin (président, à gauche) et Philippe Heusèle (secrétaire général) ont appelé à des mesures d'urgence pour soutenir le secteur. © G. Omnès
« Plus de la moitié des céréaliers ne dégageront aucun revenu en 2020 » (AGPB)
Le syndicat céréalier pointe du doigt la situation très difficile des grandes cultures depuis plusieurs années et qui culmine en…
chargement d'un bateau au port céréalier de Rouen
Blé tendre : les exportations françaises menacée par la Russie sur l'Algérie
Selon Thierry de Boussac, du Synacomex, le cahier des charges de l'office d'Etat algérien, en charge des importations de blé…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
Moins de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures