Aller au contenu principal
Font Size

Réglementation
Les phytos surveillés à posteriori avec la phytopharmacovigilance

La phytopharmacovigilance est opérationnelle depuis 2015 suite à son inscription dans la Loi d’avenir pour l’agriculture du 13 octobre 2014. C'est un dispositif franco-français de surveillance a posteriori des effets indésirables des produits phytosanitaires.

Ohri Kamada, Anses. "On peut déclarer des effets indésirables constatés de produits phytosanitaires sur une page web dédiée à la phytopharmacovigilance."
© C.Gloria

« Ces effets sont surveillés aussi bien sur l’homme que les animaux d’élevage (dont les abeilles) et de la faune sauvage, les plantes cultivées, l’eau et le sol, les aliments et sur l’apparition de résistance à ces produits, rappelle Ohri Yamada, de l’Anses. Nos services de phytopharmacovigilance à l’Anses ont enregistré 36 signalements dont 16 concernant la santé humaine. » Les déclarations d’effets indésirables sont étudiées au travers de plusieurs dispositifs partenaires de la phytopharmacovigilance. Elles ont déjà eu des conséquences pour certains produits, comme les herbicides à base de prosulfocarbe, une molécule très utilisée en grandes cultures.

Un herbicide céréales dans des pommes

Un détenteur d’AMM de produit à base de prosulfocarbe avait signalé en 2016 à l’Anses le dépassement de LMR(1) de la molécule, régulièrement observé sur des pommes. Or, l’herbicide n’est pas autorisé sur pommier. L’Anses a été chargé d’investiguer les raisons de ces dépassements et a rendu ses conclusions fin 2017 en apportant des recommandations pour éviter la dispersion du prosulfocarbe dans l’environnement. L’avis de l’Anses a eu pour conséquence rapide une modification de l’AMM des produits à base de prosulfocarbe, obligeant à utiliser un dispositif pour limiter la dérive de pulvérisation de ces produits et interdisant l’usage à moins de 100 mètres d’une culture non visée tant que celle-ci n’est pas récoltée. Cette phytopharmacovigilance peut donc avoir des conséquences lourdes sur les usages de produits phytosanitaires.

La mobilisation du dispositif de phytopharmacovigilance peut aller jusqu’au retrait d’AMM, ce qui a été le cas pour les produits à base de métam-sodium utilisés en maraîchage, pour des raisons de risques non acceptables pour la santé humaine et l’environnement. Le dispositif est financé sur une taxe sur la vente de produits phytosanitaire.

(1) Limite maximale de résidus.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

Récolte 2020 : le spectre de 2016 plane au-dessus des blés français
Surfaces de céréales d’hiver très basses, nombre d’épis réduit par l’excès de pluies automnales puis par la sécheresse…
Les correspondants sureté de la gendarmerie se déplacent gratuitement et sur demande. © Gendarmerie nationale
Vols en agriculture : « les voleurs sont venus trois fois en six mois »
Les vols de GPS, carburant, phyto sont fréquents. Que faire et ne pas faire, quels moyens mettre en place, comment s’y prendre ?…
Pour Gilles Lenfant, disposer d'un déchaumeur attelé et prêt à partir pendant la moisson est désormais indispensable. © C. Baudart
Incendie à la récolte : « Le mur de flammes avançait rapidement sur une largeur de 100 mètres. »
Agriculteur dans l’Eure, Gilles Lenfant a été confronté au feu à plusieurs reprises à l'été 2019. Son expérience…
La gestion de l'interculture va devenir encore plus cruciale en cas d'interdiction du glyphosate. © J.-C. Gutner
Se passer du glyphosate en interculture, des solutions... et des questions
Le glyphosate sert principalement à gérer les vivaces et les graminées, et à détruire les couverts. Sa fin programmée amène à…
Copyright Gabriel Omnès
La revalorisation des retraites agricoles définitivement adoptée au sénat
La loi revalorisant les retraites agricoles à 85 % du Smic pour une carrière complète d'exploitant a été votée définitivement en…
L'assemblée nationale a voté la revalorisation des retraites agricoles, revendication portée par e député André Chassaigne
L'Assemblée nationale vote la revalorisation des retraites agricoles à 85 % du SMIC
L’Assemblée nationale a adopté en seconde lecture une proposition de loi garantissant une pension minimale de 85 % du SMIC aux…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
Moins de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures