Aller au contenu principal

Les packs n'emballent pas les agriculteurs

Existe-t-il des motifs valables à imposer l'utilisation de deux produits différents dans un pack commercial ? Les avis divergent...

Il ne faudrait pas trop pousser sur les packs ! À l'image de Frédéric Bouet, les agriculteurs apprécient peu ses formes d'emballages imposant une solution de traitement en deux bidons séparés mais accolés. « Les packs ne permettent pas de moduler les doses entre produits dans un mélange comme on le désire. Par exemple, je considérais que le Menara Pack (fongicides Menara + Bravo) était trop dosé en chlorothalonil. Mais maintenant, nous avons le produit tout formulé Cherokee. » Exploitant à Esquay-sur-Seulles dans le Calvados, avec son frère Arnaud, sur 200 hectares de grandes cultures, Frédéric Bouet a une bonne expérience de l'utilisation des packs pour les fongicides céréales. « J'ai testé aussi le pack Comet + Bell Duo qui comportait un bidon de 0,8 litre de Comet (pyraclostrobine) soudé à un bidon de 4 litres de Bell (boscalid + époxiconazole). La strobilurine (Comet) est inutile tant que l'on n'a pas détecté de rouille dans ses blés. Il m'est donc arrivé de n'utiliser que le produit Bell dans ce pack et de me retrouver avec un bidon vide de ce produit collé à un bidon plein de Comet dans mon local phyto.Tout sauf pratique! En plus, ce type de pack est difficile à rincer. » Le comble pour l'agriculteur a été la mise sur le marché, il y a quelques années, de packs de Bayer CropScience associant l'innovant Joao (prothioconazole) à d'autres spécialités contenant des matières actives plus anciennes. « Nous ne sommes pas dupes. C'était une stratégie pour écouler de vieux produits », s'insurge le producteur.Ces packs ont disparu depuis.
JUSTIFICATION TECHNIQUE MISE EN AVANT Ce mode de packaging concerne surtout les fongicides, un peu les herbicides. Pour Stéphane Gontier, responsable marketing fongicides céréales chez BASF, la proposition des packs trouve une justification technique avant tout. « Nous avons principalement neuf offres de ce type en fongicides céréales. Nous proposons par exemple un produit comme Comet systématiquement dans un pack. Cette strobilurine n'est jamais vendue seule pour des raisons de gestion des modes d'action visant à contrer les résistances. C'est d'actualité sur orges par exemple où nous proposons le pack Imtrex (fluxapyroxad) + Comet, très efficace sur l'ensemble des maladies foliaires des orges. » Les risques de résistance seraient effectivement plus importants si les produits étaient utilisés seuls. Il y a aussi un intérêt économique à proposer des produits en pack. « Nous n'occultons pas ce fait.Une offre packagée sera moins chère que les deux produits achetés séparément. » Stéphane Gontier cite l'exemple du pack Osiris Win + Pyros EW (plus compétitif de 10% en offre pack) qui, en plus, permet de lutter contre des souches résistantes de septoriose avec l'association de triazoles et du prochloraze. Spécialiste fongicides céréales chez Arvalis, Jean-Yves Maufras constate une augmentation du prix de Pyros de 30 % récemment. « Mais on retrouve le prix d'origine de Pyros quand on l'achète au travers du pack Osiris Win + Pyro EW. Le gros intérêt des packs, c'est leur prix avec de 15 à 20 % de remise par rapport à des produits vendus séparément », affirme-t-il, tout en reconnaissant aussi la justification technique de certaines associations conçues dans les packs. « Une partie non négligeable des packs n'ont pas de vocation technique mais plutôt une raison commerciale avec un objectif de vendre plusieurs produits en masquant le prix de chacun », souligne plus sévèrement le conseiller d'une grande coopérative.
PAS DANS LE SENS D'ÉCOPHYTO Avec les packs, le rinçage des bidons et leur gestion en tant que déchet apparaient plus complexes, avec davantage de risque de retrouver des produits non utilisés restés dans les bidons. La stratégie des packs ne répond pas au mieux à l'objectif Écophyto de réduction des produits phytosanitaires puisqu'ils sont une incitation à utiliser plusieurs pesticides plutôt qu'un produit complet tout formulé. Le calcul des IFT est en leur défaveur. « D'autre part, un pack est vendu pour un certain nombre d'hectares à traiter alors que dans les faits, on peut les utiliser sur plus de surface par rapport à ce qui est recommandé, note Jean-Yves Maufras. On peut découvrir des packs exclusifs pour des clients distributeurs », ajoute-t-il. Les distributeurs ont la liberté de réaliser eux-mêmes des packs, avec des produits de sociétés différentes à condition que les mélanges soient autorisés. En France, les packs ne souffrent d'aucune limite en suivant la législation sur les mélanges. Au Royaume-Uni, une telle combinaison de produits requiert un enregistrement spécifique avec des informations demandées sur la sécurité d'emploi pour l'utilisateur et l'innocuité pour l'environnement, l'absence de phytotoxicité pour la culture, l'efficacité intrinsèque... On n'est pas loin de l'homologation d'un pack à part entière, au même titre qu'un produit tout formulé contenant les mêmes molécules.

Une séparation obligée avant un assemblage final
Parfois l'association de molécules dans un même produit est tellement incompatible qu'il est nécessaire de les séparer en des emballages différents pour les mélanger ensuite dans la cuve du pulvérisateur. Il n'y a pas d'autre choix que de constituer un pack qui n'est pas commercial mais qui constitue un produit à part entière. C'était le cas du fongicide Ranman pour la pomme de terre. Le produit d'ISK Biosciences commercialisé par Belchim Crop Protection se composait « de deux parts individuelles dans des bidons séparés, la première (Ranman A) contenant la matière active fongicide, la seconde (Ranman B) étant un adjuvant ». Mais les chimistes ont fini par mettre au point un produit à base de cyazofamide dans un seul bidon, Ranman Top, beaucoup plus pratique pour l'utilisateur

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

Par défaut, la zone non traitée s’établit à partir de la limite de propriété du riverain et non à partir de ses bâtiments.  © C. Watier
Réglementation/ZNT : les 8 questions que tout agriculteur doit se poser pour éviter les pièges
Les zones non traitées à mettre en place près des habitations viennent compliquer le travail au champ, la gestion du parcellaire…
Sébastien Windsor Chambres d'agriculture
« 15 % des agriculteurs pourraient ne pas passer l’année » dans les zones intermédiaires (Chambres d'agriculture)
Sébastien Windsor , président de l'assemblée permanente des chambres d'agriculture, a alerté sur la situation difficile de…
plan de relance - volet agricole
Plan de relance/agriculture : 1,2 milliard d'euros pour la souveraineté agroalimentaire française
Plan protéines doté de 100 millions d'euros, "aide à la conversion" pour l'agroéquipement, crédit d'impôt pour la certification…
Avec une année 2020 "catastrophique" faisant suite à plusieurs mauvaises campagnes, les responsables de l'AGPB Eric Thirouin (président, à gauche) et Philippe Heusèle (secrétaire général) ont appelé à des mesures d'urgence pour soutenir le secteur. © G. Omnès
« Plus de la moitié des céréaliers ne dégageront aucun revenu en 2020 » (AGPB)
Le syndicat céréalier pointe du doigt la situation très difficile des grandes cultures depuis plusieurs années et qui culmine en…
Terres agricoles : l'indice des fermages 2020 est publié
Le nouvel indice du fermage est connu. En légère hausse de 0,55 %, il est de 105,33. Ce chiffre permet de déterminer le montant…
La production mondiale tous blés (hors Chine) est stable par rapport à l'an passé, écartant le risque de bilan mondial très déficitaire.
[Marché] Blé tendre : les prix peuvent-ils monter en 2020-2021 ?
La bonne récolte mondiale 2020 de blé tendre permettra d’alimenter la demande sans pour autant regonfler les stocks assez bas des…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
Moins de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures