Aller au contenu principal
Font Size

Les outils numériques font leur show à la ferme 3.0

À Aizecourt-le-Haut dans la Somme, il y a une ferme où l’on teste les outils du numérique et d’agriculture de précision. Portes ouvertes.

À l’occasion de la quatrième édition nationale des portes ouvertes Innov’Action le 8 juin, Jean-Marie Deleau a ouvert les portes de sa ferme située à Aizecourt-le-Haut dans la Somme. Depuis 2015, le site baptisé Ferme 3.0 sert à tester diverses nouvelles technologies avec le concours de conseillers de la chambre d’agriculture et d’Agro-Transfert. Des start-up aux multinationales, plusieurs dizaines de sociétés ont présenté leurs outils, les uns déjà dans les champs, les autres en cours de tests. Quelques exemples : le semoir John Deere ExactEmerge est capable de semer 30 graines à la seconde par élément semeur et il permet une vitesse de travail jusqu’à 16 km/h en conservant la précision de la répartition sur le rang. Quinze de ces semoirs sont utilisés en France. Le coût est de 10 000 euros par élément semeur (rang).

La précision des données météo est, quant à elle, au cœur de plusieurs équipements et applications. Dans ce domaine, après une année d’existence, la station agrométéo connectée à la parcelle de la société Sencrop va bientôt atteindre les 1000 stations vendues (316 euros l’unité).

Appel à projets Som’Innov’Agri

Encore au stade de prototypes, des outils sont testés dont les plus visibles sont les robots désherbeurs. Proposé par Naïo technologies, Dino, qui est déjà disponible, permet de biner cinq à six hectares de betteraves à la journée, par exemple, mais il doit encore gagner en autonomie. Des capteurs sont en cours de conception pour des analyses d’empreintes spectrales de la végétation qui permettront de déterminer des adventices à l’espèce près et surtout, de les différencier de la culture. L’objectif est de faire des frappes ciblées avec des herbicides adaptés, comme les traitements des ronds de chardons dans le blé ou la betterave. Des outils connectés peuvent contribuer à mieux organiser son temps de travail, à faciliter l’enregistrement de ses pratiques, à gagner en précision dans ses interventions… Au travers de l’appel à projets Som’InnovAgri, le Conseil départemental de la Somme apporte son concours à leur développement en octroyant une enveloppe de 200 000 euros (plafond à 50 000 euros par projet) à destination des exploitations agricoles et des sociétés qui souhaitent développer ou expérimenter une innovation.

https://fr-fr.facebook.com/ferme3.0/

Les JA dévoilent leurs outils de gestion des risques

Lors de son congrès, qui s’est déroulé du 6 au 8 juin à Dunkerque, le syndicat JA (jeunes agriculteurs) a présenté les outils économiques de gestion des risques décrits dans son rapport d’orientation intitulé Anticipons aujourd’hui pour gérer les risques de demain. L'outil phare est la modulation des aides en fonction du prix de marché. L’aide de base à l’actif serait complétée d’un soutien lorsque le prix de vente s’éloigne trop du prix d’équilibre (-15 % pour les jeunes agriculteurs, -30 % pour les autres). Autre nouveauté, le Gama, groupement pour une assurance mutualiste agricole. La structure aurait pour but de négocier les contrats d’assurance cadres avec l’État et de les proposer aux assureurs chargés de les vendre. « Ces outils doivent être créés pour améliorer la couverture des chefs d’exploitation », assure le syndicat.

Moins de pesticides dans l’eau

La pollution des cours d’eau due aux pesticides tendrait à se réduire : c’est ce que montre le nouvel indice calculé par l’ONB (Observatoire national de la biodiversité). Cet indicateur « qui prend en compte l’écotoxicité de chaque substance active, affiche une baisse de 10 % entre 2008 et 2014, malgré un pic en 2012 », indique l’observatoire sur son site internet. Ce résultat serait surtout dû à la baisse de 13 % des teneurs en herbicides retrouvés dans l’eau. Rappelons que selon l’UIPP (industrie des phytos), ces produits constituent aujourd’hui le premier marché du secteur en chiffre d’affaires. Pour l’ONB, la baisse est imputable à la suppression de matières actives telles que le diuron en 2008 puis l’acétochlore en 2014. Les teneurs en insecticides et en fongicides se sont également affaiblies entre 2008 et 2014, mais de respectivement 11 % et 9 % seulement. La réduction des précipitations, inférieures à la normale entre 2009 et 2011, est un autre élément expliquant cette tendance.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

Récolte dans le nord de l'Eure-et-Loir. Le rendement national moyen de blé tendre est estimé à 6,83 t/ha par le cabinet Agritel, en baisse de près de 8 % par rapport à la moyenne olympique. © G. Omnès
Moisson 2020 : une récolte de blé française sous les 30 millions de tonnes
Les spécialistes du marché des céréales continuent de réviser leurs chiffres de récolte de blé tendre à la baisse. La production…
L'attaque de jaunisse constatée sur toute la zone de production française de production de betteraves pourrait conduire au plus bas rendement depuis quinze ans, selon la CGB, qui demande des mesures urgentes pour éviter l'effondrement des surfaces. © CGB
Alerte rouge à la jaunisse : les betteraviers demandent un plan d’urgence
La CGB craint une forte baisse des surfaces de betteraves en 2021 si aucune solution n’est apportée face à la jaunisse, avec un…
La collecte chute de 20 % en blé tendre et en orge d'hiver par rapport à la moyenne décennale à la coopérative Ile-de-France Sud. © Gutner archives
Moisson 2020 : le grand écart du rendement en Ile-de-France comme ailleurs
La récolte des orges d’hiver, colza et blé tendre a rendu son verdict en Ile-de-France : des résultats très hétérogènes avec…
La surface retenue dans la dernière publication officielle des services du ministère de l'Agriculture laisse présager une production française de blé tendre inférieure à 32 millions de tonnes, en baisse de 8 Mt sur un an.  © J.-C. Gutner
Moisson : les surfaces officielles de blé tendre plombent (un peu plus) la prévision de récolte française
Sur la base des estimations de surfaces officielles publiées début juillet, la récolte de blé tendre français pourrait s’établir…
Nouveau silo de Biocer dans l'Eure. Avec une collecte qui double tous les cinq ans, les organismes économiques doivent adapter leur infrastructure de stockage et de tri. © Biocer
Agriculture biologique : les céréales bio face au défi de la massification
La dynamique de croissance forte et régulière enclenchée depuis trois ans pour les céréales bio confronte la filière à de…
Aymeric et Margot Ferté, Gilles Lancelin, Romaric Paucellier : trois expériences du bio en grandes cultures. © DR/C. Baudart
Bio en grandes cultures : la nouvelle génération de convertis bouge les lignes
Une exploitation de grandes cultures qui passe en bio ? C’est désormais banal. Partout, des conversions s’engagent, souvent par…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
Moins de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures