Aller au contenu principal

Pomme de terre
Les nouveaux désherbants auront du mal à faire oublier les mélanges

Enfin des nouvelles molécules herbicides sur pomme de terre ! Deux d´un coup pour 2002 : le flufenacet de Bastille et la clomazone de Centium 36 CS. Mais pas suffisant pour se passer des mélanges...


Le mélange herbicide Sencoral + Défi est largement utilisé par les producteurs de pommes de terre. Déjà pré-commercialisé en 2001, Bastille (24 % flufenacet + 17,5 % métribuzine) est en mesure de prendre le relais de cette solution en terme d´efficacité et de persistance d´action. « Notre objectif est justement de remplacer à terme notre Sencoral par Bastille et répondre à la pression gouvernementale incitant au recours minimum des mélanges de produits », explique Robert Duhaubois, Bayer Agro. Bastille est recommandé à la dose de 2,5 kilogrammes par hectare en prélevée.
« Contre la morelle noire, adventice majeure de la pomme de terre, Sencoral seul n´est pas assez efficace. Défi apporte ce complément de spectre et Bastille apparaît aussi performant que Sencoral + Défi, précise Catherine Vacher, spécialiste désherbage à l´Institut technique de la pomme de terre (ITPT). Mais s´il y a de fortes infestations de morelle, il sera utile d´ajouter à Bastille un peu de linuron (1,25 l/ha d´Afalon par exemple) pour améliorer la régularité d´efficacité. »
Attention aux phytotoxicités sur pommes de terre précoces
La métribuzine du Sencoral et de Bastille occasionne une phytotoxicité sur certaines variétés de pommes de terre, d´où des restrictions d´usage. « Il peut y avoir un retard de végétation de huit-quinze jours. C´est un paramètre très important pour les producteurs de pommes de terre précoces, souligne Catherine Vacher. Sur les variétés sensibles, on peut avoir recours à des produits comme Igrater ou Patoran FL mélangé ou non à Défi ».
ITCF

La morelle noire est bien contrôlée par le mélange Sencoral + Défi ou le produit Bastille.

Des mélanges triples ultra-performants
Certains vont même plus loin que les mélanges de deux produits. Exemple de la Marne : « Depuis six-sept ans, je conseille un mélange triple de Défi (3 l/ha), Sencoral (0,3 kg/ha) et de Challenge 600 (2 l/ha) qui donne entière satisfaction sur tout type de flore de notre région, rapporte Éric Poittevin, ingénieur conseil du Ceta de Champagne. Challenge apporte une efficacité supplémentaire notamment sur chénopodes et aussi renouée-liseron. Sencoral-Défi ne maîtrise pas très bien ces adventices et manque de persistance. Particulièrement sur des parcelles irriguées, nous avons constaté des relevées à la mi-juillet avec des chénopodes dépassant largement les pommes de terre».
La solution d´E. Poittevin a le mérite d´associer des produits à dose modérée, « ce qui n´occasionne pas de phytotoxicité forte quelle que soit la variété de pomme de terre ». Pour l´ingénieur, Bastille n´apporte rien de plus, seul ou en association. Il compare les prix des produits en morte saison au niveau distributeur : « Notre mélange triple revient à 84 euros par ha (551 F). Défi (5 l/ha) + Sencoral (0,5 kg/ha) est évalué à 83 euros et Challenge (2 l/ha) + Bastille (2 l/ha) à 90 euros par ha (590 F). »

Centium 36 CS à utiliser en association
Que dire du Centium 36 CS, l´autre nouvel herbicide pomme de terre ? « Il contient 360 grammes par litre de clomazone microencapsulée. Il sera recommandé à la dose de 0,25 litre par hectare, obligatoirement en association avec d´autres spécialités racinaires comme Sencoral, Patoran Fl ou Igrater, décrit Patrice Cauchy, chef marché grandes cultures de Belchim Crop Protection. Les points forts de Centium 36 CS utilisé dans le cadre d´une association sont le gaillet, la morelle et les chénopodes... mais aussi des adventices posant problème localement telles que l´ammi majus, l´aethuse... »
Pour Bruno Poutrin, du Gitep(1), « Centium 36 CS peut remplacer Défi en association avec une persistance d´action plus longue. Il est capable d´attendre assez longtemps des pluies pour entrer en action. Il présente un intérêt environnemental : il apporte peu de matière active, moins de cent grammes à l´hectare. Mais que ce soit, Défi-Sencoral, Bastille ou Centium-Sencoral, toutes ces stratégies herbicides se tiennent en terme de performance. »

(1) Groupement d´intérêt technique et économique de la pomme de terre.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

Par défaut, la zone non traitée s’établit à partir de la limite de propriété du riverain et non à partir de ses bâtiments.  © C. Watier
Réglementation/ZNT : les 8 questions que tout agriculteur doit se poser pour éviter les pièges
Les zones non traitées à mettre en place près des habitations viennent compliquer le travail au champ, la gestion du parcellaire…
Sébastien Windsor Chambres d'agriculture
« 15 % des agriculteurs pourraient ne pas passer l’année » dans les zones intermédiaires (Chambres d'agriculture)
Sébastien Windsor , président de l'assemblée permanente des chambres d'agriculture, a alerté sur la situation difficile de…
plan de relance - volet agricole
Plan de relance/agriculture : 1,2 milliard d'euros pour la souveraineté agroalimentaire française
Plan protéines doté de 100 millions d'euros, "aide à la conversion" pour l'agroéquipement, crédit d'impôt pour la certification…
Avec une année 2020 "catastrophique" faisant suite à plusieurs mauvaises campagnes, les responsables de l'AGPB Eric Thirouin (président, à gauche) et Philippe Heusèle (secrétaire général) ont appelé à des mesures d'urgence pour soutenir le secteur. © G. Omnès
« Plus de la moitié des céréaliers ne dégageront aucun revenu en 2020 » (AGPB)
Le syndicat céréalier pointe du doigt la situation très difficile des grandes cultures depuis plusieurs années et qui culmine en…
La production mondiale tous blés (hors Chine) est stable par rapport à l'an passé, écartant le risque de bilan mondial très déficitaire.
[Marché] Blé tendre : les prix peuvent-ils monter en 2020-2021 ?
La bonne récolte mondiale 2020 de blé tendre permettra d’alimenter la demande sans pour autant regonfler les stocks assez bas des…
Sur la ferme de Benoît Le Helloco, le miscanthus avait été implanté pour protéger un cours d'eau. L'agriculteur a désormais décidé d'en implanter sur une ZNT le long d'une habitation qui jouxte sa parcelle. © G. Omnès
Pesticides/riverains : « le miscanthus était la seule solution »
Benoît Le Helloco a décidé d’implanter une bande de miscanthus pour ne plus subir la pression exercée par un riverain qui borde…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
Moins de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures