Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

MESSAGE ABONNES IMPORTANT

Afin d'être sûr de recevoir nos futures publications quelle que soit l’évolution de la situation sanitaire, activez votre compte numérique au plus vite en complétant vos informations.

J’active mon compte numérique

Les huiles essentielles pourraient s'inscrire dans une stratégie de prévention

Utiliser les huiles essentielles en complément d'une stratégie de renforcement des défenses naturelles de la plante semblerait intéressant. Témoignage d'Éric Petiot, formateur.

« Avant toute chose, l’objectif est de renforcer la résistance des plantes avec des préparations élicitrices qui stimulent leurs défenses naturelles", explique Eric Petiot, formateur.
© DR

Formé à l’horticulture, à l’ethopharmacologie et à la biochimie, Éric Petiot s’intéresse depuis longtemps à la santé des végétaux, et à la façon de les soigner "par les plantes". Il dispense de nombreuses formations. Elles séduisent de plus en plus d’agriculteurs, qui viennent s’imprégner de son expérience, très éloignée des techniques et discours classiques. Pour le formateur, les huiles essentielles ont une place en tant que traitement phytosanitaire, mais dans une stratégie plus large de prévention des attaques et seulement en dernier recours. « Avant toute chose, l’objectif est de renforcer la résistance des plantes avec des préparations élicitrices qui stimulent leurs défenses naturelles », explique-t-il. Ce sont surtout des macérations de végétaux, tels que l’ortie ou la consoude. Lorsque la maladie est là, il faut ensuite bien analyser la nature des premiers dégâts avant de traiter.

Un traitement curatif lorsque la plante n’arrive pas à reconnaître son agresseur

« Sur céréales en particulier, les maladies peuvent être compartimentées, explique Éric Petiot. C’est par exemple le cas de certaines rouilles. Cela signifie que la plante reconnaît le champignon et le confine en réalisant un abandon cellulaire. Ce phénomène peut se reconnaître à l’œil nu car en général, un cercle rouge apparaît. » Autrement dit, la plante a enclenché ses propres mécanismes de défense qui lui ont permis de circonscrire la nécrose des tissus végétaux. Un traitement curatif avec des huiles essentielles ne ferait que la perturber. « Il faut au contraire 'rembourser l’emprunt' en l’aidant à reconstituer ses réserves avec des extraits fermentés et du miel », précise-t-il.

C’est donc lorsque la plante n’a pas reconnu son agresseur que les huiles essentielles peuvent intervenir. En dehors de l'interdiction qui pèse toujours sur ces produits, le spécialiste ne veut pas donner de recette : « une huile essentielle est composée de plusieurs chémotypes, précise-t-il. Celle de thym en contient une dizaine par exemple, qui diffèrent en fonction du moment et du lieu de la récolte. » Dosage et application sont donc étroitement liés à la nature de l’huile et pas seulement au pathogène. Il faut tâtonner mais selon le professionnel et certains agriculteurs utilisateurs, les résultats sont là…

En savoir plus sur www.eric-petiot.fr/
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

Le sytème de lavage de main embarqué S-Clean
[Covid-19] : S-Clean, un système de lavage de main embarqué sur tracteur
Le système doté d’un réservoir de 3 litres est équipé d’un porte-savon liquide et de deux vannes permettant 5 à 10 lavages de…
Coronavirus : la filière pommes de terre sur le qui-vive
Fini les frites au restaurant : le confinement lié au Covid 19 fait s'effondrer la demande de pommes de terre pour l'industrie,…
Les semis de printemps ne devraient pas être perturbés par le coronavirus, les activités agricoles n'étant pas concernées par les restrictions d'activité. © J.-C.Gutner
Coronavirus : la filière céréalière fait front face à la crise
La filière céréalière s’organise pour ne pas interrompre la chaîne allant de l’appro à la transformation, en passant par la…
En 2019, la gendarmerie a relevé 1776 dégradations sur les exploitations agricoles. © Julie Pertriaux
Vols et dégradations : le travail des gendarmes fait des vagues
Le dispositif Demeter, créé pour lutter contre les violences visant le monde agricole, suscite l’émoi des opposants au modèle…
Un impact du gel plus important que prévu sur colza
Le vent de Nord-Est qui a soufflé pendant plusieurs jours la semaine dernière a aggravé les effets des températures négatives sur…
En achetant maintenant sa solution azotée pour 2021, l'économie serait d'environ 10 €/ha par rapport à la dernière campagne. © C.Baudart
Engrais: faut-il acheter la solution azotée maintenant pour 2021 ?
Couvrir ses besoins en solution azotée pour 2021 est une stratégie qui peut être gagnante au vu des prix bas proposés…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
Moins de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures