Aller au contenu principal

Les Français mangent toujours plus de pâtes

Issues de la semoule de blé dur, les pâtes sèches continuent leur progression bon an mal an dans les assiettes des Français. « On approche les 400 000 tonnes commercialisées en France sur une année, en prenant en compte les achats sur les moyennes et grandes surfaces et dans le hard discount, soit une valeur proche des 700 millions d’euros », précise Marie-Catherine Aune, de Panzani. Les pâtes se vendent surtout en grandes surfaces mais, en totalité, on dépasse les 500 000 tonnes consommées par an selon le Sifpaf(1). 59 % de ces pâtes sont importées, principalement d’Italie. La France a produit 247 000 tonnes de pâtes en 2014.

« Il y a 140 références de pâtes dans la grande distribution. Chaque foyer en France en consomme 12,7 kg par an avec une moyenne de 12 actes d’achats. Beaucoup d’achats sont prémédités : un tiers des acheteurs ne passent que 15 secondes en rayon pour acheter des pâtes », informe Marie-Catherine Aune. Selon le Sifpaf, la consommation par habitant en France est de 8 kg par an, contre 26 kg en Italie.

Panzani est la marque préférée des Français puisqu’elle représentait 35,4 % des ventes en 2014, contre 24,7 % aux marques de distributeurs, 21,3 % à Barilla et 9,4 % à Lustucru.

Six pays représentent 70 % de la consommation

Dans le monde, il s'est consommé 11 millions de tonnes de pâtes en 2014. Les premiers consommateurs étaient les Américains (24 % de la consommation mondiale) devant les Italiens (14 %). Six pays représentent à eux seuls 70 % de la consommation de pâtes et la France en fait partie en se situant en sixième position avec 4,5 % de la consommation.

(1) Syndicat des industriels fabricants de pâtes alimentaires de France.

 

Voir aussi article " Le blé dur doit regagner du terrain ".

Les plus lus

Tour de vis Covid : le télétravail systématique étendu à l’agriculture
Protéger le monde agricole de la pandémie en pleine progression dans les territoires : c'est l'objectif visé par le gouvernement…
Des betteraves en début de levée sont  vulnérables au gel. © C. Gloria
Météo : gel à risque en vue pour les colzas et les betteraves
L’an passé avait connu un épisode de froid intense à la fin mars qui avait eu un impact sur les cultures, notamment sur les…
Au stade cotylédon, le gel se traduit par un noircissement qui se généralise et détruit le pied de betterave. © F. Franzetti
Gel : betteraves, céréales, colzas... quelles conséquences pour les cultures ?
Outre des dégâts spectaculaires en vigne et en arboriculture, le gel a aussi été destructeur pour les grandes cultures, à…
Les cours du colza ont atteint 528 €/t rendu Rouen le 8 mars, établissant un nouveau record. Qui pourrait bien être battu dans les semaines qui viennent... © G. Omnès
Prix record en colza : vers les 600 euros/tonne ?
Les prix du colza ont été propulsés à un niveau encore jamais atteint. Demande dynamique en huile, offre en graines réduite,…
Gel/betteraves : Cristal Union fournira gratuitement les semences des ressemis pour préserver les surfaces
Le groupe coopératif Cristal Union fournira gratuitement les semences pour ressemer les parcelles de betteraves détruites par le…
Le comportement du blé OGM tolérant à la sécheresse dans les conditions très difficiles de 2020 a convaincu Guillermo Irastorza d'accroître sa surface en 2021. © G. Irastorza
« J’ai cultivé du blé OGM résistant à la sécheresse », G. Irastorza, agriculteur argentin
Guillermo Irastorza, producteur argentin, a participé en 2020 aux essais plein air à grande échelle du blé OGM HB4 récemment…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures