Aller au contenu principal

Les exploitations affichent des résultats économiques mitigés en zone intermédiaire

Didier Marteau, président de la chambre d’agriculture de l’Aube et Philippe Campignolles, président du CerFrance Aube ont rappelé que certaines exploitations restent fragiles.
© L. Debuire

« L’écart entre les meilleurs et les moins bons se creuse encore », a constaté Nicolas Girault, conseiller chez CerFrance Sud champagne, lors d’une réunion conjoncture le 2 octobre à Troyes. À l’image des zones intermédiaires de l’Est, les conseillers constatent de fortes disparités de rendements dans le barrois champenois, où le rendement moyen en blé est de 64 q/ha.

Selon le centre de gestion, malgré une baisse significative des charges, la marge risque de ne pas suffire à boucler les dépenses engagées ni à renflouer la trésorerie des exploitations à moins bonne efficience technico-économique. Pour les autres, le revenu devrait remonter. En barrois, par exemple, « une économie de 160 €/ha en moyenne a été réalisée depuis 2013, qui a marqué un pic dans le montant des charges», décrit le conseiller. Les charges sociales sont en recul de 50 €/ha et le prix des intrants est en faveur des agriculteurs. Toutefois, les budgets entretien et travaux réalisés par tiers pèsent encore lourd.

« En simulant les prix du marché actuels (130 €/t pour le blé) sur une ferme barroise, on peut imaginer un EBE moyen de 290 €/ha. Avec des annuités de 220 €/ha, le revenu disponible serait de 70 €/ha en moyenne. C’est peu pour rémunérer le travail », estime le conseiller. Et attention aux moyennes : « il y a encore des exploitations en grandes difficultés, rappelle Didier Marteau, président de la chambre d’agriculture de l’Aube. Les agriculteurs doivent trouver des alternatives pour être plus résilient face aux aléas. »

Les plus lus

Les semences de ferme gagnent du terrain au profit des trieurs à façon dont l'activité augmente.
La suprématie des semences fermières bouscule les équilibres de la filière
Les semences de ferme ont pris le pas sur les semences certifiées en céréales à paille. Faut-il s’inquiéter pour l’amélioration…
Via leur rôle de stockage de carbone dans le sol, les grandes cultures contribuent à la lutte contre le changement climatique.
Le label bas carbone grandes cultures est validé
Les filières de grandes cultures ont enfin leur label bas carbone. Ce sésame devrait permettre à des collectifs d’agriculteurs de…
Faire appel à un voisin ou à une entreprise spécialisée limite les soucis mais n'évite pas les explications et les prises de décisions.
Exploitation agricole : à l’âge de la retraite, quelles solutions pour attendre un repreneur ?
À l’approche de la retraite, des agriculteurs veulent lever le pied sans passer la main, en attendant un éventuel repreneur…
Le prix du blé dur français a répliqué la forte hausse enregistrée en Amérique du Nord au cours de l'été pour dépasser 400 €/t.
Blé dur : pourquoi les prix explosent malgré une qualité française médiocre ?
La récolte canadienne rachitique fragilise l’équilibre offre/demande du bilan mondial de blé dur, provoquant l’envolée des prix…
Tous les produits contenant  du métaldéhyde sont taxés.
Antilimaces : pour le métaldéhyde, coût augmenté et stockage obligatoire en local phyto
A compter de cette année, les produits à base de métaldéhyde font l’objet de taxes spécifiques et d’obligation de stockage en…
Quelle que soit la période d’intervention, il faut que la culture ait un stade d’avance par rapport à l’adventice pour que le passage de la herse étrille soit réellement efficace.
Désherbage mécanique : bien régler la herse étrille pour un maximum d’efficacité
Quel que soit le système de production agricole, la herse étrille est un outil efficace si elle est utilisée dans des conditions…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures