Aller au contenu principal

Sécurité : pensez à déclarer les vols d'engrais azotés

Les engrais de synthèse sont inflammables et explosifs. Les agriculteurs le savent bien. Ils se plient ainsi à une nouvelle formalité qui encadre la vente d'engrais minéraux aux professionnels. Objectifs : empecher et prévenir les utilisations malveillantes.

Un signalement doit être effectué auprès d’une cellule de la gendarmerie en cas de vol d'engrais. © Gendarmerie Nationale
Un signalement doit être effectué auprès d’une cellule de la gendarmerie en cas de vol d'engrais.
© Gendarmerie Nationale

Depuis le 1er février 2021, la règlementation impose aux agriculteurs qui achètent des engrais azotés de remplir un nouveau formulaire : sur un mode comparable au Certiphyto pour obtenir des phytos, les acheteurs d’engrais doivent attester leur identité, désigner des représentants habilités pour retirer la commande, justifier de leur activité professionnelle et indiquer l’utilisation prévue de ces engrais.

La raison ? Certaines matières premières d’engrais entrent dans la composition d’explosifs, comme le nitrate d’ammonium ou le nitrate de potassium. Le législateur veut éviter des accidents comme ceux de Toulouse ou Beyrouth, mais surtout interdire l’accès de ces composants à d’éventuels artificiers et prévenir tout risque terroriste. Une formation spéciale est même prévue pour les salariés des distributeurs d’engrais afin de parfaire leur connaissance de ces produits et les précautions à prendre.

En cas de transaction suspecte ou de vol, un signalement doit être effectué auprès d’une cellule de la gendarmerie, le Pixaf, accessible 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. « Si, un matin, un agriculteur découvre qu’il a été visité et qu’un big bag manque ou a été percé, il est important de le signaler rapidement. Chaque maillon doit se sentir concerné », insiste Estelle Valin, directrice de l’Afcome, qui regroupe les distributeurs d’engrais français.

Pour les mêmes raisons, les engrais minéraux comportant plus de 16 % de nitrate d’ammonium sont interdit à la vente aux particuliers.

Pixaf au 01 78 47 34 96, pixaf@gendarmerie.interieur.gouv.fr

Les plus lus

Tour de vis Covid : le télétravail systématique étendu à l’agriculture
Protéger le monde agricole de la pandémie en pleine progression dans les territoires : c'est l'objectif visé par le gouvernement…
Des betteraves en début de levée sont  vulnérables au gel. © C. Gloria
Météo : gel à risque en vue pour les colzas et les betteraves
L’an passé avait connu un épisode de froid intense à la fin mars qui avait eu un impact sur les cultures, notamment sur les…
Au stade cotylédon, le gel se traduit par un noircissement qui se généralise et détruit le pied de betterave. © F. Franzetti
Gel : betteraves, céréales, colzas... quelles conséquences pour les cultures ?
Outre des dégâts spectaculaires en vigne et en arboriculture, le gel a aussi été destructeur pour les grandes cultures, à…
Gel/betteraves : Cristal Union fournira gratuitement les semences des ressemis pour préserver les surfaces
Le groupe coopératif Cristal Union fournira gratuitement les semences pour ressemer les parcelles de betteraves détruites par le…
Le comportement du blé OGM tolérant à la sécheresse dans les conditions très difficiles de 2020 a convaincu Guillermo Irastorza d'accroître sa surface en 2021. © G. Irastorza
« J’ai cultivé du blé OGM résistant à la sécheresse », G. Irastorza, agriculteur argentin
Guillermo Irastorza, producteur argentin, a participé en 2020 aux essais plein air à grande échelle du blé OGM HB4 récemment…
Les engrais minéraux représentent 40% des émissions de gaz à effet de serre d’origine agricole.  © C. Baudart
Loi Climat : une nouvelle taxation des engrais pour 2024 ?
Parmi les mesures phare du projet de loi « Climat et résilience » : la taxation des engrais azotés. Cette dernière est envisagée…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures