Aller au contenu principal
Font Size

Les coops au secours de leurs adhérents

Beaucoup de coopératives cherchent à faciliter la mise en route de la nouvelle campagne après la piètre moisson 2016.

Lors de la récolte 2016, 500 euros/ha de moins en moyenne ont été produits, c’est autant en moins pour démarrer 2016-2017. " De façon assez générale, les coops ont mis en place des dispositifs pour pallier le déficit de trésorerie à court terme ", observe Vincent Magdelaine, directeur de Coop de France métiers du grain. Elles ont souvent négocié avec les banques des prêts à court terme à taux quasiment nuls pour aider leurs adhérents à financer le prochain cycle de production. Certaines ont opté en parallèle pour des avances de paiement. D’autres ont proposé d'allonger sans frais les délais de versements, telle Noriap, qui recule les réglements de semences à 2017 ou Unéal qui donne jusqu'au 30 septembre prochain à ses 220 adhérents jeunes agriculteurs pour régler leurs factures d’approvisionnements nouvelle campagne. La coop financera le dispositif grâce à ceux qui accepteront de payer leurs approvisionnements en avance. "Ils bénéficieront alors d'un escompte de 0,5 % par mois», explique Françoise-Emmanuelle Boussinesq, directrice opérationnelle d’Uneal.

Des bonifications dans certains cas

D'autres réduisent les factures, comme Vivescia qui a baissé de 10 % le prix de ses semences certifiées et va appliquer des remises sur l’utilisation des outils d’aide à la décision. Selon Jean-Olivier Lhuissier, directeur d’activité du groupe, « il faut éviter de faire des économies qui ne sont pas judicieuses ». Les coops prévoient aussi dans certains cas des bonifications. Vivescia distribuera à ses adhérents l’intégralité de ses résultats 2015-2016 et tout comme Noriap, le groupe ne mettra pas à jour son capital social sur 2015-2016. Unéal compte de son côté doubler le montant des réductions habituellement versées à ses adhérents, cela quel que soit le niveau des approvisionnements de l’agriculteur.

Pour Vincent Magdelaine, "la difficulté va consister à ne pas traiter tous les agriculteurs de la même façon". Car ces dispositifs de soutien ne seront pas adaptés à tous, en particulier aux exploitants en grande détresse économique.

Voir aussi article Réduction du coût des phytos pour les adhérents d'In Vivo.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

Récolte dans le nord de l'Eure-et-Loir. Le rendement national moyen de blé tendre est estimé à 6,83 t/ha par le cabinet Agritel, en baisse de près de 8 % par rapport à la moyenne olympique. © G. Omnès
Moisson 2020 : une récolte de blé française sous les 30 millions de tonnes
Les spécialistes du marché des céréales continuent de réviser leurs chiffres de récolte de blé tendre à la baisse. La production…
L'attaque de jaunisse constatée sur toute la zone de production française de production de betteraves pourrait conduire au plus bas rendement depuis quinze ans, selon la CGB, qui demande des mesures urgentes pour éviter l'effondrement des surfaces. © CGB
Alerte rouge à la jaunisse : les betteraviers demandent un plan d’urgence
La CGB craint une forte baisse des surfaces de betteraves en 2021 si aucune solution n’est apportée face à la jaunisse, avec un…
La collecte chute de 20 % en blé tendre et en orge d'hiver par rapport à la moyenne décennale à la coopérative Ile-de-France Sud. © Gutner archives
Moisson 2020 : le grand écart du rendement en Ile-de-France comme ailleurs
La récolte des orges d’hiver, colza et blé tendre a rendu son verdict en Ile-de-France : des résultats très hétérogènes avec…
Pour la CGB, la propagation du virus de la jaunisse ampute la production française de sucre de 600 000 à 800 000 tonnes. © CGB
Crise de la betterave: les élus régionaux montent au créneau
L’impact de l’épidémie de jaunisse sur betterave s’amplifie devant l’absence de solution technique autorisée. Les Régions…
La surface retenue dans la dernière publication officielle des services du ministère de l'Agriculture laisse présager une production française de blé tendre inférieure à 32 millions de tonnes, en baisse de 8 Mt sur un an.  © J.-C. Gutner
Moisson : les surfaces officielles de blé tendre plombent (un peu plus) la prévision de récolte française
Sur la base des estimations de surfaces officielles publiées début juillet, la récolte de blé tendre français pourrait s’établir…
Nouveau silo de Biocer dans l'Eure. Avec une collecte qui double tous les cinq ans, les organismes économiques doivent adapter leur infrastructure de stockage et de tri. © Biocer
Agriculture biologique : les céréales bio face au défi de la massification
La dynamique de croissance forte et régulière enclenchée depuis trois ans pour les céréales bio confronte la filière à de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
Moins de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures