Aller au contenu principal

Les coops au secours de leurs adhérents

Beaucoup de coopératives cherchent à faciliter la mise en route de la nouvelle campagne après la piètre moisson 2016.

Lors de la récolte 2016, 500 euros/ha de moins en moyenne ont été produits, c’est autant en moins pour démarrer 2016-2017. " De façon assez générale, les coops ont mis en place des dispositifs pour pallier le déficit de trésorerie à court terme ", observe Vincent Magdelaine, directeur de Coop de France métiers du grain. Elles ont souvent négocié avec les banques des prêts à court terme à taux quasiment nuls pour aider leurs adhérents à financer le prochain cycle de production. Certaines ont opté en parallèle pour des avances de paiement. D’autres ont proposé d'allonger sans frais les délais de versements, telle Noriap, qui recule les réglements de semences à 2017 ou Unéal qui donne jusqu'au 30 septembre prochain à ses 220 adhérents jeunes agriculteurs pour régler leurs factures d’approvisionnements nouvelle campagne. La coop financera le dispositif grâce à ceux qui accepteront de payer leurs approvisionnements en avance. "Ils bénéficieront alors d'un escompte de 0,5 % par mois», explique Françoise-Emmanuelle Boussinesq, directrice opérationnelle d’Uneal.

Des bonifications dans certains cas

D'autres réduisent les factures, comme Vivescia qui a baissé de 10 % le prix de ses semences certifiées et va appliquer des remises sur l’utilisation des outils d’aide à la décision. Selon Jean-Olivier Lhuissier, directeur d’activité du groupe, « il faut éviter de faire des économies qui ne sont pas judicieuses ». Les coops prévoient aussi dans certains cas des bonifications. Vivescia distribuera à ses adhérents l’intégralité de ses résultats 2015-2016 et tout comme Noriap, le groupe ne mettra pas à jour son capital social sur 2015-2016. Unéal compte de son côté doubler le montant des réductions habituellement versées à ses adhérents, cela quel que soit le niveau des approvisionnements de l’agriculteur.

Pour Vincent Magdelaine, "la difficulté va consister à ne pas traiter tous les agriculteurs de la même façon". Car ces dispositifs de soutien ne seront pas adaptés à tous, en particulier aux exploitants en grande détresse économique.

Voir aussi article Réduction du coût des phytos pour les adhérents d'In Vivo.

Les plus lus

Moisson 2021 : une récolte de blé tendre en net rebond
Avec des rendements en blé tendre attendus autour de 75 q/ha, la moisson tricolore devrait renouer avec des volumes confortables…
« Nous mettons à disposition des saisonniers une fiche de poste et des notes de service avec les règles de sécurité, comme l’interdiction de l’usage du téléphone sur la route, le respect de la limitation de vitesse, explique Nicolas Hubail. Le salarié s’engage à respecter les consignes et atteste qu’il a été sensibilisé aux risques du travail et au Code de la route. » © N. Hubail
Conduite d’engins agricoles : « Nous sensibilisons les salariés au Code de la route dès leur arrivée »
Formation des salariés, signature de documents de prévention, sanctions en cas de mauvais comportement : pour Nicolas Hubail,…
« la confirmation et la mise en évidence de présomptions fortes de liens entre certaines pathologies et l’exposition aux pesticides doivent orienter les actions publiques vers une meilleure protection des populations », affirment les experts de l'Inserm. © V. Marmuse
Pesticides et santé : nouvelle « confirmation de présomptions fortes de liens » avec certaines maladies (Inserm)
L’expertise réactualisée de l’Inserm « confirme la présomption forte d’un lien entre l’exposition aux pesticides et six…
cartes agence bio surfaces 2020
Agriculture biologique : les surfaces continuent de croître en grandes cultures
Les surfaces certifiées bio ont continué d'augmenter en grandes cultures en 2020, mais les surfaces en cours de conversion…
« Pour l’implantation du colza, limiter au maximum le travail du sol pour maintenir la fraîcheur »
Le colza est une plante exigeante sur la structure du sol, surtout avec des semis effectués en plein été. Chargé d’études sur l’…
L'indice des fermages pour les prochaines factures est de 106,48 © C. Baudart
Terres agricoles : hausse de l’indice des fermages 2021
Le nouvel indice du fermage vient de paraître au Journal officiel. Fixé à 106,48, il connaît ainsi sa troisième hausse en trois…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures