Aller au contenu principal

Union européenne
Les biostimulants et autres engrais organiques désormais encadrés

L'Afaïa (syndicat professionnel des acteurs de la filière des supports de culture, paillages, amendements organiques, engrais organiques et organo-minéraux et biostimulants) se montrer rassurer par le nouveau cadre législatif européen.

Le règlement sur les MFSC est plus restrictif que les textes français sur les seuils de contaminants dans les engrais organiques.
© G. Coisel

Un marquage « fertilisant CE » qui va rendre possible les mises en marché dans tous les États membres en même temps, moins de distorsions de concurrence, des seuils d’innocuité protecteurs et communs à tous les pays… le règlement sur les matières fertilisantes et supports de culture (MFSC) adopté le 27 mars par le Parlement européen devrait faciliter le développement de ces produits dans l’Union. Il concerne notamment les biostimulants, les engrais organiques et les amendements.

Accès équitable pour tous les producteurs

L’Afaïa, qui défend l’intérêt des industriels fabricants, le perçoit en tout cas positivement. « Certains pays autorisaient les biostimulants, la France était toujours en retard. Demain, il y aura un accès équitable dans tous les pays », a ainsi pointé Benoît Planques, président de l’association, en conférence de presse fin mars. Ce règlement n’écrasera pas, toutefois, les réglementations nationales : un industriel pourra choisir l’une ou l’autre.

Ce texte a vocation à évoluer. L’Afaïa souhaite notamment étendre la liste des microorganismes homologables comme biostimulants, sachant que seules quatre espèces sont autorisées pour le moment.

Les plus lus

Tour de vis Covid : le télétravail systématique étendu à l’agriculture
Protéger le monde agricole de la pandémie en pleine progression dans les territoires : c'est l'objectif visé par le gouvernement…
Des betteraves en début de levée sont  vulnérables au gel. © C. Gloria
Météo : gel à risque en vue pour les colzas et les betteraves
L’an passé avait connu un épisode de froid intense à la fin mars qui avait eu un impact sur les cultures, notamment sur les…
Au stade cotylédon, le gel se traduit par un noircissement qui se généralise et détruit le pied de betterave. © F. Franzetti
Gel : betteraves, céréales, colzas... quelles conséquences pour les cultures ?
Outre des dégâts spectaculaires en vigne et en arboriculture, le gel a aussi été destructeur pour les grandes cultures, à…
Les cours du colza ont atteint 528 €/t rendu Rouen le 8 mars, établissant un nouveau record. Qui pourrait bien être battu dans les semaines qui viennent... © G. Omnès
Prix record en colza : vers les 600 euros/tonne ?
Les prix du colza ont été propulsés à un niveau encore jamais atteint. Demande dynamique en huile, offre en graines réduite,…
Gel/betteraves : Cristal Union fournira gratuitement les semences des ressemis pour préserver les surfaces
Le groupe coopératif Cristal Union fournira gratuitement les semences pour ressemer les parcelles de betteraves détruites par le…
Le comportement du blé OGM tolérant à la sécheresse dans les conditions très difficiles de 2020 a convaincu Guillermo Irastorza d'accroître sa surface en 2021. © G. Irastorza
« J’ai cultivé du blé OGM résistant à la sécheresse », G. Irastorza, agriculteur argentin
Guillermo Irastorza, producteur argentin, a participé en 2020 aux essais plein air à grande échelle du blé OGM HB4 récemment…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures