Aller au contenu principal

Légère décrue des surfaces en OGM

Vingt ans que les OGM sont cultivés dans le monde mais pour la première année en 2015, l’Isaaa1 enregistre une baisse des surfaces des cultures transgéniques. Après un chiffre record de 181,5 millions d’hectares en 2014, les surfaces ont régressé d’1 % en 2015 pour plafonner à 179,7 millions d’hectares. L’Isaaa explique cette tendance par des agriculteurs qui se sont détournés de certaines productions aux prix bas comme le maïs et le coton où la proportion d’OGM est importante.

Pour autant, les OGM restent incontournables dans divers pays avec toujours les États-Unis en tête, forts de plus de 70 millions d’hectares de cultures transgéniques. L’Europe figure en queue de peloton avec 116 000 hectares dont 92 % en Espagne avec le maïs Bt.

Succès des maïs résistants à la sécheresse

À côté des « traditionnelles » variétés résistantes à des herbicides ou/et à des insectes, d’autres plantes génétiquement transformées se développent, notamment les maïs résistants à la sécheresse (variétés « DroughtGard ») qui sont passés de 50 000 hectares en 2013 à 810 000 hectares en 2015 aux États-Unis. Le développement de ce type de maïs est prévu à partir de 2017 dans des pays africains.

L’Isaaa remarque que dans les grands pays ayant adopté largement les OGM (États-Unis, Brésil, Argentine…), la marge de progression de leurs surfaces est très étroite. Mais l’organisation observe un fort potentiel de développement en Asie. Il y aurait la place pour 60 millions d’hectares de maïs transgénique par exemple. Pour l’Afrique, l’Isaaa estime à 35 millions d’hectares les surfaces potentiellement cultivables en maïs et coton OGM. L’Europe est en dehors du jeu.

(1) International Service for the acquisition of Agri-biotech Applications (www.isaaa.org)

Les plus lus

Le blé tendre d'hiver est sensible au froid à partir de - 8°C, de la levée à l’émission des talles. © C. Gloria
Vague de froid : y a-t-il un risque pour les céréales ?
L’alerte « grand froid » a été émise dans vingt-quatre départements. Cette vague de froid représente-t-elle une menace pour les…
Apport de solution azotée sur colza. Pour limiter le stress des cultures, mieux vaut suspendre les interventions. © Gutner archives
Retour des gelées : 5 points à connaître pour préserver les cultures et le matériel
Il est urgent de stopper vos interventions en plaine : un épisode de froid s’amorce dans une grande moitié nord de la France, qui…
Chaulage : « j'ai économisé 4000 euros grâce à la mesure de résistivité de mes parcelles »
 Associé du Gaec de la voie lactée, Patrice Lièvre cultive 220 hectares à Vernoux-en-Gatine, dans les Deux-Sèvres. Tous les ans,…
Contre la jaunisse transmise par des pucerons, les néonicotinoïdes sur semences de betterave constituent la solution de lutte la plus efficace. © G. Omnès
Néonicotinoïdes/betteraves : jusqu’à 15 jours de retard dans la distribution de semences
Avec une parution de l’arrêté sur les néonicotinoïdes le 5 février, le pelliculage des semences avec ces insecticides a démarré…
En orge brassicole, la tendance est au fractionnement de la fertilisation azotée pour une meilleure efficience des apports. © J.-C. Gutner
Orge brassicole : adapter la fertilisation azotée pour sécuriser le taux de protéines
Depuis de nombreuses années, la filière brassicole s’interroge sur le pilotage de l’azote des orges d’hiver et de printemps. Elle…
Le mariage de titans entre InVivo et Soufflet pousserait à l'extrême la logique de restructuration à l’œuvre chez les OS. © N. Ouvrard / J. Nanteuil
[Edito] Fusion InVivo-Soufflet, un rapprochement symbolique à plus d'un titre

Pour les initiés, ce n’était pas un mystère : le groupe Soufflet cherchait un repreneur, à défaut de…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures