Aller au contenu principal

Prestations de services
Le traitement des biodéchets, une opportunité pour les agriculteurs

Le renforcement de la réglementation va obliger les producteurs de biodéchets de se tourner vers le compostage ou la méthanisation, services que le monde agricole peut en partie prendre en charge.

L’évolution de la réglementation va favoriser le développement des composteurs et les méthaniseurs dans les années à venir. En effet, un décret et un arrêté (1) imposent aux producteurs de déchets organiques de privilégier la valorisation matière de leurs déchets, plutôt que la mise en décharge ou l’incinération. « En 2012, ne sont concernés que les gros producteurs de biodéchets, comme les chaînes de restauration ou les hypermarchés. Puis, chaque année jusqu’à 2016, de plus en plus de producteurs seront concernés, notamment les collectivités », précise Solène Dumont, de Trame et animatrice de l’association Agriculteurs composteurs de France. « Cela représente une opportunité pour les agriculteurs composteurs et méthaniseurs, mais nous appelons les agriculteurs à la vigilance quant à la qualité des déchets à traiter et celle du process de traitement. »


Pas de concession sur la qualité


La question de la qualité est cruciale pour l’agriculture, car les engrais et les amendements issus de ces procédés retournent in fine sur les sols agricoles. « Si jamais il y a un cas de contamination des sols à cause d’un mauvais produit et qu’il fait l’objet d’une couverture médiatique, c’est toute la filière qui sera en crise », prévient Solène Dumont. Pour se couvrir, l’agriculteur qui exploite une unité de traitement (compostage ou méthanisation) doit en maîtriser le processus. Deux possibilités s’offrent à lui : être très vigilant sur le contrat qui le lie aux prestataires de service ou aux collecteurs pour récupérer les biodéchets, ou contrôler toute la filière, de la collecte à l’épandage, comme Agrivalor. C.P. (1) Décret n° 2011-828 et arrêté du 12/07/2011

Les plus lus

Tour de vis Covid : le télétravail systématique étendu à l’agriculture
Protéger le monde agricole de la pandémie en pleine progression dans les territoires : c'est l'objectif visé par le gouvernement…
Des betteraves en début de levée sont  vulnérables au gel. © C. Gloria
Météo : gel à risque en vue pour les colzas et les betteraves
L’an passé avait connu un épisode de froid intense à la fin mars qui avait eu un impact sur les cultures, notamment sur les…
Au stade cotylédon, le gel se traduit par un noircissement qui se généralise et détruit le pied de betterave. © F. Franzetti
Gel : betteraves, céréales, colzas... quelles conséquences pour les cultures ?
Outre des dégâts spectaculaires en vigne et en arboriculture, le gel a aussi été destructeur pour les grandes cultures, à…
Gel/betteraves : Cristal Union fournira gratuitement les semences des ressemis pour préserver les surfaces
Le groupe coopératif Cristal Union fournira gratuitement les semences pour ressemer les parcelles de betteraves détruites par le…
Le comportement du blé OGM tolérant à la sécheresse dans les conditions très difficiles de 2020 a convaincu Guillermo Irastorza d'accroître sa surface en 2021. © G. Irastorza
« J’ai cultivé du blé OGM résistant à la sécheresse », G. Irastorza, agriculteur argentin
Guillermo Irastorza, producteur argentin, a participé en 2020 aux essais plein air à grande échelle du blé OGM HB4 récemment…
La nouvelle convention collective implique d'échanger avec son salarié sur son poste et ses compétences. © C. Baudart
Employeurs : ce que change la nouvelle convention collective pour les agriculteurs
Les producteurs de grandes cultures qui emploient un ou plusieurs salariés doivent appliquer la nouvelle Convention collective…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures