Aller au contenu principal

Fongicides
Le traitement antisclérotinia pour lutter contre les autres maladies du colza

Oïdium, mycosphaerella, alternaria, cylindrosporiose… Le traitement antisclérotinia au stade G1 a le mérite de pouvoir avoir des arrières effets sur d’autres maladies. Mais pas toujours.

La cylindrosporiose a été très présente lors de l'année humide 2016.
© Terres Inovia

Oïdium omniprésent dans le Sud

L’oïdium est plutôt une maladie du Sud qui survient quand le printemps est chaud et sec. Dans les attaques les plus sévères, l’impact atteint les 10 q/ha. Après un traitement fongicide au stade G1, une seconde application pourra être nécessaire en cas d’apparition de taches étoilées de mycélium blanc sur le feuillage. La période d’apparition est large, variant de fin février au mois de mai. Plus elle est tardive, moins l’impact est important. La protection antioïdium doit être systématique dans le Sud méditerranéen, à partir de la floraison. Le prothioconazole est la substance active la plus efficace.

Mycosphaerella et alternaria sur les siliques

Le mycosphaerella affectionne douceur et humidité et la maladie se signale parfois dans le Centre et l’Ouest. De fortes attaques provoquent jusqu’à 15 % de pertes de rendement avec une nuisibilité qui porte surtout sur les siliques (taches grises ponctuées de noir). La double application de produit peut se justifier dans certains cas. Les fongicides triazoles sont généralement efficaces, tels ceux qui sont utilisés contre l’oïdium.
Idem pour l’alternaria qui peut se rendre responsable de petites taches circulaires sur les siliques, quand se succèdent des épisodes de fortes pluies et de chaleur. Attention aux délais avant récolte (DAR) de certains produits qui sont parfois proches de deux mois et qui imposent des traitements avant le 10 mai.

Cylindrosporiose à la faveur d’une pluviosité qui dure

On l’avait presque oublié. Champignon qui aime les fortes humidités, la cylindrosporiose a fait un retour remarqué en 2016, année de forte pluviosité à l’automne et au printemps. Elle avait presque disparu des radars mais une attaque généralisée en Europe prouve qu’il demeure « un fond de cuve » de ce parasite. Il existe une tolérance de certaines variétés à ce pathogène mais les attaques de 2016 ont révélé que la moitié d’entre elles s’avéraient sensibles. La cylindrosporiose se signale par des taches décolorées puis beiges à fauves sur les feuilles. L’impact sur le rendement peut dépasser les 5 q/ha. Les fongicides triazoles fonctionnent bien contre cette maladie. À surveiller en cas de conditions pluvieuses sur la durée : cela n’en prend pas le chemin pour cette campagne.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

L’érosion du revenu en grandes cultures depuis vingt ans est impressionnante, si l'on en juge par les statistiques officielles du Rica. © G. Omnès
Revenu : peut-on encore gagner sa vie en grandes cultures ?
Peut-on encore gagner sa vie en produisant des grandes cultures ? La question n’est plus déplacée au regard des résultats…
Le puceron (ici Sitobion avenae) n'occasionne pas de dégâts directs mais transmets des virus aux céréales © Christian Gloria
Insecticides : faut-il traiter contre les pucerons sur céréales maintenant ?
Le risque JNO est à nouveau élevé cet automne. Devant la douceur prolongée des températures, Arvalis recommande aux producteurs…
 © Réussir
Les énergies renouvelables à la ferme en 5 graphiques
Bien que le dernier recensement précis des activités de production d'énergie renouvelable à la ferme remonte à 2015, le constat…
Thierry Maillier est agriculteur dans les Yvelines. "Les rendements du sorgho atteignent parfois les 100 quintaux/hectare." © C. Baudart
Thierry Maillier, dans les Yvelines : « En 2021, je sèmerai dix-huit hectares de sorgho grain »
Il est l’initiateur de la culture du sorgho grain sur son territoire, à la croisée entre les Yvelines, la Normandie et la région…
Plafonnement des rendements du blé du fait des hautes températures et difficulté d'implantation des colzas font partie des signes avant-coureur du changement climatique. © G. Omnès
Changement climatique : ce que les grandes cultures devront affronter ces 30 prochaines années
D’ici à 2050, les cultures subiront des conditions plus chaudes et plus sèches au printemps et en été, accroissant le risque d’…
Un résultat courant en céréales et oléoprotéagineux sous la moyenne des autres secteurs depuis 2013Résultat courant avant impôts (charges sociales de l'exploitant déduites) par unité de travail non salarié, en euros courants © Source : Rica.
Le revenu en grandes cultures expliqué en 3 graphiques
Privilégiés, les producteurs de grandes cultures ? L'étude des chiffres montre que leurs revenus se situent plutôt en-dessous de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures