Aller au contenu principal

Fongicides
Le traitement antisclérotinia pour lutter contre les autres maladies du colza

Oïdium, mycosphaerella, alternaria, cylindrosporiose… Le traitement antisclérotinia au stade G1 a le mérite de pouvoir avoir des arrières effets sur d’autres maladies. Mais pas toujours.

La cylindrosporiose a été très présente lors de l'année humide 2016.
© Terres Inovia

Oïdium omniprésent dans le Sud

L’oïdium est plutôt une maladie du Sud qui survient quand le printemps est chaud et sec. Dans les attaques les plus sévères, l’impact atteint les 10 q/ha. Après un traitement fongicide au stade G1, une seconde application pourra être nécessaire en cas d’apparition de taches étoilées de mycélium blanc sur le feuillage. La période d’apparition est large, variant de fin février au mois de mai. Plus elle est tardive, moins l’impact est important. La protection antioïdium doit être systématique dans le Sud méditerranéen, à partir de la floraison. Le prothioconazole est la substance active la plus efficace.

Mycosphaerella et alternaria sur les siliques

Le mycosphaerella affectionne douceur et humidité et la maladie se signale parfois dans le Centre et l’Ouest. De fortes attaques provoquent jusqu’à 15 % de pertes de rendement avec une nuisibilité qui porte surtout sur les siliques (taches grises ponctuées de noir). La double application de produit peut se justifier dans certains cas. Les fongicides triazoles sont généralement efficaces, tels ceux qui sont utilisés contre l’oïdium.
Idem pour l’alternaria qui peut se rendre responsable de petites taches circulaires sur les siliques, quand se succèdent des épisodes de fortes pluies et de chaleur. Attention aux délais avant récolte (DAR) de certains produits qui sont parfois proches de deux mois et qui imposent des traitements avant le 10 mai.

Cylindrosporiose à la faveur d’une pluviosité qui dure

On l’avait presque oublié. Champignon qui aime les fortes humidités, la cylindrosporiose a fait un retour remarqué en 2016, année de forte pluviosité à l’automne et au printemps. Elle avait presque disparu des radars mais une attaque généralisée en Europe prouve qu’il demeure « un fond de cuve » de ce parasite. Il existe une tolérance de certaines variétés à ce pathogène mais les attaques de 2016 ont révélé que la moitié d’entre elles s’avéraient sensibles. La cylindrosporiose se signale par des taches décolorées puis beiges à fauves sur les feuilles. L’impact sur le rendement peut dépasser les 5 q/ha. Les fongicides triazoles fonctionnent bien contre cette maladie. À surveiller en cas de conditions pluvieuses sur la durée : cela n’en prend pas le chemin pour cette campagne.

Les plus lus

Mention " archives " obligatoire / discussion technique entre agricultrice et technicien / itinéraires culturaux et utilisation des produits phytosanitaires / marges / ...
Conseil stratégique phytosanitaire : le dispositif définitivement abandonné dans sa forme actuelle

Parmi les mesures prises par le gouvernement Attal pour répondre à la colère des agriculteurs figure la suppression du conseil…

septembre 2021, plaine de Versailles. Couvert d'interculture, mélange multiespèce
Jachère 2024 et PAC : questions/réponses pour ne pas se faire avoir

La réglementation de la PAC concernant les infrastructures agroécologiques ne s'appliquera pas en 2024. L'implantation de…

Moisson dans l' Indre près d' Issoudun le 8 juillet 2022. Agriculteur et sa fille dans une parcelle de blé
Fermage : comment sécuriser la transmission des baux hors cadre familial ?

Sans repreneur familial, la cession du foncier loué peut s’avérer compliquée. Il existe des outils, qui dans l’idéal sont à…

Culture intermédiaire fixatrice d’azote
Jachère 2024 : la dérogation et ses nouvelles conditions publiées par Bruxelles

La Commission européenne a tranché et publie ce jour un règlement accordant aux agriculteurs européens une exemption partielle…

Simon Avenel, agriculteur à Goderville (76),"La marge économique dégagée par le miscanthus à l'hectare est supérieure à celle du blé ou du colza grâce à la ...
Lutte contre l’érosion : « J’ai implanté 7 kilomètres de bandes de miscanthus pour faire obstacle au ruissellement »

Agriculteur à Goderville (Seine-Maritime), Simon Avenel a réduit la taille de ses parcelles et planté du miscanthus en…

Parcelle agricole en jachère
Jachère : Bruxelles propose une nouvelle dérogation pour 2024

La Commission européenne propose une nouvelle dérogation pour la jachère 2024, à la demande notamment de la France.

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures