Aller au contenu principal
Font Size

Betterave
Le secteur sucrier s’enlise dans la crise

Saint Louis sucre confirme la fermeture d'usines en France tandis que les seconds acomptes pour la campagne 2018 ne sont pas aux niveaux attendus.

Le site d'Eppeville de Saint Louis Sucre va arrêter de produire du sucre en 2020.
© S Leitenberger

Filiale française de l’allemand Südzucker, Saint Louis Sucre a confirmé début avril ses projets de fermetures d’usines dans l’Hexagone. Ils prendront effet à partir du premier semestre 2020. Principal site touché : Cagny, dans le Calvados. La production de sucre y est arrêtée, le site se recentrant sur le stockage (sucre et mélasse) et la production d’aliments du bétail à partir de mélasse. 90 % des emplois (74) sont supprimés. À Eppeville aussi, la production de sucre mais aussi d'alcool est arrêtée. Toutefois, « l’essentiel des activités » est transféré sur les deux sites de Roye, distants de 25 kilomètres. Le site de conditionnement de Marseille est pour sa part réorienté sur la production de sucre liquide avec à la clé là aussi, la disparition de plus de 90 % des emplois (53). Mi-avril, des rumeurs courraient sur la possible fermeture de sites dans le groupe Cristal Union, peut-être à Bourdon, dans le Puy-de-Dôme.

500 euros de moins à l'hectare selon la CGB

L’avenir apparaît d’autant plus incertain que les rémunérations pour la récolte 2018 risquent bien de ne pas atteindre les niveaux escomptés, que ce soit chez Cristal Union, Saint Louis Sucre ou Tereos. Début avril, la CGB (confédération générale des planteurs de betteraves) s’est insurgé contre les seconds acomptes versés par les industriels, insuffisants. « C’est la stupeur et l’incompréhension qui prédominent chez les agriculteurs face à des versements en repli à minima de 500 euros/hectare », indiquait le synicat.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

Récolte 2020 : le spectre de 2016 plane au-dessus des blés français
Surfaces de céréales d’hiver très basses, nombre d’épis réduit par l’excès de pluies automnales puis par la sécheresse…
Les correspondants sureté de la gendarmerie se déplacent gratuitement et sur demande. © Gendarmerie nationale
Vols en agriculture : « les voleurs sont venus trois fois en six mois »
Les vols de GPS, carburant, phyto sont fréquents. Que faire et ne pas faire, quels moyens mettre en place, comment s’y prendre ?…
Pour Gilles Lenfant, disposer d'un déchaumeur attelé et prêt à partir pendant la moisson est désormais indispensable. © C. Baudart
Incendie à la récolte : « Le mur de flammes avançait rapidement sur une largeur de 100 mètres. »
Agriculteur dans l’Eure, Gilles Lenfant a été confronté au feu à plusieurs reprises à l'été 2019. Son expérience…
Copyright Gabriel Omnès
La revalorisation des retraites agricoles définitivement adoptée au sénat
La loi revalorisant les retraites agricoles à 85 % du Smic pour une carrière complète d'exploitant a été votée définitivement en…
L'assemblée nationale a voté la revalorisation des retraites agricoles, revendication portée par e député André Chassaigne
L'Assemblée nationale vote la revalorisation des retraites agricoles à 85 % du SMIC
L’Assemblée nationale a adopté en seconde lecture une proposition de loi garantissant une pension minimale de 85 % du SMIC aux…
Une fertilisation au semis ne compense jamais une mauvaise levée. © J.-C. Gutner
Colza : fertiliser au semis avec discernement
Pour favoriser la croissance à l’automne et limiter la nuisibilité des attaques d’insectes aux stades jeunes du colza, fertiliser…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
Moins de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures