Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

MESSAGE ABONNES IMPORTANT

Afin d'être sûr de recevoir nos futures publications quelle que soit l’évolution de la situation sanitaire, activez votre compte numérique au plus vite en complétant vos informations.

J’active mon compte numérique

Betterave
Le secteur sucrier s’enlise dans la crise

Saint Louis sucre confirme la fermeture d'usines en France tandis que les seconds acomptes pour la campagne 2018 ne sont pas aux niveaux attendus.

Le site d'Eppeville de Saint Louis Sucre va arrêter de produire du sucre en 2020.
© S Leitenberger

Filiale française de l’allemand Südzucker, Saint Louis Sucre a confirmé début avril ses projets de fermetures d’usines dans l’Hexagone. Ils prendront effet à partir du premier semestre 2020. Principal site touché : Cagny, dans le Calvados. La production de sucre y est arrêtée, le site se recentrant sur le stockage (sucre et mélasse) et la production d’aliments du bétail à partir de mélasse. 90 % des emplois (74) sont supprimés. À Eppeville aussi, la production de sucre mais aussi d'alcool est arrêtée. Toutefois, « l’essentiel des activités » est transféré sur les deux sites de Roye, distants de 25 kilomètres. Le site de conditionnement de Marseille est pour sa part réorienté sur la production de sucre liquide avec à la clé là aussi, la disparition de plus de 90 % des emplois (53). Mi-avril, des rumeurs courraient sur la possible fermeture de sites dans le groupe Cristal Union, peut-être à Bourdon, dans le Puy-de-Dôme.

500 euros de moins à l'hectare selon la CGB

L’avenir apparaît d’autant plus incertain que les rémunérations pour la récolte 2018 risquent bien de ne pas atteindre les niveaux escomptés, que ce soit chez Cristal Union, Saint Louis Sucre ou Tereos. Début avril, la CGB (confédération générale des planteurs de betteraves) s’est insurgé contre les seconds acomptes versés par les industriels, insuffisants. « C’est la stupeur et l’incompréhension qui prédominent chez les agriculteurs face à des versements en repli à minima de 500 euros/hectare », indiquait le synicat.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

Le sytème de lavage de main embarqué S-Clean
[Covid-19] : S-Clean, un système de lavage de main embarqué sur tracteur
Le système doté d’un réservoir de 3 litres est équipé d’un porte-savon liquide et de deux vannes permettant 5 à 10 lavages de…
Coronavirus : la filière pommes de terre sur le qui-vive
Fini les frites au restaurant : le confinement lié au Covid 19 fait s'effondrer la demande de pommes de terre pour l'industrie,…
Les semis de printemps ne devraient pas être perturbés par le coronavirus, les activités agricoles n'étant pas concernées par les restrictions d'activité. © J.-C.Gutner
Coronavirus : la filière céréalière fait front face à la crise
La filière céréalière s’organise pour ne pas interrompre la chaîne allant de l’appro à la transformation, en passant par la…
Un impact du gel plus important que prévu sur colza
Le vent de Nord-Est qui a soufflé pendant plusieurs jours la semaine dernière a aggravé les effets des températures négatives sur…
En 2019, la gendarmerie a relevé 1776 dégradations sur les exploitations agricoles. © Julie Pertriaux
Vols et dégradations : le travail des gendarmes fait des vagues
Le dispositif Demeter, créé pour lutter contre les violences visant le monde agricole, suscite l’émoi des opposants au modèle…
En achetant maintenant sa solution azotée pour 2021, l'économie serait d'environ 10 €/ha par rapport à la dernière campagne. © C.Baudart
Engrais: faut-il acheter la solution azotée maintenant pour 2021 ?
Couvrir ses besoins en solution azotée pour 2021 est une stratégie qui peut être gagnante au vu des prix bas proposés…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
Moins de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures