Aller au contenu principal

Le nord de la France plus gourmand en phytos que le reste de l'Hexagone

© Reussir/ BNV-d et SDES

Une quantité de 73000 de tonnes de phytos a été utilisée en France (DOM compris) en 2016. La carte des utilisations de pesticides par département (figurée par les cercles bleus) montre bien l’impact des productions végétales, avec les départements des Hauts de France et du Bassin parisien qui se situent parmi les plus gros consommateurs. Il y a plusieurs raisons à cela. Les cultures sur lesquelles sont utilisées les phytos sont dominantes dans des départements comme le Pas-de-Calais, la Somme, l’Aisne, la Marne, l’Eure, l’Eure-et-Loir… Certaines de ces cultures sont soumises à de nombreux traitements, en plus avec des produits pondéreux parfois (soufre, cuivre, mancozèbe…). Pour le Nord et le Bassin Parisien, c’est le cas des cultures légumières, de la betterave sucrière et de la pomme de terre. Chez cette dernière, l’indice de fréquence de traitement dépasse 20 dans beaucoup de situations. Mais en matière de quantité de pesticides consommés, le pompon revient à la vigne où deux départements se distinguent par leur utilisation de phytos, la Gironde (et ses vins de Bordeaux) et la Marne (Champagne). Des départements du pourtour méditerranéen montrent également de fortes consommations de produits liés à la vigne et aux productions de fruits et légumes.

Un quart de produits toxiques et CMR

La carte montre une moitié Nord marquée par une utilisation de produits dangereux plus importante que dans le Sud. Beaucoup de fongicides, insecticides et herbicides utilisés sur les grandes cultures se classent parmi ces produits, davantage que sur vigne par exemple. Ces substances les plus toxiques représentent 24 % des ventes totales de pesticides en moyenne en France, la Manche et le Nord étant les deux départements métropolitains où ce chiffre est le plus élevé (43 % et 39 % respectivement). La part importante des cultures légumières y est sans doute pour quelque chose.

Les plus lus

Moisson 2021 : une récolte de blé tendre en net rebond
Avec des rendements en blé tendre attendus autour de 75 q/ha, la moisson tricolore devrait renouer avec des volumes confortables…
L'indice des fermages pour les prochaines factures est de 106,48 © C. Baudart
Terres agricoles : hausse de l’indice des fermages 2021
Le nouvel indice du fermage vient de paraître au Journal officiel. Fixé à 106,48, il connaît ainsi sa troisième hausse en trois…
cartes agence bio surfaces 2020
Agriculture biologique : les surfaces continuent de croître en grandes cultures
Les surfaces certifiées bio ont continué d'augmenter en grandes cultures en 2020, mais les surfaces en cours de conversion…
« Pour l’implantation du colza, limiter au maximum le travail du sol pour maintenir la fraîcheur »
Le colza est une plante exigeante sur la structure du sol, surtout avec des semis effectués en plein été. Chargé d’études sur l’…
Moisson 2021 : vers une récolte abondante et historiquement tardive
En ce début juillet, le temps instable se poursuit et les pluies, même faibles, se succèdent, retardant les moissons. Les…
Moisson 2021 : brève accalmie avant de nouvelles pluies ?
De nouveaux orages sont annoncés pour la fin de semaine. Pour préserver la qualité de la récolte, les moissonneuses s’activent…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures