Aller au contenu principal
Font Size

Le ministère prépare une version « + » du plan Écophyto

Même s’il n’a pas donné les résultats escomptés, le gouvernement veut néanmoins poursuivre le plan Écophyto, mais dans une forme réaménagée.

D'après les derniers résultats du plan Écophyto II, le Nodu a augmenté de 12 % en valeur entre 2014 et 2016.
© J.-C. Gutner

Le plan Écophyto n’a pas marché : c’est ce qu’a conclu fin juillet le comité d’orientation stratégique et de suivi (Cos) du plan Écophyto. « L’utilisation des produits phyto a globalement augmenté depuis le lancement du plan Écophyto en 2009 », reconnaissent dans un communiqué les ministères de la Transition écologique, de la Santé et de l’Agriculture. Ils retiennent que l’indicateur choisi pour évaluer les utilisations, le Nodu (Nombre de doses unités), a progressé de 12 % en valeur entre 2014 et 2016, même s’il y a eu « une légère baisse en 2015 et une stabilité en 2016 », nuance le communiqué. Ces résultats sont en tout cas jugés insatisfaisants. Le gouvernement veut malgré tout poursuivre le plan. Selon lui, il a aussi eu « des avancées concrètes », telles que les CEPP (Certificats d’économie phytosanitaires, voir p 6) ou le développement des fermes Dephy.

Sortie du glyphosate et transfert vers le terrain dans les priorités

Soumis à la consultation cet automne, un plan Écophyto II + sera donc publié avant la fin de l’année. Le déploiement des alternatives au glyphosate (voir encadré) figurera dans ses priorités, aux côtés du renforcement de la recherche appliquée, du transfert d’innovations vers le terrain et du déploiement des collectifs d’agriculteurs. Ces actions devront tenir dans l’enveloppe de 71 millions d’euros (crédits nationaux et régionaux) alloués chaque année à Écophyto. L’annonce de ce nouveau plan a suscité des réactions mitigées de la part des organisations professionnelles.

Une task force pour le glyphosate

Devant la polémique créée par l’absence de mesures officielles visant à abandonner rapidement le glyphosate, les ministres de l’Agriculture et de la Transition écologique ont finalement présenté fin juin leur plan d’action. Au menu : la création d’un centre de ressources pour les professionnels afin de diffuser les solutions existantes, le renforcement de l’accompagnement des agriculteurs via Écophyto II + ou le suivi et la publication des quantités vendues et utilisées. Une task force pilotée par les deux ministères avec l’appui de l’Inra, des instituts techniques et des chambres, animera et suivra le plan d’action. Suite à la demande des ministères, les filières ont fourni fin juillet des engagements de réduction des usages. En grandes cultures, ils sont de - 45 % d’ici trois ans.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

Récolte 2020 : le spectre de 2016 plane au-dessus des blés français
Surfaces de céréales d’hiver très basses, nombre d’épis réduit par l’excès de pluies automnales puis par la sécheresse…
Les correspondants sureté de la gendarmerie se déplacent gratuitement et sur demande. © Gendarmerie nationale
Vols en agriculture : « les voleurs sont venus trois fois en six mois »
Les vols de GPS, carburant, phyto sont fréquents. Que faire et ne pas faire, quels moyens mettre en place, comment s’y prendre ?…
Pour Gilles Lenfant, disposer d'un déchaumeur attelé et prêt à partir pendant la moisson est désormais indispensable. © C. Baudart
Incendie à la récolte : « Le mur de flammes avançait rapidement sur une largeur de 100 mètres. »
Agriculteur dans l’Eure, Gilles Lenfant a été confronté au feu à plusieurs reprises à l'été 2019. Son expérience…
Copyright Gabriel Omnès
La revalorisation des retraites agricoles définitivement adoptée au sénat
La loi revalorisant les retraites agricoles à 85 % du Smic pour une carrière complète d'exploitant a été votée définitivement en…
L'assemblée nationale a voté la revalorisation des retraites agricoles, revendication portée par e député André Chassaigne
L'Assemblée nationale vote la revalorisation des retraites agricoles à 85 % du SMIC
L’Assemblée nationale a adopté en seconde lecture une proposition de loi garantissant une pension minimale de 85 % du SMIC aux…
Une fertilisation au semis ne compense jamais une mauvaise levée. © J.-C. Gutner
Colza : fertiliser au semis avec discernement
Pour favoriser la croissance à l’automne et limiter la nuisibilité des attaques d’insectes aux stades jeunes du colza, fertiliser…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
Moins de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures