Aller au contenu principal

Le ministère prépare une version « + » du plan Écophyto

Même s’il n’a pas donné les résultats escomptés, le gouvernement veut néanmoins poursuivre le plan Écophyto, mais dans une forme réaménagée.

D'après les derniers résultats du plan Écophyto II, le Nodu a augmenté de 12 % en valeur entre 2014 et 2016.
© J.-C. Gutner

Le plan Écophyto n’a pas marché : c’est ce qu’a conclu fin juillet le comité d’orientation stratégique et de suivi (Cos) du plan Écophyto. « L’utilisation des produits phyto a globalement augmenté depuis le lancement du plan Écophyto en 2009 », reconnaissent dans un communiqué les ministères de la Transition écologique, de la Santé et de l’Agriculture. Ils retiennent que l’indicateur choisi pour évaluer les utilisations, le Nodu (Nombre de doses unités), a progressé de 12 % en valeur entre 2014 et 2016, même s’il y a eu « une légère baisse en 2015 et une stabilité en 2016 », nuance le communiqué. Ces résultats sont en tout cas jugés insatisfaisants. Le gouvernement veut malgré tout poursuivre le plan. Selon lui, il a aussi eu « des avancées concrètes », telles que les CEPP (Certificats d’économie phytosanitaires, voir p 6) ou le développement des fermes Dephy.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

Les disponibilités en azote sont exceptionnellement faibles, au risque d'impacter la récolte prochaine.
Flambée des prix et risque de pénurie pour les engrais azotés
En sympathie avec les prix du gaz, les cours des engrais azotés pulvérisent les records. Pire, l’offre est limitée. Pour espérer…
Surcroît de travail, étalement du parcellaire et allongement des distances... Toutes les conséquences de l'agrandissement doivent être envisagées afin d'en évaluer l'impact sur les conditions de travail au quotidien.
Foncier agricole : quatre questions à se poser avant de s’agrandir
Lorsqu’une opportunité se présente, s’agrandir est souvent tentant. Mais les économies d’échelle ne sont pas forcément au rendez-…
Face aux dégradations, Cécile Ruèche, agricultrice à Bailly dans les Yvelies, a installé des panneaux pour expliquer le rôle des bandes enherbées et en interdire l'accès. Ces zones tampons sont désormais mieux respectées.
Agriculture périurbaine : « Ne pas rester seul face aux incivilités dans la plaine »
En zone périurbaine, incivilités et dégradations des parcelles sont usantes. L’action collective permet de ne pas se décourager…
Les taxes antidumping sur la solution azotée contribuent au déséquilibre du marché.
Prix des engrais : la taxe anti-dumping aggrave la situation
La mesure maintenue par Bruxelles amplifie la hausse des prix et congestionne le marché des engrais. Les syndicats agricoles l'…
Les faibles poids spécifiques sont le principal point faible de la récolte 2021 de blé tendre en France. La teneur en protéines est en revanche satisfaisante.
Qualité des blés 2021 : êtes-vous dans la moyenne ?
Ce n’est pas une grande année pour la qualité des blés français, notamment en raison de l’effondrement du poids spécifique sous l…
En créant un groupement d'employeurs, Mickaël et Vanessa Dupeyron, ainsi que Raphaël Descat, ont pu proposer des CDI à leurs salariés.
Gagner plus en travaillant moins : le collectif gagnant de trois agriculteurs
Trois agriculteurs unissent leurs moyens et leur énergie pour développer leur activité. Le groupement d’employeurs qu’ils…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures