Aller au contenu principal
Font Size

LE GRAPHIQUE
Le marché phyto divise le monde en quatre

Europe, Amérique du Sud, Amérique du Nord, Asie : ces quatre régions du monde se partagent le marché des produits phytosanitaires à parts quasi égales. Mais les utilisations diffèrent...

Entre 8 et 10,6 milliards de dollars en 2010 : c'est le chiffre d'affaires des produits de protection des plantes dans chaque grande région agricole du monde : Europe, les deux Amériques et l'Asie-Océanie. L'Afrique est loin derrière avec ses 1,3 milliard de dollars de ventes de phyto.
L'EUROPE demeure le premier marché phytosanitaire : 10,6 milliards de dollars en 2010 et 12,2 milliards en 2011. Elle se distingue par l'importance des fongicides (près de 37 % des ventes) et la faible consommation des insecticides (13,9 %). Le climat tempéré à continental favorise plutôt les maladies que les ravageurs. Les fongicides sont très employés sur les cultures majeures et intensives que sont les céréales à paille.
L'AMÉRIQUE DU NORD se remarque par la domination des herbicides, très utilisés sur une production dominée par le maïs et le soja. Peu de fongicides en revanche: les céréales à paille sont cultivées sur un mode extensif avec une protection minime contre les maladies. Une particularité cependant : les maïs américains sont traités contre l'helminthosporiose pour lesquels il existe un marché fongicide de 300 millions de dollars. Les insecticides ont diminué avec les OGM Bt résistants aux insectes (maïs et coton surtout) qui se passent de ces produits. Sur les 8 milliards de dollars du marché nord-américain, 6,5 milliards concerne les seuls États-Unis.
EN AMÉRIQUE DU SUD, les conditions tropicales amènent son cortège de ravageurs nécessitant des traitements insecticides (plus de 30 % des phytos). Le soja OGM est la culture intensive archidominante du Brésil et de l'Argentine. Pour le seul Brésil, 2,5 milliards de dollars de
produits y ont été dépensés dont 1 milliard pour les fongicides contre la rouille, devenue un fléau en quelques années. Au Brésil, le marché total des produits phytosanitaires est de 6 milliards de dollars dont 2 milliards pour les herbicides. Les insecticides représentent un marché important au Brésil également avec 800 millions de dollars sur le soja, 300 millions pour le coton et 250 millions pour le maïs.
L'ASIE se caractérise par la multiplicité de ses cultures, un peu comme l'Europe. Le premier pays consommateur de phyto en valeur est... le Japon, à cause du prix élevé des produits sur une agriculture très subventionnée. La Chine arrive en deuxième position mais les chiffres sont sans doute sous évalués. L'Asie-Océanie est la région où se consomment le plus d'insecticides pour les mêmes raisons climatiques que l'Amérique du Sud et aussi à cause de productions fortes consommatrices comme le riz,  le coton (sur le coton indien, plus de 80 % des phytos sont des insecticides) et les fruits et légumes.

Évolution

Depuis 2000, la hausse la plus significative des ventes de produits phytosanitaires provient de l'Amérique latine avec un doublement entre 2003 et 2010. L'intensification de la production agricole et la mise en culture de millions d'hectares en sont la raison. L'Europe a également connu une forte hausse, portée par l'intensification de l'agriculture des pays de l'Est. L'augmentation en Asie est également importante. C'est en revanche la stagnation en Amérique du Nord et une hausse légère sur le petit marché africain. À noter que la protection génétique contre les bioagresseurs grâce aux OGM prend une part importante dans certaines régions du monde sur les produits chimiques, ce qui peut expliquer par exemple la stagnation du marché des pesticides en Amérique du Nord.

Glyphosate

Le glyphosate avec son herbicide phare, le Roundup, est le produit le plus largement utilisé dans le monde. La quantité de produit a passé la barre du milliard de litres (en équivalent 360 g/l de la matière active) en 2005 contre 400 millions de litres en 1997. Sur la seule culture du soja aux la moitié du chiffre d'affaires herbicide (15 % sur le maïs), soit des ventes représentant 400 millions de dollars. Les variétés OGM résistantes au glyphosate en sont l'explication.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

Récolte dans le nord de l'Eure-et-Loir. Le rendement national moyen de blé tendre est estimé à 6,83 t/ha par le cabinet Agritel, en baisse de près de 8 % par rapport à la moyenne olympique. © G. Omnès
Moisson 2020 : une récolte de blé française sous les 30 millions de tonnes
Les spécialistes du marché des céréales continuent de réviser leurs chiffres de récolte de blé tendre à la baisse. La production…
L'attaque de jaunisse constatée sur toute la zone de production française de production de betteraves pourrait conduire au plus bas rendement depuis quinze ans, selon la CGB, qui demande des mesures urgentes pour éviter l'effondrement des surfaces. © CGB
Alerte rouge à la jaunisse : les betteraviers demandent un plan d’urgence
La CGB craint une forte baisse des surfaces de betteraves en 2021 si aucune solution n’est apportée face à la jaunisse, avec un…
La collecte chute de 20 % en blé tendre et en orge d'hiver par rapport à la moyenne décennale à la coopérative Ile-de-France Sud. © Gutner archives
Moisson 2020 : le grand écart du rendement en Ile-de-France comme ailleurs
La récolte des orges d’hiver, colza et blé tendre a rendu son verdict en Ile-de-France : des résultats très hétérogènes avec…
Pour la CGB, la propagation du virus de la jaunisse ampute la production française de sucre de 600 000 à 800 000 tonnes. © CGB
Crise de la betterave: les élus régionaux montent au créneau
L’impact de l’épidémie de jaunisse sur betterave s’amplifie devant l’absence de solution technique autorisée. Les Régions…
La surface retenue dans la dernière publication officielle des services du ministère de l'Agriculture laisse présager une production française de blé tendre inférieure à 32 millions de tonnes, en baisse de 8 Mt sur un an.  © J.-C. Gutner
Moisson : les surfaces officielles de blé tendre plombent (un peu plus) la prévision de récolte française
Sur la base des estimations de surfaces officielles publiées début juillet, la récolte de blé tendre français pourrait s’établir…
Nouveau silo de Biocer dans l'Eure. Avec une collecte qui double tous les cinq ans, les organismes économiques doivent adapter leur infrastructure de stockage et de tri. © Biocer
Agriculture biologique : les céréales bio face au défi de la massification
La dynamique de croissance forte et régulière enclenchée depuis trois ans pour les céréales bio confronte la filière à de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
Moins de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures