Aller au contenu principal

LE GRAPHIQUE
Le marché phyto divise le monde en quatre

Europe, Amérique du Sud, Amérique du Nord, Asie : ces quatre régions du monde se partagent le marché des produits phytosanitaires à parts quasi égales. Mais les utilisations diffèrent...

Entre 8 et 10,6 milliards de dollars en 2010 : c'est le chiffre d'affaires des produits de protection des plantes dans chaque grande région agricole du monde : Europe, les deux Amériques et l'Asie-Océanie. L'Afrique est loin derrière avec ses 1,3 milliard de dollars de ventes de phyto.
L'EUROPE demeure le premier marché phytosanitaire : 10,6 milliards de dollars en 2010 et 12,2 milliards en 2011. Elle se distingue par l'importance des fongicides (près de 37 % des ventes) et la faible consommation des insecticides (13,9 %). Le climat tempéré à continental favorise plutôt les maladies que les ravageurs. Les fongicides sont très employés sur les cultures majeures et intensives que sont les céréales à paille.
L'AMÉRIQUE DU NORD se remarque par la domination des herbicides, très utilisés sur une production dominée par le maïs et le soja. Peu de fongicides en revanche: les céréales à paille sont cultivées sur un mode extensif avec une protection minime contre les maladies. Une particularité cependant : les maïs américains sont traités contre l'helminthosporiose pour lesquels il existe un marché fongicide de 300 millions de dollars. Les insecticides ont diminué avec les OGM Bt résistants aux insectes (maïs et coton surtout) qui se passent de ces produits. Sur les 8 milliards de dollars du marché nord-américain, 6,5 milliards concerne les seuls États-Unis.
EN AMÉRIQUE DU SUD, les conditions tropicales amènent son cortège de ravageurs nécessitant des traitements insecticides (plus de 30 % des phytos). Le soja OGM est la culture intensive archidominante du Brésil et de l'Argentine. Pour le seul Brésil, 2,5 milliards de dollars de
produits y ont été dépensés dont 1 milliard pour les fongicides contre la rouille, devenue un fléau en quelques années. Au Brésil, le marché total des produits phytosanitaires est de 6 milliards de dollars dont 2 milliards pour les herbicides. Les insecticides représentent un marché important au Brésil également avec 800 millions de dollars sur le soja, 300 millions pour le coton et 250 millions pour le maïs.
L'ASIE se caractérise par la multiplicité de ses cultures, un peu comme l'Europe. Le premier pays consommateur de phyto en valeur est... le Japon, à cause du prix élevé des produits sur une agriculture très subventionnée. La Chine arrive en deuxième position mais les chiffres sont sans doute sous évalués. L'Asie-Océanie est la région où se consomment le plus d'insecticides pour les mêmes raisons climatiques que l'Amérique du Sud et aussi à cause de productions fortes consommatrices comme le riz,  le coton (sur le coton indien, plus de 80 % des phytos sont des insecticides) et les fruits et légumes.

Évolution

Depuis 2000, la hausse la plus significative des ventes de produits phytosanitaires provient de l'Amérique latine avec un doublement entre 2003 et 2010. L'intensification de la production agricole et la mise en culture de millions d'hectares en sont la raison. L'Europe a également connu une forte hausse, portée par l'intensification de l'agriculture des pays de l'Est. L'augmentation en Asie est également importante. C'est en revanche la stagnation en Amérique du Nord et une hausse légère sur le petit marché africain. À noter que la protection génétique contre les bioagresseurs grâce aux OGM prend une part importante dans certaines régions du monde sur les produits chimiques, ce qui peut expliquer par exemple la stagnation du marché des pesticides en Amérique du Nord.

Glyphosate

Le glyphosate avec son herbicide phare, le Roundup, est le produit le plus largement utilisé dans le monde. La quantité de produit a passé la barre du milliard de litres (en équivalent 360 g/l de la matière active) en 2005 contre 400 millions de litres en 1997. Sur la seule culture du soja aux la moitié du chiffre d'affaires herbicide (15 % sur le maïs), soit des ventes représentant 400 millions de dollars. Les variétés OGM résistantes au glyphosate en sont l'explication.

Les plus lus

Le blé tendre d'hiver est sensible au froid à partir de - 8°C, de la levée à l’émission des talles. © C. Gloria
Vague de froid : y a-t-il un risque pour les céréales ?
L’alerte « grand froid » a été émise dans vingt-quatre départements. Cette vague de froid représente-t-elle une menace pour les…
Apport de solution azotée sur colza. Pour limiter le stress des cultures, mieux vaut suspendre les interventions. © Gutner archives
Retour des gelées : 5 points à connaître pour préserver les cultures et le matériel
Il est urgent de stopper vos interventions en plaine : un épisode de froid s’amorce dans une grande moitié nord de la France, qui…
Chaulage : « j'ai économisé 4000 euros grâce à la mesure de résistivité de mes parcelles »
 Associé du Gaec de la voie lactée, Patrice Lièvre cultive 220 hectares à Vernoux-en-Gatine, dans les Deux-Sèvres. Tous les ans,…
Contre la jaunisse transmise par des pucerons, les néonicotinoïdes sur semences de betterave constituent la solution de lutte la plus efficace. © G. Omnès
Néonicotinoïdes/betteraves : jusqu’à 15 jours de retard dans la distribution de semences
Avec une parution de l’arrêté sur les néonicotinoïdes le 5 février, le pelliculage des semences avec ces insecticides a démarré…
En orge brassicole, la tendance est au fractionnement de la fertilisation azotée pour une meilleure efficience des apports. © J.-C. Gutner
Orge brassicole : adapter la fertilisation azotée pour sécuriser le taux de protéines
Depuis de nombreuses années, la filière brassicole s’interroge sur le pilotage de l’azote des orges d’hiver et de printemps. Elle…
Le mariage de titans entre InVivo et Soufflet pousserait à l'extrême la logique de restructuration à l’œuvre chez les OS. © N. Ouvrard / J. Nanteuil
[Edito] Fusion InVivo-Soufflet, un rapprochement symbolique à plus d'un titre

Pour les initiés, ce n’était pas un mystère : le groupe Soufflet cherchait un repreneur, à défaut de…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures