Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

MESSAGE ABONNES IMPORTANT

Afin d'être sûr de recevoir nos futures publications quelle que soit l’évolution de la situation sanitaire, activez votre compte numérique au plus vite en complétant vos informations.

J’active mon compte numérique

Le marché de l’agroéquipement reprend des couleurs

Après trois années difficiles, le chiffre d’affaires du secteur machinisme est reparti à la hausse en 2017.

Les immatriculations de moissonneuses-batteuses ont chuté de 30 % en 2016.
© J.-C. Gutner

Une progression d’1,1 %, c’est ce qu’a enregistré le chiffre d’affaires du secteur agroéquipement français l'an passé, d’après les chiffres diffusés début avril par Axema (union des industriels de l’agroéquipement). Hormis pour les tracteurs, où elles sont restées stables, les immatriculations de matériels agricoles ont pourtant baissé à peu près partout. Pour les moissonneuses-batteuses, elles ont ainsi chuté de 30 % par rapport à 2016, à 1276 unités. Si la croissance est encore faible, c’est bien mieux que ces trois dernières années, toutes orientées à la baisse. À 5,1 milliards d’euros, le chiffre d’affaires du secteur revient au niveau de 2014. Axema prévoit une embellie plus franche en 2018, avec une croissance de 5 %. La France n’est pas un cas isolé : au niveau européen, « la croissance de la situation actuelle tout au long de l’année 2017 et les perspectives de chiffre d’affaires à six mois, très favorables en ce début d’année 2018, semblent confirmer une croissance réelle à venir en 2018 », spécifie l’organisation dans son rapport économique 2017. Le climat s'améliore en particulier dans les principaux marchés que sont l’Allemagne, la Pologne et l’Italie.

Santé encore fragile des fermes de grandes cultures

La santé des exploitations agricoles hexagonales, sur laquelle repose en partie cette croissance, demeure toutefois fragile. Pour Axema, les fermes de grandes cultures ont des besoins mais elles ne pourront réinvestir que si la production agricole et les prix augmentent en 2018. L’organisation rappelle que 2016 a laissé des traces durables dans les comptes, avec une réduction de 30 % des EBE (excédent brut d’exploitation) par rapport à 2015. À l’inverse, les exploitations porcines, celles en arboriculture ou en maraîchage ont les ressources, mais leurs besoins sont moindres : elles ont déjà commencé à réinvestir.

Montée en puissance des robots d’ici à 2035

Axema a fait un travail prospectif sur le poids de la robotique en France en 2035. Selon ses prévisions, la moitié des ventes du marché des agroéquipements, soit 4,15 milliards de dollars, serait portée par la robotique. « Les tracteurs autonomes représenteraient 20 % de la valeur du marché, soit 1,7 milliard de dollars et les robots du travail du sol totaliseraient 800 millions de dollars de vente », précise l’association dans son rapport économique.  

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

Le sytème de lavage de main embarqué S-Clean
[Covid-19] : S-Clean, un système de lavage de main embarqué sur tracteur
Le système doté d’un réservoir de 3 litres est équipé d’un porte-savon liquide et de deux vannes permettant 5 à 10 lavages de…
Coronavirus : la filière pommes de terre sur le qui-vive
Fini les frites au restaurant : le confinement lié au Covid 19 fait s'effondrer la demande de pommes de terre pour l'industrie,…
Les semis de printemps ne devraient pas être perturbés par le coronavirus, les activités agricoles n'étant pas concernées par les restrictions d'activité. © J.-C.Gutner
Coronavirus : la filière céréalière fait front face à la crise
La filière céréalière s’organise pour ne pas interrompre la chaîne allant de l’appro à la transformation, en passant par la…
Un impact du gel plus important que prévu sur colza
Le vent de Nord-Est qui a soufflé pendant plusieurs jours la semaine dernière a aggravé les effets des températures négatives sur…
En 2019, la gendarmerie a relevé 1776 dégradations sur les exploitations agricoles. © Julie Pertriaux
Vols et dégradations : le travail des gendarmes fait des vagues
Le dispositif Demeter, créé pour lutter contre les violences visant le monde agricole, suscite l’émoi des opposants au modèle…
En achetant maintenant sa solution azotée pour 2021, l'économie serait d'environ 10 €/ha par rapport à la dernière campagne. © C.Baudart
Engrais: faut-il acheter la solution azotée maintenant pour 2021 ?
Couvrir ses besoins en solution azotée pour 2021 est une stratégie qui peut être gagnante au vu des prix bas proposés…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
Moins de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures