Aller au contenu principal

PLANTE TRANSGÉNIQUE
Le maïs OGM interdit envers et contre tout

Les conclusions d’un avis de l’Afssa montre l’innocuité du maïs Mon 810 sur le plan sanitaire. Les réactions ont fusé…

Qui l’eut cru ? Le maïs OGM Mon 810 serait sans danger pour la santé. Le quotidien Le Figaro du 12 février a divulgué une information non diffusée de l’Afssa(1). « Dans un avis daté du 23 janvier dernier, l’Afssa considère que les informations du rapport Le Maho (…) n’apportent aucun élément nouveau qui remettrait en cause la sécurité sanitaire des maïs portant l’événement Mon 810 », rapporte le quotidien. Début 2008, les éléments de ce rapport Le Maho avaient justifié l’interdiction de la culture du maïs Mon 810 en France en appliquant une clause de sauvegarde. L’Afssa n’a pas manqué de réagir à l’information dévoilée en affirmant sa bonne foi sur une diffusion de l’avis qu’elle programmait le 20 février.Directrice générale de l’Agence, Pascale Briand souligne que « l’Afssa ne s’est jamais prononcée sur les risques environnementaux, lesquels ne relèvent pas de sa mission ». La précision est d’importance.

CLAUSE DE SAUVEGARDE EN VIGUEUR
Pour Chantal Jouanno, secrétaire d’État à l’Écologie, « l’avis de l’Afssa ne remet pas en cause la clause de sauvegarde. Le fondement de la clause repose sur des risques jugés sérieux pour l’environnement de la culture de maïs Mon 810. » La France a justement planché devant la Commission européenne le 16 février, avec la Grèce, pour soutenir sa décision de maintenir l’interdiction de culture de ce maïs. Les experts des pays de l’UE qui devaient se prononcer sur les clauses de sauvegarde des deux pays n’ont pas dégagé de majorité qualifiée en faveur de la levée de ces clauses. Les filières de la semenceet de la protection des plantes(2) s’en désolent sans être surprises. « La non décision européenne prouve bien que ce dossier ne bénéficie que d’un traitement politique alors que de nombreuses études attestent que ce maïs ne présente pas de risque pour la santé ni pour l’environnement. » Pendant ce temps, en France, le Haut conseil des biotechnologies attend d’avoir son président depuis début décembre. Les OGM ne sont pas près d’être développés en France. !
Christian Gloria
(1) Agence française de sécurité alimentaire des aliments.
(2) Gnis, Oléosem, Seproma, UIPP.

DANS LE MONDE

125 millions d’hectares d’OGM

L’Isaaa(1) a diffusé les données 2008 sur les surfaces de cultures OGM dans le monde. Avec 125millions d’hectares, la progression est de 9,3 % par rapport à 2007. Les OGM couvrent 8 % de la SAU mondiale. Les principaux pays producteurs sont les États-Unis (62,5 Mha), l’Argentine (21 Mha), le Brésil (15,8Mha), l’Inde (7,6 Mha), le Canada (7,6 Mha), la Chine (3,8 Mha)… Organisation anti-OGM, le Criigen ne manque pas de souligner que les OGM dans le monde ne concernent que quatre plantes : le soja (53 %), le maïs (30 %), le coton (12 %) et le colza (5 %) et que ce sont des « plantes à pesticides ». (1) International service for the acquisition of agri-biotech applications.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

Par défaut, la zone non traitée s’établit à partir de la limite de propriété du riverain et non à partir de ses bâtiments.  © C. Watier
Réglementation/ZNT : les 8 questions que tout agriculteur doit se poser pour éviter les pièges
Les zones non traitées à mettre en place près des habitations viennent compliquer le travail au champ, la gestion du parcellaire…
Sébastien Windsor Chambres d'agriculture
« 15 % des agriculteurs pourraient ne pas passer l’année » dans les zones intermédiaires (Chambres d'agriculture)
Sébastien Windsor , président de l'assemblée permanente des chambres d'agriculture, a alerté sur la situation difficile de…
« Une rénovation de toiture avec du photovoltaïque pour un risque zéro »
Sylvain Pigeon, agriculteur à Mareuil en Brie (51), a changé la toiture de son bâtiment en développant un projet photovoltaïque…
plan de relance - volet agricole
Plan de relance/agriculture : 1,2 milliard d'euros pour la souveraineté agroalimentaire française
Plan protéines doté de 100 millions d'euros, "aide à la conversion" pour l'agroéquipement, crédit d'impôt pour la certification…
Avec une année 2020 "catastrophique" faisant suite à plusieurs mauvaises campagnes, les responsables de l'AGPB Eric Thirouin (président, à gauche) et Philippe Heusèle (secrétaire général) ont appelé à des mesures d'urgence pour soutenir le secteur. © G. Omnès
« Plus de la moitié des céréaliers ne dégageront aucun revenu en 2020 » (AGPB)
Le syndicat céréalier pointe du doigt la situation très difficile des grandes cultures depuis plusieurs années et qui culmine en…
chargement d'un bateau au port céréalier de Rouen
Blé tendre : les exportations françaises menacée par la Russie sur l'Algérie
Selon Thierry de Boussac, du Synacomex, le cahier des charges de l'office d'Etat algérien, en charge des importations de blé…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
Moins de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures