Aller au contenu principal
Font Size

Le groupe Limagrain est prêt à saisir les opportunités à l’international

Le groupe coopératif auvergnat a vu son activité et son résultat progresser en 2016/2017.

Jean-Yves Foucault et Damien Bourgarel, respectivement président et directeur général de Limagrain. "Notre résultat net a doublé par rapport à 2016, cela nous permet de maintenir nos projets."
© L. Debuire

Avec un résultat net doublé et une hausse de 4,5 % de son chiffre d’affaires par rapport à l’exercice 2015-2016, le groupe Limagrain affiche une bonne santé sur 2016-2017. Il compte poursuivre dans cette voie et bénéficier des potentiels de croissance interne en étendant ses positions mondiales en semences de maïs en Amérique latine, en Afrique et en Asie notamment. Par ailleurs, le groupe reste attentif aux opportunités de croissance externe, comme l'ont indiqué Jean-Yves Foucault et Damien Bourgarel, respectivement président et directeur général de Limagrain, lors d’une conférence de presse le 16 janvier à Paris. Sur 2016-2017, le groupe coopératif a consacré 14,6 % de son chiffre d’affaires, soit 268 millions d’euros, à la recherche en semences. « Les semences portent le progrès, a déclaré Jean-Yves Foucault. Grâce aux innovations sur la sélection végétale, les pratiques agricoles évoluent pour mieux répondre aux attentes sociétales. »

La sélection en France pourrait être remise en cause

Le groupe ambitionne une hausse de 5 % du chiffre d’affaires en semences de grandes cultures pour l’exercice 2017-2018. Cependant, suite au vandalisme sur certaines parcelles d’essai de blé en décembre, le président n’a pas hésité pas à affirmer que « si nous ne pouvions plus faire de sélection en France, nous irons la faire ailleurs, même si c’est en contradiction avec nos ambitions ». Les dirigeants ont également réagi sur la séparation programmée de la vente et du conseil chez les distributeurs d’intrants : « s’il faut choisir, nous irons vers le conseil, a indiqué Jean-Yves Foucault sans hésitation. La manière dont il serait facturé reste à déterminer. Notre coopérative est là pour rendre service aux adhérents. » 

Limagrain en chiffres

4e semencier mondial

2 000 adhérents environ 

2,6 milliards d’euros de CA sur l’exercice 2016-2017. Près de 400 millions d’euros correspondent à l’agroalimentaire et 100 millions à l’agriculture. 1,4 milliard d’euros se rapporte aux semences de grandes cultures, 700 millions aux semences potagères.

92 millions d’euros de résultat net, soit un doublement par rapport à 2016

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

Récolte dans le nord de l'Eure-et-Loir. Le rendement national moyen de blé tendre est estimé à 6,83 t/ha par le cabinet Agritel, en baisse de près de 8 % par rapport à la moyenne olympique. © G. Omnès
Moisson 2020 : une récolte de blé française sous les 30 millions de tonnes
Les spécialistes du marché des céréales continuent de réviser leurs chiffres de récolte de blé tendre à la baisse. La production…
L'attaque de jaunisse constatée sur toute la zone de production française de production de betteraves pourrait conduire au plus bas rendement depuis quinze ans, selon la CGB, qui demande des mesures urgentes pour éviter l'effondrement des surfaces. © CGB
Alerte rouge à la jaunisse : les betteraviers demandent un plan d’urgence
La CGB craint une forte baisse des surfaces de betteraves en 2021 si aucune solution n’est apportée face à la jaunisse, avec un…
La collecte chute de 20 % en blé tendre et en orge d'hiver par rapport à la moyenne décennale à la coopérative Ile-de-France Sud. © Gutner archives
Moisson 2020 : le grand écart du rendement en Ile-de-France comme ailleurs
La récolte des orges d’hiver, colza et blé tendre a rendu son verdict en Ile-de-France : des résultats très hétérogènes avec…
La surface retenue dans la dernière publication officielle des services du ministère de l'Agriculture laisse présager une production française de blé tendre inférieure à 32 millions de tonnes, en baisse de 8 Mt sur un an.  © J.-C. Gutner
Moisson : les surfaces officielles de blé tendre plombent (un peu plus) la prévision de récolte française
Sur la base des estimations de surfaces officielles publiées début juillet, la récolte de blé tendre français pourrait s’établir…
Nouveau silo de Biocer dans l'Eure. Avec une collecte qui double tous les cinq ans, les organismes économiques doivent adapter leur infrastructure de stockage et de tri. © Biocer
Agriculture biologique : les céréales bio face au défi de la massification
La dynamique de croissance forte et régulière enclenchée depuis trois ans pour les céréales bio confronte la filière à de…
Aymeric et Margot Ferté, Gilles Lancelin, Romaric Paucellier : trois expériences du bio en grandes cultures. © DR/C. Baudart
Bio en grandes cultures : la nouvelle génération de convertis bouge les lignes
Une exploitation de grandes cultures qui passe en bio ? C’est désormais banal. Partout, des conversions s’engagent, souvent par…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
Moins de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures