Aller au contenu principal

Le glyphosate encore utilisé de façon ponctuelle contre les graminées chez Pierre Chenu

Agriculteur dans les Côtes d’Armor, Pierre Chenu n’utilise désormais le glyphosate que de façon très ponctuelle… ce qui n’a pas été sans plusieurs aménagements sur sa ferme.

"Un semis tardif de blé après des faux semis réduit l'infestation de graminées comme le ray-grass", souligne Pierre Chenu.
© AgriAvis

« J’ai arrêté complètement le glyphosate pendant trois ans(1) et je le réutilise depuis deux ans de manière très ponctuelle, notamment pour gérer les graminées telles le ray-grass. Son utilisation permet de limiter le coût du désherbage de la culture qui suit (blé) et m’aide à gagner du temps entre deux cultures. Je sème par exemple du blé après luzerne, celle-ci étant récoltée début octobre. J’applique une faible dose de glyphosate (1 l/ha) pour détruire les graminées tout en préservant la luzerne. Le semis de blé est effectué fin octobre. Mais si je devais me passer de glyphosate, je récolterais la luzerne plus tôt (fin septembre), j’effectuerais des faux-semis et je sèmerais le blé plus tard comme je l’ai fait en 2017, le 15 novembre. Il y a alors moins de levée de ray-grass à cette période. Mais faire deux passages pour le faux semis prend plus de temps et est plus coûteux qu’un traitement au glyphosate."

Un Flash Grubber pour scalper le sol

« Dans l’interculture entre un blé et un maïs, je récolte un couvert composé de féverole, pois, vesce et avoine fin avril. Les cultures intermédiaires peuvent être semées plus denses de manière à étouffer efficacement le ray-grass. Un peu de glyphosate peut être utilisé avant le semis de maïs, pour viser les graminées en particulier. Mais sans cet herbicide, une solution peut être de semer plus tardivement le maïs pour qu’il ait une croissance assez rapide pour se montrer peu vulnérable à la compétition des adventices.

Enfin, je possède un outil pour scalper le sol, un Flash Grubber travaillant sur 5,7 mètres de large. C’est un outil à dents avec des socs très larges qui travaille la terre de façon très superficielle et coupe les racines des plantes. Je l’utilise pour détruire mes prairies ou des cultures intermédiaires avec deux passages croisés suivis d’une intervention avec un outil à disques ou une fraise. Dans le maïs semé ensuite, les herbicides sont utilisés à des doses très faibles. »

(1) Voir Réussir Lait Élevage, septembre 2014.
 
EN CHIFFRES
Des cultures intermédiaires pour l’élevage à Yvignac-la-Tour
115 ha dont 40 de maïs, 30 de blé tendre, le reste en luzerne et prairie
85 vaches laitières
Rotation maïs - blé avec culture intermédiaire exploitée
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

En non-labour, la dose maximale autorisée de glyphosate (360 gma) passe à 3 litres/ha/an © C. Baudart
Glyphosate : l’Anses entérine l'interdiction en labour et des réductions de doses en non-labour
Les restrictions d’usage du glyphosate annoncées par l’Anses concernent toutes les productions agricoles mais impactent peu les…
Aides PAC / Grandes cultures : versements anticipés sur les comptes courants dès le 16 octobre
70 % des aides Pac viennent d’être versées sur les comptes des exploitations de grandes cultures. Un ratio majoré cette année. En…
« Une rénovation de toiture avec du photovoltaïque pour un risque zéro »
Sylvain Pigeon, agriculteur à Mareuil en Brie (51), a changé la toiture de son bâtiment en développant un projet photovoltaïque…
Thierry Gaillard, Michaël Bonnevie et Emmanuel Vigier font partie du groupe de huit agriculteurs qui portent à bout de bras un projet de méthaniseur dans le Cher. L'introduction des Cive dans la rotation sera un atout pour sortir des impasses techniques actuelles. © G. Omnès
Énergies renouvelables : un projet de méthanisation pour pérenniser des fermes en zone intermédiaire
Huit agriculteurs du Cher se sont lancés dans un projet de méthanisation afin de sécuriser l’avenir de leurs fermes à la…
En plus d'être une bonne candidate pour la méthanisation et de résister aux aléas climatiques, la silphie produit des fleurs jaunes attractives pour les abeilles. © C. Gloria
La silphie, une culture fourragère offrant de nombreux atouts pour la méthanisation
Dans les plantes alimentant les méthaniseurs, je demande… la silphie. Cette espèce originaire d’Amérique du Nord commence à être…
récolte de colza
Colza : l'inquiétante chute des surfaces se poursuit en 2020
Insectes hors de contrôle, sécheresse au semis… le colza est confronté à des conditions hostiles qui mettent à mal son…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures