Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

MESSAGE ABONNES IMPORTANT

Afin d'être sûr de recevoir nos futures publications quelle que soit l’évolution de la situation sanitaire, activez votre compte numérique au plus vite en complétant vos informations.

J’active mon compte numérique

Le glyphosate encore utilisé de façon ponctuelle contre les graminées chez Pierre Chenu

Agriculteur dans les Côtes d’Armor, Pierre Chenu n’utilise désormais le glyphosate que de façon très ponctuelle… ce qui n’a pas été sans plusieurs aménagements sur sa ferme.

"Un semis tardif de blé après des faux semis réduit l'infestation de graminées comme le ray-grass", souligne Pierre Chenu.
© AgriAvis

« J’ai arrêté complètement le glyphosate pendant trois ans(1) et je le réutilise depuis deux ans de manière très ponctuelle, notamment pour gérer les graminées telles le ray-grass. Son utilisation permet de limiter le coût du désherbage de la culture qui suit (blé) et m’aide à gagner du temps entre deux cultures. Je sème par exemple du blé après luzerne, celle-ci étant récoltée début octobre. J’applique une faible dose de glyphosate (1 l/ha) pour détruire les graminées tout en préservant la luzerne. Le semis de blé est effectué fin octobre. Mais si je devais me passer de glyphosate, je récolterais la luzerne plus tôt (fin septembre), j’effectuerais des faux-semis et je sèmerais le blé plus tard comme je l’ai fait en 2017, le 15 novembre. Il y a alors moins de levée de ray-grass à cette période. Mais faire deux passages pour le faux semis prend plus de temps et est plus coûteux qu’un traitement au glyphosate."

Un Flash Grubber pour scalper le sol

« Dans l’interculture entre un blé et un maïs, je récolte un couvert composé de féverole, pois, vesce et avoine fin avril. Les cultures intermédiaires peuvent être semées plus denses de manière à étouffer efficacement le ray-grass. Un peu de glyphosate peut être utilisé avant le semis de maïs, pour viser les graminées en particulier. Mais sans cet herbicide, une solution peut être de semer plus tardivement le maïs pour qu’il ait une croissance assez rapide pour se montrer peu vulnérable à la compétition des adventices.

Enfin, je possède un outil pour scalper le sol, un Flash Grubber travaillant sur 5,7 mètres de large. C’est un outil à dents avec des socs très larges qui travaille la terre de façon très superficielle et coupe les racines des plantes. Je l’utilise pour détruire mes prairies ou des cultures intermédiaires avec deux passages croisés suivis d’une intervention avec un outil à disques ou une fraise. Dans le maïs semé ensuite, les herbicides sont utilisés à des doses très faibles. »

(1) Voir Réussir Lait Élevage, septembre 2014.
 
EN CHIFFRES
Des cultures intermédiaires pour l’élevage à Yvignac-la-Tour
115 ha dont 40 de maïs, 30 de blé tendre, le reste en luzerne et prairie
85 vaches laitières
Rotation maïs - blé avec culture intermédiaire exploitée
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

Le sytème de lavage de main embarqué S-Clean
[Covid-19] : S-Clean, un système de lavage de main embarqué sur tracteur
Le système doté d’un réservoir de 3 litres est équipé d’un porte-savon liquide et de deux vannes permettant 5 à 10 lavages de…
Coronavirus : la filière pommes de terre sur le qui-vive
Fini les frites au restaurant : le confinement lié au Covid 19 fait s'effondrer la demande de pommes de terre pour l'industrie,…
Les semis de printemps ne devraient pas être perturbés par le coronavirus, les activités agricoles n'étant pas concernées par les restrictions d'activité. © J.-C.Gutner
Coronavirus : la filière céréalière fait front face à la crise
La filière céréalière s’organise pour ne pas interrompre la chaîne allant de l’appro à la transformation, en passant par la…
En 2019, la gendarmerie a relevé 1776 dégradations sur les exploitations agricoles. © Julie Pertriaux
Vols et dégradations : le travail des gendarmes fait des vagues
Le dispositif Demeter, créé pour lutter contre les violences visant le monde agricole, suscite l’émoi des opposants au modèle…
Un impact du gel plus important que prévu sur colza
Le vent de Nord-Est qui a soufflé pendant plusieurs jours la semaine dernière a aggravé les effets des températures négatives sur…
En achetant maintenant sa solution azotée pour 2021, l'économie serait d'environ 10 €/ha par rapport à la dernière campagne. © C.Baudart
Engrais: faut-il acheter la solution azotée maintenant pour 2021 ?
Couvrir ses besoins en solution azotée pour 2021 est une stratégie qui peut être gagnante au vu des prix bas proposés…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
Moins de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures