Aller au contenu principal

Retraite agricole : le cumul emploi-retraite pour passer la main sans devenir invisible

Qu’allez-vous faire une fois à la retraite ? Tout autre chose, plus rien, vraiment ? Votre présence sur la ferme sera peut-être appréciée ? Celle-ci est possible, à condition de prendre quelques précautions.

La retraite peut aussi être l'occasion de regarder les tracteurs autrement !
© C. Baudart

Le départ en retraite est pour beaucoup d’actifs un moment critique, un tournant difficile à gérer, et notamment pour les agriculteurs. Leur attachement à leur métier et au lieu sur lequel ils ont vécu et travaillé accentue même le problème. Pour travailler ces questions, les chambres d’agriculture proposent des formations et des webinaires sur le thème « préparer sa retraite ». « C’est l’occasion d’échanger avec d’autres agriculteurs et de voir qu’on n’est pas tout seul dans cette situation », remarque Alexis Parent, conseiller d’entreprise à la chambre d’agriculture de Côte-d’Or.

Pour éviter la rupture, certains continuent à travailler sur la ferme qu’ils ont cédée. C’est possible mais attention, la pratique est encadrée. Une entraide familiale du retraité à son successeur ne peut être que ponctuelle, occasionnelle, volontaire et gratuite. Même effectuée bénévolement mais régulièrement, elle peut être assimilée à du travail dissimulé. En cas de contrôle, les sanctions peuvent atteindre 45 000 euros d’amende : de quoi compliquer sérieusement la gestion de l’exploitation.

Opter pour un contrat de travail en bonne et due forme

Mieux vaut opter pour un contrat de travail en bonne et due forme, possible pour les retraités grâce au dispositif cumul emploi-retraite. Il permet aux retraités de travailler à temps partiel ou à temps plein. Autre avantage : il rend possible le cumul, sans restriction de délai, ni de montant, pensions de retraite et revenus salariés. Avec un contrat de travail, le retraité bénéficie aussi d’une protection sociale, précieuse en cas d’accident. Les conditions à remplir sont simples : disposer d’une retraite à taux plein, avoir atteint l’âge légal minimum de départ à la retraite et avoir liquidé l’ensemble de ses pensions de retraite.

Autre option : partir progressivement à la retraite. Il est pour cela possible de faire une « demande de retraite progressive » auprès de la MSA. Ce dispositif permet d’exercer une activité à temps partiel en percevant une partie seulement de sa retraite. Les candidats s’engagent à un plan de cession progressive de leur exploitation, ou à céder progressivement leurs parts sociales et à justifier de leurs revenus chaque année. Cette formule permet de continuer à cumuler des droits à la retraite, qui, à la cession totale de l’activité, majoreront le calcul de la retraite définitive.

Les plus lus

© Groupe Safer
Les terres agricoles, toujours objet de convoitise
Agriculteurs, promoteurs, investisseurs… La terre agricole reste convoitée. Malgré l’arrivée sur le marché de parcelles liée aux…
Dans de nombreuses régions, les niveaux élevés d’évapotranspirations affectent déjà les potentiels. © Jérôme Chabanne
Sécheresse  agricole : le mal est-il déjà fait pour les cultures ?
Le déficit de pluviométrie est d’ores et déjà critique pour les cultures en place dans le sud de la France et dans les terres…
Les engrais minéraux représentent 40% des émissions de gaz à effet de serre d’origine agricole.  © C. Baudart
Loi Climat : une nouvelle taxation des engrais pour 2024 ?
Parmi les mesures phare du projet de loi « Climat et résilience » : la taxation des engrais azotés. Cette dernière est envisagée…
S’agrandir ou consolider une structure d’exploitation est un objectif prioritaire pour nombre d’agriculteurs © C. Baudart
Foncier agricole : se poser les bonnes questions avant d’acheter
Pouvoir acheter du foncier est une chance. Mais c’est aussi un projet qui peut peser sur votre trésorerie au quotidien. Comment…
Des exploitants à titre individuel anticipent parfois leur fin de carrière en créant une SCEA dans laquelle est intégré dès le départ le repreneur. © C. Baudart
Foncier agricole : les raisons du succès des cessions de parts sociales
Les cessions partielles de parts sociales de société sont aujourd’hui un moyen simple et sûr de céder son entreprise agricole. Le…
L’artificialisation continue de prélever des terres agricoles
L’artificialisation des sols continue de grignoter les terres agricoles. Elle se chiffre en milliers d’hectares chaque année mais…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures