Aller au contenu principal
Font Size

Bertin George, agriculteur à Saint-Aubin-d’Arquenay, Calvados
Crise des cultures industrielles : « En Normandie, le colza est une bonne carte à jouer » (Bertin George, Fop)

Pour Bertin George, agriculteur à Saint-Aubin-d’Arquenay dans le Calvados et administrateur de la Fédération des producteurs d’oléoprotéagineux, le colza coche toutes les cases agronomiques et économiques pour remplacer le lin et la betterave dans les assolements 2021.

© G. Omnès / Fop

Pourquoi le colza plus qu’une autre culture ?

Bertin George - Le colza a de nombreux atouts agronomiques : c’est une excellente tête d’assolement et il couvre les sols en hiver. Dans nos régions, où les cultures sont diversifiées, le colza est relativement peu cultivé. Il peut prendre une part plus importante dans les assolements. Les rendements restent bons : ils sont en moyenne de 37 q/ha. Notre région est moins pénalisée par le climat que les régions Bourgogne, Grand-Est ou Centre, qui doivent faire face à des échecs de culture. La Normandie reste humide et les sécheresses moins marquées. C’est une bonne carte à jouer.

Mais l’avantage économique est-il réel ?

B. G. Le colza est valorisé entre 340-380 euros la tonne, ce qui le place au niveau d’un blé tendre. Dans mon assolement 2020, le colza a déjà remplacé les betteraves à hauteur de 50 %. En plus, à compter de la récolte 2020, l’outil OléoZE conçut par Saipol, permet aux agriculteurs de toucher un bonus. Il leur suffit pour cela d’indiquer leurs pratiques culturales sur cette plateforme digitale. Cette prime « bas gaz à effet de serre » n’est pas rien puisqu’elle s’établit a 20-30 euros la tonne en moyenne, avec une fourchette comprise entre 5 et 50 euros/tonne en fonction des pratiques et du marché du carbone. Cette enveloppe récompense les pratiques vertueuses comme le non-travail du sol.

Avec un diesel en perte de vitesse, le colza est-il une culture d’avenir ?

B. G. - L’énergie électrique est sous les projecteurs mais pose encore de nombreux soucis techniques alors que les carburants à base d’huile de colza sont facilement applicables. Ils permettent de diminuer massivement et à peu de frais nos émissions de CO2. Le groupe Avril développe le carburant Oléo100 pour les flottes captives et mène une série d’expériences dans le transport fluvial, le transport aérien, le chauffage domestique. Le carburant renouvelable a de l’avenir et offre de nombreux débouchés à l’huile de colza.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

Récolte dans le nord de l'Eure-et-Loir. Le rendement national moyen de blé tendre est estimé à 6,83 t/ha par le cabinet Agritel, en baisse de près de 8 % par rapport à la moyenne olympique. © G. Omnès
Moisson 2020 : une récolte de blé française sous les 30 millions de tonnes
Les spécialistes du marché des céréales continuent de réviser leurs chiffres de récolte de blé tendre à la baisse. La production…
L'attaque de jaunisse constatée sur toute la zone de production française de production de betteraves pourrait conduire au plus bas rendement depuis quinze ans, selon la CGB, qui demande des mesures urgentes pour éviter l'effondrement des surfaces. © CGB
Alerte rouge à la jaunisse : les betteraviers demandent un plan d’urgence
La CGB craint une forte baisse des surfaces de betteraves en 2021 si aucune solution n’est apportée face à la jaunisse, avec un…
La collecte chute de 20 % en blé tendre et en orge d'hiver par rapport à la moyenne décennale à la coopérative Ile-de-France Sud. © Gutner archives
Moisson 2020 : le grand écart du rendement en Ile-de-France comme ailleurs
La récolte des orges d’hiver, colza et blé tendre a rendu son verdict en Ile-de-France : des résultats très hétérogènes avec…
Pour la CGB, la propagation du virus de la jaunisse ampute la production française de sucre de 600 000 à 800 000 tonnes. © CGB
Crise de la betterave: les élus régionaux montent au créneau
L’impact de l’épidémie de jaunisse sur betterave s’amplifie devant l’absence de solution technique autorisée. Les Régions…
La surface retenue dans la dernière publication officielle des services du ministère de l'Agriculture laisse présager une production française de blé tendre inférieure à 32 millions de tonnes, en baisse de 8 Mt sur un an.  © J.-C. Gutner
Moisson : les surfaces officielles de blé tendre plombent (un peu plus) la prévision de récolte française
Sur la base des estimations de surfaces officielles publiées début juillet, la récolte de blé tendre français pourrait s’établir…
Nouveau silo de Biocer dans l'Eure. Avec une collecte qui double tous les cinq ans, les organismes économiques doivent adapter leur infrastructure de stockage et de tri. © Biocer
Agriculture biologique : les céréales bio face au défi de la massification
La dynamique de croissance forte et régulière enclenchée depuis trois ans pour les céréales bio confronte la filière à de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
Moins de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures