Aller au contenu principal

BIOCARBURANTS
Le biodiesel américain suspecté de contourner les droits de douane instaurés par Bruxelles

On croyait que les taxes à l’importation instaurées par Bruxelles à l’encontre du B99 en provenance des Etats-Unis avaient mis fin à la bataille du biodiesel. Les Américains semblent décidés à contourner cette nouvelle barrière en exportant du B19, non soumis aux tarifs douaniers, et à travers un circuit d'export passant par le Canada.

En mars, Bruxelles décidait de taxer les importations de B99 américain, contenant 99 % de biodiesel et 1 % de carburant fossile. La Commission européenne répondait ainsi favorablement à la demande de l’European Biodiesel Board, l’organisme représentant les producteurs de biodiesel européens. Selon ces derniers, les avantages fiscaux dont bénéficie le B99 aux Etats-Unis relevaient de la subvention illégale, et mettait en péril la filière communautaire grâce à une compétitivité artificielle. L’effondrement des expéditions américaines qui a immédiatement suivi cette mesure a été de courte durée. Dès l’été, les expéditions sont reparties à la hausse.

APRES LE B99, LE B19

Dans son rapport sur le marché des oléagineux publié le 12 novembre, l’USDA explique que « le biodiesel est désormais exporté à un niveau de mélange inférieur ». C’est maintenant du B19 américain (composé de 19 % de biodiesel) que l’on retrouve au sein de l’UE. Or, les taxes douanières ne s’appliquent que pour les mélanges contenant au moins 20 % de biodiesel. L’EBB a confié à Réussir Grandes cultures ne pas exclure que le mélange soit réalisé au sein même de l’Union européenne. Entre avril 2009 et le mois d’août de la même année, 140 000 tonnes de biodiesel US sont parties vers l’Europe. C’est beaucoup moins que les 1 à 2 millions de tonnes enregistrées annuellement avant la fixation des droit de douane, mais l’EBB s’alarme du risque de contournement des mesures de protection mises en place par Bruxelles, alors que l’aide fiscale subsiste outre-Atlantique.

DU B99 VIA LE CANADA ?

Une inquiétude renforcée par un autre constat : « du B99 arrive en Europe via d’autres pays, même si c’est à des volumes bien moindres », explique l’EBB. Qui s’étonne notamment de voir le Canada – qui produit peu de biodiesel - exporter du B99 depuis avril à hauteur de 10 000 tonnes par mois. Un volume similaire à ce qui est importé des Etats-Unis vers le Canada. De là à y voir un nouveau circuit du biodiesel états-unien destiné à l’exempter des taxes communautaires…

La Commission européenne a été saisie du sujet. Il ne s’agit pour l’heure que de présomptions, mais l’EBB s’interroge sur la nécessité « de redéfinir le périmètre des mesures de protection, ou d’un traitement au cas par cas » en cas de fraude avérée. Les Etats membres ont été appelés à la plus grande vigilance concernant les importations.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

Par défaut, la zone non traitée s’établit à partir de la limite de propriété du riverain et non à partir de ses bâtiments.  © C. Watier
Réglementation/ZNT : les 8 questions que tout agriculteur doit se poser pour éviter les pièges
Les zones non traitées à mettre en place près des habitations viennent compliquer le travail au champ, la gestion du parcellaire…
Sébastien Windsor Chambres d'agriculture
« 15 % des agriculteurs pourraient ne pas passer l’année » dans les zones intermédiaires (Chambres d'agriculture)
Sébastien Windsor , président de l'assemblée permanente des chambres d'agriculture, a alerté sur la situation difficile de…
plan de relance - volet agricole
Plan de relance/agriculture : 1,2 milliard d'euros pour la souveraineté agroalimentaire française
Plan protéines doté de 100 millions d'euros, "aide à la conversion" pour l'agroéquipement, crédit d'impôt pour la certification…
Avec une année 2020 "catastrophique" faisant suite à plusieurs mauvaises campagnes, les responsables de l'AGPB Eric Thirouin (président, à gauche) et Philippe Heusèle (secrétaire général) ont appelé à des mesures d'urgence pour soutenir le secteur. © G. Omnès
« Plus de la moitié des céréaliers ne dégageront aucun revenu en 2020 » (AGPB)
Le syndicat céréalier pointe du doigt la situation très difficile des grandes cultures depuis plusieurs années et qui culmine en…
chargement d'un bateau au port céréalier de Rouen
Blé tendre : les exportations françaises menacée par la Russie sur l'Algérie
Selon Thierry de Boussac, du Synacomex, le cahier des charges de l'office d'Etat algérien, en charge des importations de blé…
Sur la ferme de Benoît Le Helloco, le miscanthus avait été implanté pour protéger un cours d'eau. L'agriculteur a désormais décidé d'en implanter sur une ZNT le long d'une habitation qui jouxte sa parcelle. © G. Omnès
Pesticides/riverains : « le miscanthus était la seule solution »
Benoît Le Helloco a décidé d’implanter une bande de miscanthus pour ne plus subir la pression exercée par un riverain qui borde…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
Moins de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures