Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

MESSAGE ABONNES IMPORTANT

Afin d'être sûr de recevoir nos futures publications quelle que soit l’évolution de la situation sanitaire, activez votre compte numérique au plus vite en complétant vos informations.

J’active mon compte numérique

Le bail rural de moins en moins séduisant pour les propriétaires

Les deuxièmes rencontres nationales de l’expertise immobilière (RNEI) ont réuni plus d’une centaine de notaires, avocats et experts fonciers de toute la France au Centre de formation professionnelle des notaires de Lyon le 14 décembre.

Pour François Robbe, docteur en droit public et avocat, "le contrôle des structures n'a pas joué, au cours des décennies, le rôle qui lui était initialement attribué, à savoir le mantien d'exploitations de taille moyenne et l'installation massive de jeunes agriculteurs." Il a plaidé pour une réorientation du contrôle des structures vers des objectifs qualitatifs.
© S. Thillaye

Organisé par les éditions Edilaix, spécialisées en droit immobilier et foncier, ce colloque intitulé « Actualité et devenir des baux ruraux » a permis d’aborder plusieurs aspects du régime des baux dont les modalités de reprise et de résiliation, ainsi que le contrôle des structures lors de la conclusion et de la cession du bail rural. Placé sous la présidence de Jean Debeaurain, avocat au barreau d’Aix-en-Provence, une table ronde a permis d’échanger sur l’évolution législative du droit rural et de la réforme du statut du fermage. Car « il y a une désaffection du statut du bail rural par les propriétaires fonciers au profit du développement du travail à façon », a souligné Hubert Bosse-Platière, professeur à l’université de Bourgogne.

Quelques pistes de réflexions ont été abordées, comme « la création d’un statut de bail régional, car le bail rural est aujourd’hui le même quel que soit le type de production, la taille de l’exploitation ou les particularités géographiques », a suggéré Michel Heimann, ancien directeur de la Safer Auvergne - Rhône-Alpes. Les présentations ont aussi abordé les baux emphytéotiques et dérogatoires (hors statuts classiques), ainsi que les procédures collectives lors de la cession du bail rural.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

Les semis de printemps ne devraient pas être perturbés par le coronavirus, les activités agricoles n'étant pas concernées par les restrictions d'activité. © J.-C.Gutner
Coronavirus : la filière céréalière fait front face à la crise
La filière céréalière s’organise pour ne pas interrompre la chaîne allant de l’appro à la transformation, en passant par la…
Coronavirus : la filière pommes de terre sur le qui-vive
Fini les frites au restaurant : le confinement lié au Covid 19 fait s'effondrer la demande de pommes de terre pour l'industrie,…
En 2019, la gendarmerie a relevé 1776 dégradations sur les exploitations agricoles. © Julie Pertriaux
Vols et dégradations : le travail des gendarmes fait des vagues
Le dispositif Demeter, créé pour lutter contre les violences visant le monde agricole, suscite l’émoi des opposants au modèle…
La tension sur les camions du fait de la cessation d'activité des transporteurs, faute de rentabilité, ou du droit de retrait des chauffeurs, est l'une des principales craintes de la filière. © J.-C. Gutner
Coronavirus : la logistique, maillon fragile de la filière céréalière
Jusqu’ici, la filière céréalière tient bon, mais des craintes émergent sur la pérennité des transports par camion et par train.
La CNDSF craint des pressions pour imposer les semences certifiées en HVE. © Cap Semences
La CNDSF refuse le "tout semences certifiées" dans les filières de qualité
Pour les défenseur de la semence de ferme, les filières de qualité et la certification environnementale ne doivent pas imposer la…
Quel impact du gel printanier sur les colzas et céréales ?
Après un hiver humide avec des températures printanières, le printemps commence avec un vent d’est hivernal. Les cultures sont à…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
Moins de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures