Aller au contenu principal
Font Size

L’Allemagne forcée de respecter la directive nitrates

Contrainte par Bruxelles, l’Allemagne va devoir renforcer sa réglementation sur les épandages d’azote… ce qui pourrait avoir des conséquences sur sa production de céréales.

L'élevage intensif est l'une des raisons qui expliquerait les difficultés de l'Allemagne à faire baisser les teneurs en nitrates dans ses eaux.
© C.Reibel

Voici un an, la Commission européenne a remonté les bretelles de l’Allemagne sur la question des nitrates. Elle a saisi la Cour de justice européenne d’un recours contre l’État membre au motif qu’il n’avait pas pris de mesures assez strictes de lutte contre les nitrates. La Commission a réclamé un jugement « déclaratoire », sans sanction pour l’Allemagne à condition qu’elle réagisse… ce qu’elle se voit désormais obligée de faire. Le problème couvait depuis un moment. De fait, ces dernières années, la qualité des eaux souterraines du pays se sont dégradées. Un rapport publié en janvier et réalisé par les ministères de l’Agriculture et de l’Environnement montre ainsi que 28 % des mesures de contrôle des nitrates dans les eaux réalisées dans le cadre du plan de surveillance dépassaient le seuil des 50 mg/l.

Le plafond sur les épandages d’azote organique difficile à respecter

Le pays a fait le choix de classer tout son territoire en zone vulnérable, ce qui pose un problème dans un certain nombre de landers où l’élevage est intensif : le plafond des 170 kg d’azote organique épandable à l’hectare semble difficile à tenir. La commission exige que cette mesure soit respectée, ainsi que les distances minimales d’épandage par rapport à un cours d’eau. Une nouvelle législation pourrait entrer en vigueur d'ici trois à cinq ans. FranceAgriMer a évoqué ce point lors du conseil spécialisé de la filière céréales du 14 juin. « L’Allemagne, qui affichait jusqu’à présent des rendements céréaliers et des taux de protéines supérieurs à ceux obtenus par la France, prévoit un ralentissement de la progression des rendements dans son pays et une diminution de la production de blé », indique l’organisation dans un communiqué. Ainsi qu'elle le précise, ce sont toutefois les terres les moins fertiles qui seront les plus concernées.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

Récolte dans le nord de l'Eure-et-Loir. Le rendement national moyen de blé tendre est estimé à 6,83 t/ha par le cabinet Agritel, en baisse de près de 8 % par rapport à la moyenne olympique. © G. Omnès
Moisson 2020 : une récolte de blé française sous les 30 millions de tonnes
Les spécialistes du marché des céréales continuent de réviser leurs chiffres de récolte de blé tendre à la baisse. La production…
L'attaque de jaunisse constatée sur toute la zone de production française de production de betteraves pourrait conduire au plus bas rendement depuis quinze ans, selon la CGB, qui demande des mesures urgentes pour éviter l'effondrement des surfaces. © CGB
Alerte rouge à la jaunisse : les betteraviers demandent un plan d’urgence
La CGB craint une forte baisse des surfaces de betteraves en 2021 si aucune solution n’est apportée face à la jaunisse, avec un…
La collecte chute de 20 % en blé tendre et en orge d'hiver par rapport à la moyenne décennale à la coopérative Ile-de-France Sud. © Gutner archives
Moisson 2020 : le grand écart du rendement en Ile-de-France comme ailleurs
La récolte des orges d’hiver, colza et blé tendre a rendu son verdict en Ile-de-France : des résultats très hétérogènes avec…
La surface retenue dans la dernière publication officielle des services du ministère de l'Agriculture laisse présager une production française de blé tendre inférieure à 32 millions de tonnes, en baisse de 8 Mt sur un an.  © J.-C. Gutner
Moisson : les surfaces officielles de blé tendre plombent (un peu plus) la prévision de récolte française
Sur la base des estimations de surfaces officielles publiées début juillet, la récolte de blé tendre français pourrait s’établir…
Nouveau silo de Biocer dans l'Eure. Avec une collecte qui double tous les cinq ans, les organismes économiques doivent adapter leur infrastructure de stockage et de tri. © Biocer
Agriculture biologique : les céréales bio face au défi de la massification
La dynamique de croissance forte et régulière enclenchée depuis trois ans pour les céréales bio confronte la filière à de…
Aymeric et Margot Ferté, Gilles Lancelin, Romaric Paucellier : trois expériences du bio en grandes cultures. © DR/C. Baudart
Bio en grandes cultures : la nouvelle génération de convertis bouge les lignes
Une exploitation de grandes cultures qui passe en bio ? C’est désormais banal. Partout, des conversions s’engagent, souvent par…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
Moins de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures