Aller au contenu principal

La transition agroécologique par le collectif

Travailler en collectif peut faciliter la réflexion sur son mode de production.

Un ouvrage « Vivre et accompagner la transition agroécologique en collectif » a été rédigé en conclusion de l’étude (www.cuma.fr).
© Cuma

« Une coopération de proximité pour partager les équipements, le travail et un groupe d’échanges d’expériences de type GDA au niveau local :  il faut ces deux piliers pour avancer sur la transition vers l’agroécologie. » Chercheuse Inra préparant une thèse,Véronique Lucas a participé au projet Cap Vert, la transition agroécologique en collectif, qui s’est déroulé sur trois ans et demi. Le 11 mai, une journée s’est tenue avec les différents acteurs de la démarche présentant les enseignements de l’étude et les perspectives à en tirer.

Remettre en cause son mode de production n’est pas évident, d’où l’importance du collectif pour mener à bien son projet. La transition vers l’agroécologie est guidée le plus souvent par la quête d’autonomie aussi bien sur le plan décisionnel que technique et économique. À la clé, économies de charges et gain de qualité de vie. Par contre, l’intérêt écologique et environnemental de la transition est peu mis en avant par les agriculteurs. « C’est comme si l’on ne voulait pas donner raison à la critique environnementale en évitant d’aller sur ce terrain. On laisse des choses au vestiaire, remarque Véronique Lucas. Mais les agriculteurs utilisent d’autres mots que l’écologie pour l’intérêt environnemental de leurs pratiques comme le respect des sols vivants. »

Les plus lus

Le blé tendre d'hiver est sensible au froid à partir de - 8°C, de la levée à l’émission des talles. © C. Gloria
Vague de froid : y a-t-il un risque pour les céréales ?
L’alerte « grand froid » a été émise dans vingt-quatre départements. Cette vague de froid représente-t-elle une menace pour les…
Les pigeons s'attaquent au tournesol avec un impactsur le rendementquand ils enconsommentles tiges ou apex. © C. Watier
Maïs et tournesol : semer un couvert pour leurrer les oiseaux
Entre produits répulsifs et système d’effarouchements, il n’existe pas de solution miracle empêchant les pigeons et corvidés de s…
Baisse de la sole de colza, bouleversement du programme de désherbage maïs, recours aux trichogrammes : Stéphane, Marine et Alain (de gauche à droite) ont modifié en profondeur leurs pratiques pour décrocher la HVE. © G. Omnès
HVE : « Nous avons dû changer nos pratiques en grandes cultures »
Sur la ferme de Pré Levey, le passage à la HVE s’est imposé comme une suite logique à la démarche de baisse des intrants. La…
Contre la jaunisse transmise par des pucerons, les néonicotinoïdes sur semences de betterave constituent la solution de lutte la plus efficace. © G. Omnès
Néonicotinoïdes/betteraves : jusqu’à 15 jours de retard dans la distribution de semences
Avec une parution de l’arrêté sur les néonicotinoïdes le 5 février, le pelliculage des semences avec ces insecticides a démarré…
Chaulage : « j'ai économisé 4000 euros grâce à la mesure de résistivité de mes parcelles »
 Associé du Gaec de la voie lactée, Patrice Lièvre cultive 220 hectares à Vernoux-en-Gatine, dans les Deux-Sèvres. Tous les ans,…
En orge brassicole, la tendance est au fractionnement de la fertilisation azotée pour une meilleure efficience des apports. © J.-C. Gutner
Orge brassicole : adapter la fertilisation azotée pour sécuriser le taux de protéines
Depuis de nombreuses années, la filière brassicole s’interroge sur le pilotage de l’azote des orges d’hiver et de printemps. Elle…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures